Les ACBH en vedette

Une histoire de l’époque de la traite des fourrures qui n’est pas un conte de fées …

Le 11 juillet 1833, Jean‑Baptiste Duprès, pêcheur et intermédiaire de la CBH, a épousé Cecile McLeod, fille de John M. McLeod, négociant principal de la CBH. Le couple s’est marié au fort Liard, dans le district de la rivière Mackenzie, avec pour témoins des employés de la CBH.

Comme était la coutume à cette époque et dans ce lieu, un contrat de mariage, écrit en français, a été conclu entre le marié et le père de la mariée. Le contrat comportait des dispositions concernant la compensation financière de Cecile et de tout enfant légitime issu du mariage au cas où Jean-Baptiste venait à mourir ou ne pouvait remplir ses devoirs conjugaux. Le contrat stipulait aussi que si Jean‑Baptiste remplissait fidèlement ses devoirs conjugaux, son beau-père lui donnerait la somme de 50 livres sterling.

Transcription de le contrat de mariage de Jean­Baptiste Duprès et Cecile McLeod (PDF) (en anglais seulement)

Contrat de mariage de Jean­Baptiste Duprès et Cecile McLeod
agrandir l'image
Contrat de mariage de Jean‑Baptiste Duprès et Cecile McLeod, écrit en français et signé au fort Liard. HBCA B.116/z/1 fo.1
Document dans lequel Jean‑Baptiste Duprès divorce de Cecile McLeod
agrandir l'image
Document signé au fort Halkett, dans lequel Jean‑Baptiste Duprès divorce de Cecile McLeod. HBCA B.85/z/1 fo.1

Malheureusement, l'union de Cecile et de Jean-Baptiste n'a pas été heureuse. En effet, moins d'un an après le mariage, soit le 19 février 1834, Jean-Baptiste est revenu sur ses vœux de mariage et a divorcé de Cecile. Ce fait figure dans un document signé au fort Halkett en présence, encore une fois, de collègues de la CBH. Non seulement Jean‑Baptiste a mis un terme à son mariage, mais il a également fait comprendre qu'il ne tenait plus ses promesses financières ni envers Cecile ni envers son père.

Transcription de l'Document signé au fort Halkett, dans lequel Jean‑Baptiste Duprès divorce de Cecile McLeod (PDF) (en anglais seulement)

Veuillez interroger la base Keystone pour plus de renseignements sur ces documents ou sur d’autres écrits historiques provenant des postes de traite de la CBH, notamment au fort Halkett et au fort Liard.

Pour voir les anciens numéros : Archive En vedette

haut de page