Site provincial du patrimoine du Manitoba n° 4

 

Retranchement Dakota de Saint-Ambroise (EbLm-2)
SO 34-14-5 O,
M.R. de Portage-la-Prairie

Retranchement Dakota de Saint-Ambroise (EbLm-2)

Date de désignation : le 7 décembre 1954
Autorité responsable de la désignation : M. Charles L. Shuttleworth,
ministre responsable de l’administration de la loi « The Historic Sites Preservation Act ».
Propriétaire actuel : province du Manitoba

Bien qu’aucune preuve tangible n’existe, il est possible que le retranchement de Saint-Ambroise ait été utilisé à des fins défensives. Les documents historiques révèlent qu’un groupe de Dakota, à la tête desquels se trouvait un homme appelé « The Leaf » (la feuille), s’est rendu au Lac Manitoba en février 1864 pour pêcher. Tôt un matin de la dernière semaine d’avril ou de la première de mai, leur camp a été attaqué par un groupe de chasseurs de primes Chippewa (Anishinabe) du Minnesota. Six Dakota ont été tués sur-le-champ et plusieurs ont succombé à leurs blessures quelques temps après. Dans l’édition du 10 mai 1864 du Nor’Wester, ont signalait ce raid et on précisait que les Dakota « s’affairaient à fortifier leur camp actuel en érigeant des remblais et en creusant des abris de tiraillement. »

On ignore si le retranchement de Saint-Ambroise a été construit pendant le printemps 1864, mais on sait qu’il existait en 1873, car William Wagner a rapporté la présence d’un « monticule de pierres indiennes » à cet endroit pendant son arpentage des berges du lac Manitoba. Le retranchement de Saint-Ambroise forme un cercle continu de 114 mètres de diamètre, contenant plusieurs fosses et bordé d’un talus de terre à l’extérieur. Deux fosses circulaires sont situées à l’extérieur du retranchement, une de 64 mètres au nord-ouest et un plus petite de 20 mètres à l’est. La fonction de ces fosses reste obscure; on a suggéré qu’il pouvait s’agir de puits ou peut-être de postes d’observation.

Retourner à la liste de noms de site ou de régions