Version mobile | Version imprimable | English | Carte du site | Communiquer avec le gouvernement
Manitoba

Familles

Sommaire des commentaires et suggestions du public relativement au document intitulé Une vision des services de garderie et du développement de l'enfant au Manitoba

Résumé

Le document intitulé Une vision des services de garderie et du développement de l'enfant au Manitoba a été conçu par le Comité de révision des règlements sur les garderies d'enfants du Manitoba à la suite d'une demande du ministre des Services à la famille et du Logement, M. Tim Sale. Cette vision du développement futur des garderies d'enfants au Manitoba comprend quatre éléments clés ainsi qu'une série de recommandations liées aux six domaines principaux du système de garderies d'enfants. Le 2 février 2001, le ministre a rendu public la vision en vue de recueillir et sonder l'opinion publique dans l'espoir de « parvenir à un consensus au Manitoba sur la nature du système de services de garderie à l'avenir. » Ce document dresse le bilan du nombre et du type de réponses reçues. Il présente également quelques conclusions préliminaires basées sur ces réponses et propose quelques éléments à considérer pour le développement futur.

Au cours d'une période de trois mois, 24 062 réponses ont été reçues à la suite de la demande du ministre au public de lui faire part de ses commentaires sur le document intitulé Une vision des services de garderie et du développement de l'enfant au Manitoba. En général, le public a manifesté un appui formidable à l'égard de la vision-même et ceux qui n'étaient pas d'accord avec l'ensemble de la vision ont tout de même appuyé l'allocation d'un plus grand nombre de ressources à la prestation de ces services essentiels. Cet intérêt manifesté à l'égard des services de garderie et du bien-être des enfants, des familles et des communautés du Manitoba à l'avenir indique clairement que la question des services de garderie est un sujet « brûlant » et qu'un plan doit être élaboré afin de faire avancer le dossier des services de garderie et du développement de l'enfant.

On nous a fait parvenir un nombre étonnant de réponses par voie de pétition, de nombreuses lettres type et de lettres personnelles ainsi que de mémoires soumis par des commissions, agences, organismes et intervenants.

Tableau A - Réponse à la Vision

SOURCE NOMBRE DE RÉPONSES POURCENTAGE
Pétition
14,434
60,0%
Lettre type de la Manitoba Child Care Association
4,065
17,0%
Lettre type de la Child Care Coalition of Manitoba
3,726
15,5%
Lettre type provenant des résidents des régions rurales
480
2,0%
Lettre type du Collège universitaire de Saint-Boniface
257
1,0%
Lettre type provenant des Francophones
130
0,5%
Formulaire dans la revue Today's Parent
88
0,4%
18 autres lettres type (moins de 75 réponses)
371
1,5%
Lettres d'appui personnelles
350
1,3%
Mémoires soumis
83
0,3%
Réponses défavorables à la vision
128
0,5%
TOTAL DES RÉPONSES
24,062
100,0%

Une grande majorité des répondants (82 pour cent) appuyaient pleinement la vision telle que présentée, y compris ses éléments clés - universalité, accessibilité, abordabilité et qualité - ainsi que les recommandations liées aux six composantes principales du système de services de garderie :

  • normes et qualité des services
  • financement
  • formation et perfectionnement professionnel
  • gestion publique
  • prestation intégrée des services
  • éducation du public

Deux pour cent des répondants ont exprimé leur accord avec l'orientation générale de la vision ou avec plusieurs de ses recommandations. La plupart étaient d'accord avec les composantes d'accessibilité, d'abordabilité et de qualité. Quelques-uns ont mis de l'avant des idées différentes au sujet de l'universalité : certains voulaient accorder la priorité aux familles à faible revenu ou dont les parents travaillent, d'autres voulaient que les personnes en ayant les moyens paient les frais liés aux services, tandis que d'autres encore voulaient un système universel comme celui du Québec. Certains répondants estimaient également que la vision ne serait pas rentable sur le plan financier ou qu'il aurait fallu y inclure un soutien financier équivalent pour les parents au foyer.

Bien qu'ils aient appuyé l'engagement exprimé dans la vision d'améliorer le système de garderies, le 16 pour cent restant des répondants ont indiqué leur appui pour la refonte des politiques en matière de garde d'enfants telle que proposée par la Child Care Coalition of Manitoba. Des groupes de travailleurs, dont le Syndicat canadien de la fonction publique au nom de ses 23 000 membres au Manitoba, ont également signalé leur appui pour la refonte. D'après les énoncés contenus dans la lettre type rédigée par la Child Care Coalition, au lieu d'axer la vision sur quatre éléments clés, il faudrait plutôt envisager une refonte basée sur les six principes suivants :

  • accès universel
  • admissibilité
  • responsabilité incombant au secteur public
  • intégration
  • obligation de rendre compte au public
  • haute qualité

Plus précisément, les répondants qui appuyaient une refonte des politiques en matière des services de garderie recommandaient une approche mettant l'accent sur l'admissibilité plutôt que sur l'abordabilité, afin de faire en sorte que chaque enfant reçoive les services dont il a besoin, peu importe la situation socio-économique de sa famille. Ces répondants souhaitaient également que la responsabilité incombe au secteur public, pour la planification de services de garderie et l'élaboration d'autres modèles de gestion, y compris pour la prestation de services publics dans les quartiers où les parents ne veulent pas directement gérer et surveiller les conseils d'administration d'établissements à but non lucratif. En conséquence, ils préconisent une obligation de rendre compte au public, obligation du gouvernement afin de garantir l'universalité du système.

Moins d'un pour cent des répondants étaient en désaccord avec la vision, citant pour cela une variété de raisons, dont : le coût inabordable de mettre en ouvre un tel système; la croyance que le système actuel au Manitoba convient aux besoins; l'avis que les contribuables ne devraient pas assumer le coût de la garde d'enfants pour les familles à revenu élevé; et l'opinion qu'on devrait accorder un soutien aux familles pour leur permettre de garder leurs propres enfants.

Considérations

Le nombre important de répondants qui étaient d'accord avec le document intitulé Une vision des services de garderie et du développement de l'enfant au Manitoba vient appuyer l'énoncé d'un intervenant dans le domaine de la garde d'enfants qui nous a fait part des commentaires suivants en réponse à la demande de commentaires : « le document de vision est fondé sur des principes que le secteur de la jeune enfance soutient et préconise depuis des années. » Le fait que 82 pour cent des répondants aient appuyé pleinement la vision prépare la voie à d'autres changements au système de services de garderie au Manitoba. Par ailleurs, nous pouvons cibler des secteurs prioritaires et déterminer des approches possibles à partir des réponses reçues des particuliers et des 83 mémoires collectifs soumis.

Abordabilité et accessibilité : 201 et 198 commentaires, respectivement

À partir des commentaires additionnels à la lettre type de la MCCA et des réponses reçues des particuliers, les questions d'abordabilité et d'accessibilité ont été désignées comme les enjeux les plus urgents dans le domaine des services de garderie. Les répondants nous ont fait part des manières dont ces questions influent sur leur capacité de participer à des activités éducatives et de formation et de trouver et conserver un emploi. On a déterminé que les places dans les garderies pour enfants en bas âge et pour enfants d'âge scolaire, ainsi que les places à désignation « flexible » étaient les moins accessibles. Résoudre ces questions est de première importance car, selon un parent :

« Si l'on ne rend pas les services de garderie plus accessibles, j'aurais de nouveau besoin de l'aide sociale.»

Les répondants ont également indiqué que le coût des services de garderie est inabordable pour de nombreuses familles, y compris celles qui sont admissibles aux allocations maximales. Le barème servant à déterminer l'admissibilité aux allocations et les frais de garde non subventionnés de 2,40 $ par enfant par jour constituaient des obstacles importants pour les familles. De plus, les établissements et organismes de garde d'enfants estimaient que les frais de 2,40 $ leur occasionnaient souvent des coûts supplémentaires et nuisaient à leur capacité de fournir des programmes de qualité et d'offrir un nouveau soutien aux familles. Dans la plupart des cas, ces organismes reçoivent également une aide du gouvernement (par exemple, Services à l'enfant et à la famille, New Directions, etc.).

Haute qualité : 157 commentaires

Les répondants ont également exprimé clairement que les services de garderie et de développement des enfants offerts aux familles et aux enfants doivent être de haute qualité. Le lien entre la haute qualité et « un personnel de garderie stable, bien rémunéré et formé » était un thème commun dans la majorité des réponses (138 commentaires).

Par conséquent, la recommandation précise « d'élaborer une stratégie qui répond aux problèmes critiques posés par le recrutement et la rétention des éducateurs de jeunes enfants » a reçu une réponse très favorable (51 commentaires). La rémunération adéquate des éducateurs de jeunes enfants et d'enseignants à la prématernelle, ainsi que l'établissement d'une échelle de salaire équitable pour les fournisseurs de services de garde familiaux, ont été désignés clairement comme des éléments essentiels à la prestation de services de garde de haute qualité et à la promotion des avantages liés à l'investissement dans ce secteur.

Création de nouvelles places dans les garderies et augmentation du nombre de places en fonction des besoins : 49 commentaires

Les enfants autochtones et francophones, ceux ayant des besoins spéciaux et ceux habitant les régions rurales et nordiques, ainsi que leur famille, ont été identifiés comme ayant des besoins uniques en matière de services de garderie, besoins qui ne sont pas comblés à l'heure actuelle. Ces besoins ont également été soulignés par de nombreux répondants par l'intermédiaire de lettres type et de mémoires soumis par divers groupes spéciaux. Par exemple, pour répondre aux besoins des familles rurales, 480 répondants favorisaient la création de garderies familiales ou de centres de garde de jour pour familles, lesquels pourraient fournir des services et du soutien à plusieurs communautés sur une base saisonnière. Certaines Premières nations recommandaient que des pourparlers soient entrepris entre les gouvernements provincial et fédéral dans le but d'assurer la prestation de services de garde de qualité aux enfants et aux familles du Manitoba, tant à ceux qui habitent une réserve qu'à ceux qui habitent hors-réserve.

Offrir une formation accessible et abordable : 42 commentaires

Par le biais de commentaires additionnels ou de réponses individuelles, les répondants ont indiqué qu'on devrait offrir un plus grand choix de formation, et ce, dans tous les secteurs et à tous les niveaux, y compris aux garderies en régions rurales, aux garderies autochtones et aux garderies familiales. Ce besoin a également été souligné dans de nombreuses lettres type. Une variété de méthodes de formation innovatrices, accessibles et abordables ont été recommandées, y compris la formation par Internet, la formation sur place dans les centres, la formation en atelier pour les fournisseurs de services de garderie familiaux, la formation interactive par télévision, etc. De plus, les répondants ont signalé que le perfectionnement professionnel sur une base continue constituait également un besoin important.

Autres considérations découlant des réponses reçues

D'autres questions et initiatives ont découlé des réponses reçues et pourraient être prises en considération en fonction de notre objectif d'assurer « le meilleur développement possible des enfants et le soutien des familles dans tout le Manitoba ». Elles comprennent, notamment :

  • le besoin d'établir avec prudence des priorités dans le but de mettre en place un système de garderie universel au Manitoba à l'avenir;
  • le besoin d'une plus étroite collaboration avec les communautés et les fournisseurs de soins, y compris les fournisseurs de services de garderie familiaux, pour qu'ils comprennent jusqu'à quel point les changements au système de services de garderie au Manitoba les toucheront, et pour que toutes les familles, y compris les parents au foyer, puissent accéder à des services et à des mécanismes de soutien;
  • l'importance de collaborer avec les communautés et d'autres organismes pour améliorer le système de services de garderie et en étendre la portée, notamment en offrant des services de garderie pour enfants d'âge scolaire dans les écoles, grâce à des subventions de démarrage et des allocations fournies par la Direction de la garde de jour pour enfants;
  • le besoin de mieux soutenir les conseils d'administration parentaux dans leur rôle important et d'étudier plus en détail la mise en ouvre de nouveaux modèles de gestion, notamment, un projet-pilote d'un centre-carrefour et la création d'un centre de ressources autonome dans le domaine des services de garderie;
  • le besoin d'examiner les politiques et pratiques actuelles en matière de financement, notamment en ce qui concerne :
    • celles qui pourraient nuire à la prestation de services de garderie souples;
    • les places non encore subventionnées;
    • les fonds de capital pour des travaux d'amélioration et pour la mise sur pied de nouveaux établissements de garde d'enfants.
  • le besoin de réexaminer le système de classification des aides des services à l'enfance et des éducateurs de jeunes enfants au Manitoba, y compris les éducateurs formés en pédagogie montessorienne, ainsi que les exigences en matière de formation pour le personnel chargé de garder les enfants d'âge scolaire;
  • le besoin de promouvoir les services de garderie par le biais d'une campagne de sensibilisation du public.

Le Sommaire des commentaires et suggestions du public relativement au document intitulé Une vision des services de garderie et du développement de l'enfant au Manitoba a été rédigé à l'intention des membres du Comité de révision des règlements sur les garderies d'enfants du Manitoba. Le Comité est tenu de présenter au gouvernement d'ici la fin octobre 2001 des recommandations portant sur l'établissement de priorités et un échéancier pour la mise en ouvre. Le gouvernement prévoit rendre public un mémoire stratégique pluriannuel sur les services de garderie au moment de déposer le budget provincial 2002-2003, vers la fin de mars ou le début d'avril 2002.


Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec nous.


Programme d'apprentissage et de garde des jeunes enfants 114, rue Garry, bureau 219, Winnipeg (Manitoba) R3C 4V6

Couriel : cdcinfo@gov.mb.ca Téléphone : 204-945-0776 Appels sans frais : 1-888-213-4754 Télécopieur : 204-948-2625

Heures : 8 h 30 à 16 h 30, du lundi au vendredi

Share This