Manitoba
Version imprimable

Écoles en santé

Écoles en santé

Sécurité et prévention des blessures


Blessures involontaires

Véhicules automobiles

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Au Manitoba, les blessures subies dans un accident d’automobile sont la principale cause de décès chez les enfants de 5 à 19 ans. Elles sont parmi les quatre premières causes d’hospitalisation.
  • Chaque année au Canada, environ 10 000 enfants de 12 ans et moins sont blessés dans une collision routière. Environ 75 de ces enfants blessés meurent chaque année au Canada.
  • Les ceintures de sécurité ne peuvent généralement pas être ajustées correctement pour les enfants avant qu’ils aient 8 ans, parfois plus.
  • 80 % des sièges d’auto pour enfants au Manitoba ne sont pas utilisés correctement.
  • Les conducteurs de 16 à 19 ans ont le plus grand nombre d’infractions signalées au Manitoba. Les principales infractions ont trait à une vitesse excessive pour les conditions, à l’inexpérience du conducteur et à une perte de contrôle ou sortie de route.

  • Vérifiez régulièrement les enfants pour vous assurer qu’ils n’ont pas détaché leur ceinture ou placé la bandoulière sous leur bras ou derrière leur dos.
  • Vérifiez que leur siège d’auto ou siège d’appoint est installé correctement
  • Ne les laissez pas s’avancer pour s’asseoir sur le bord du siège.
  • Veillez à ce qu’ils portent leur ceinture de sécurité le plus bas possible sur leurs hanches pour réduire le risque de blessures internes.
  • Favorisez un système de permis par étapes, qui permet aux nouveaux conducteurs d’acquérir graduellement de bonnes techniques et bonnes attitudes de conduite.

Les sièges d’appoint et NOUVELLE législation


Le 8 août 2013, une nouvelle loi entrera en vigueur au Manitoba, rendant obligatoire l’utilisation de sièges d’appoint pour les enfants d’un certain âge voyageant dans des véhicules automobiles. Pour la sécurité des enfants, la loi provinciale exige que les enfants soient assis dans des sièges d’appoint jusqu’à ce qu’ils mesurent au moins 1 m 45 (4 pi 9 po), qu’ils pèsent au moins 36 kg (80 livres) OU aient au moins 9 ans. Il incombe aux conducteurs de s’assurer que les enfants sont bien assis et attachés dans leur siège bébé, siège d’appoint (nouveau), ou attachés avec une ceinture de sécurité.

En date du 1er juillet 2013, les dispositifs de sécurité pour enfants utilisés dans les véhicules, comme les sièges d’auto et les sièges d’appoint, sont exempts de la taxe de vente provinciale.

La recherche indique qu’en cas de collision, les sièges d’appoint protègent les enfants contre les blessures graves dans plus de 60 % des cas. Il est important d’installer et d’utiliser un siège d’appoint de manière appropriée. Pour plus d’information, composez le 1-888-767-7640 ou consultez la rubrique « Sécurité routière » sur le site Web mpi.mb.ca.

Sécurité routière

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Le champ de vision des enfants est plus étroit d’un tiers que celui des adultes. Leur vision périphérique est aussi sous-développée, et il est donc plus difficile pour eux de voir bon nombre des dangers autour d’eux sur la route.
  • Les enfants ne peuvent pas déterminer la direction des sons. En conséquence, ils ne peuvent pas toujours déterminer si le son s’approche d’eux ou s’éloigne.
  • Les petits enfants peuvent croire qu’un véhicule a des « yeux » et peut les « voir ».
  • Surveillez vos enfants de près sur les routes.
  • Insistez pour que votre enfant vous tienne la main quand il traverse la rue. Montrez-lui à établir un contact visuel avec le conducteur avant de traverser.
  • Insistez pour que votre enfant porte un équipement réflecteur, un casque et des protecteurs pour les poignets, les genoux et les coudes quand il fait du vélo, du patin à roues alignées ou de la trottinette.
  • Enseignez à votre enfant à faire du patin à roues alignées ou de la trottinette uniquement là où il n’y a pas de danger et où c’est légal.

Chutes

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Au Manitoba, les chutes sont la principale cause d’hospitalisation chez les enfants de 5 à 14 ans.
  • Commotions cérébrales, fractures, dislocations, coupures, ecchymoses et entorses sont des blessures courantes causées par les chutes.
  • Les chutes causent près des ¾ de toutes les blessures subies dans les terrains de jeu. La plupart des chutes surviennent sur les portiques d’escalade, glissoires et balançoires. Une blessure courante chez les enfants de 5 à 9 ans est une fracture causée par une chute d’une structure de jeu.
  • De nombreuses blessures courantes causées par les chutes se produisent durant les activités sportives et récréatives.
  • D’autres blessures graves causées par des chutes se produisent quand les enfants jouent sur une échelle, un toit, un balcon ou un trampoline, ou quand un enfant tombe d’un lit superposé ou par une fenêtre.
  • Encouragez les enfants à porter un équipement protecteur et réflecteur quand ils marchent, font du vélo ou font du patin à roues alignées. Notamment un casque pour les activités sur roues faites sur la route ou le trottoir, et des protège-poignets pour le patin à roues alignées.
  • Choisissez un terrain de jeu qui a une surface profonde et molle (p. ex. caoutchouc, sable, gravier fin ou copeaux de bois) plutôt qu’une surface de terre ou de gazon.
  • Assurez-vous que l’équipement de jeu a des rampes, barrières et balustrades solides.
  • Ne laissez pas votre enfant utiliser un élément d’équipement s’il a besoin d’aide pour monter dessus. Cet équipement est conçu pour les enfants plus vieux.
  • N’utilisez pas de trampolines à la maison ni dans les aires de jeu communautaires ou publiques.
  • Ne laissez pas les enfants de moins de 6 ans coucher dans le lit du haut de lits superposés.
  • Ne laissez pas les enfants grimper sur des échelles ou jouer sur un toit ou la balustrade d’un balcon.
  • Assurez-vous que l’équipement de protection pour les sports et activités récréatives est adéquat.

Noyades

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Au Manitoba, la noyade est la deuxième cause de décès chez les enfants de 5 à 14 ans.
  • La plupart des noyades surviennent près ou dans une étendue d’eau (mares artificielles, piscines, rivages naturels, lacs), en bateau ou pendant une baignade.
  • Surveillez toujours les enfants près de l’eau et dans l’eau, même s’ils savent nager.
  • Prenez des leçons de natation, de sécurité nautique et de secourisme.
  • Portez toujours un gilet de sauvetage en bateau.
  • Veillez à ce que votre piscine soit entourée sur quatre côtés d’une clôture d’au moins 4 pieds de haut (ou conforme aux règlements locaux) et dont la porte se ferme et se bloque automatiquement.
  • Sachez les techniques de RCR et de premiers soins et ayez un téléphone et de l’équipement de sauvetage à portée de main.
  • Ne laissez pas les enfants utiliser des dispositifs de flottaison (p. ex. flottes ou bouées gonflables) sans surveillance adulte constante.
  • Ne buvez jamais d’alcool quand vous vous baignez ou faites du bateau.

Brûlures

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Au Manitoba, les incendies et brûlures sont la troisième cause de décès chez les enfants de 5 à 9 ans. Ces décès sont attribuables à des incendies domestiques.
  • Manquer de prudence en cuisinant, fumer et jouer avec le feu sont les plus fréquentes causes d’incendies domestiques fatals.
  • Les détecteurs de fumée peuvent réduire de 50 % le risque de décès dans un incendie.
  • Quand on pense aux brûlures, on pense habituellement au feu. Or, les liquides chauds causent plus d’hospitalisations pour brûlures que le feu (qui cause plus de décès).
  • La peau d’un enfant brûle plus vite et plus profondément que celle d’un adulte à la même température.
  • Les jeunes enfants risquent le plus de se brûler en jouant avec le feu, un feu de camp ou des substances explosives ou inflammables (aérosols, essence), ou en renversant de l’eau ou de la nourriture chaude lorsqu’ils font la cuisine.
  • Installez un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone à chaque étage de votre maison et à tous les endroits où des gens dorment.
  • Vérifiez vos détecteurs tous les mois pour vous assurer qu’ils fonctionnent. Changez les piles au moins une fois par année.
  • Ne fumez pas dans votre maison.
  • Ne faites pas la cuisine quand vous êtes sous l’empire de l’alcool ou de drogues, ou quand vous êtes très fatigué.
  • Surveillez étroitement les enfants près de feux en plein air tels que feux de joie et feux de camp. Enseignez aux enfants plus vieux que l’essence et les aérosols causent de graves brûlures et blessures aux yeux quand ils prennent feu ou explosent.
  • Ne laissez pas vos enfants jouer avec des allumettes ou des briquets.
  • Ne laissez pas les enfants faire la cuisine seuls à la maison avant qu’ils aient au moins 12 ans. Assurez-vous qu’ils connaissent bien les règles de sécurité dans la cuisine et les premiers soins et qu’ils ont un bon jugement.
  • Surveillez les enfants de près dans la cuisine, surtout autour des liquides bouillants. Les aliments et boissons chauffés au micro-onde peuvent aussi causer de graves brûlures.

Suffocation et étouffement

Le saviez-vous?
Que pouvez-vous faire?
  • Au Manitoba, la suffocation ou l’étouffement sont la quatrième cause de blessures et de décès chez les enfants de 5 à 14 ans.
  • Les cordons des blousons, cordes à sauter, foulards et vêtements amples peuvent se prendre dans l’équipement de jeu ou une clôture et causer l’étranglement.
  • Les enfants peuvent s’étouffer avec des aliments et bonbons, et de nombreux objets tels que pièces de monnaie, jouets et ballons.
  • Choisissez des vêtements sans cordons autour du cou. Enlevez les cordons des capuchons et remplacez-les par du Velcro. Enlevez les boutons en forme de bâtonnet et les nœuds des cordons car ils peuvent s’accrocher dans l’équipement de jeu, les portes de véhicules et d’autobus et les escaliers roulants.
  • L’hiver, utilisez des pinces plutôt que des cordons pour attacher les mitaines. Utilisez un cache-col plutôt qu’un foulard.
  • Ne laissez pas les enfants porter un casque de vélo sur l’équipement de terrain de jeu. Le casque peut se coincer et les courroies étrangler l’enfant.
  • Ne laissez pas les enfants attacher des cordes à sauter, des laisses ou d’autres cordes aux arbres, terrasses ou équipements de jeu.
  • Obligez les enfants à s’asseoir quand ils mangent. Rire, courir et jouer en mangeant augmentent le risque d’étouffement.
  • Choisissez des collations nutritives et sans danger. Les enfants peuvent s’étouffer avec les grosses boules de gomme à mâcher et bonbons durs.
  • Ne laissez pas les enfants mettre des pièces de monnaie, des ballons ou d’autres objets dans leur bouche. Ne les laissez pas jouer à des jeux dans lesquels ils placent plusieurs objets ou aliments dans leur bouche.

Sécurité à l’école


  • Utilisez un système de rapport d’incident pour documenter les blessures subies à l’école. Cette information peut servir à en déterminer les causes et à planifier des stratégies pour l’école.
  • Veillez à ce qu’il y ait une surveillance adulte appropriée pour toutes les activités sportives, récréatives et ludiques.
  • Enseignez aux enfants à utiliser l’équipement de jeu correctement.
  • Établissez des règles de sécurité et utilisez l’équipement de sécurité approprié pour les activités sportives.
  • Veillez à inspecter régulièrement et entretenir l’équipement.
  • Désignez des débarcadères pour les parents.
  • Familiarisez-vous avec les Lignes directrices sur la sécurité en éducation physique dans les écoles manitobaines et avec le document Field Trip Safety for Schools de Youth Safe Manitoba.

^ haut de la page

Blessures volontaires


Quels en sont les signes?
  • Penser à se tuer
  • Dire « J’aimerais être mort »
  • Sentiments de désespoir
  • Une ou plusieurs tentatives précédentes de suicide
  • Mort par suicide d’un ami ou d’un membre de la famille
  • Changement soudain de comportement (en bien ou en mal)
  • S’éloigner de ses amis et activités
  • Manque d’intérêt
  • Consommation accrue d’alcool et d’autres drogues
  • Préoccupation inhabituelle par la mort
  • Donner les effets personnels auxquels on tient
  • Sautes d’humeur, crises, haut niveau d’irritabilité ou agressivité

Que pouvez-vous faire?

Il faut avoir reçu une formation avant d’évaluer le risque de suicide!

  • Demandez à la personne si elle pense au suicide.
  • Soyez direct. Demandez si elle a un plan concret.
  • Prenez toujours au sérieux toute mention de suicide.
  • Écoutez vraiment, sans juger ou critiquer, sans vous fâcher ou vous dire choqué.
  • Restez avec la personne jusqu’à ce quelqu’un d’autre puisse lui offrir de l’aide.
  • Parlez à quelqu’un.
  • Aidez la personne à avoir de l’espoir pour l’avenir.
  • Guidez-la vers d’autres sources d’aide dès que possible, telles que ses parents, un conseiller ou un autre adulte digne de confiance, ou une ligne d’écoute téléphonique communautaire.
  • Ne gardez pas l’information pour vous.

Si vous êtes présentement en état de crise de santé mentale, veuillez cliquer ici pour voir une liste des lignes d’écoute téléphonique et autres services de santé mentale offerts au Manitoba ou communiquez avec le système de stabilisation pour les jeunes en crise de MacDonald Youth Services à Winnipeg.

Intimidation et violence physique à l’école


Qu’est-ce que l’intimidation?


L’intimidation est un sujet de préoccupation majeur dans notre société. On dit qu’il y a intimidation quand une personne est la cible continue, au fil du temps, d’actes négatifs répétés. L’intimidation implique un déséquilibre de pouvoir, qui fait que la personne victimisée a de la difficulté à se défendre.

Que pouvez-vous faire si votre enfant est victime d’intimidation?

  • Prenez l’intimidation au sérieux.
  • Écoutez-le et donnez-lui du soutien.
  • Dites à votre enfant que ce n’est pas de sa faute.
  • Demandez ce que vous pouvez tous les deux faire pour régler le problème.
  • Promettez de consulter votre enfant avant d’agir.
  • Parlez à l’enseignant ou à un administrateur de l’école et demandez ce qu’ils peuvent faire pour aider si l’incident a eu lieu à l’école.
  • Encouragez votre enfant à dire ce qui se passe à un adulte digne de confiance.
  • Enseignez à votre enfant des stratégies pour contrer l’intimidation.

Que pouvez-vous faire si votre enfant est l’intimidateur?

  • Restez calme.
  • Ne minimisez pas la gravité du comportement.
  • Donnez l’exemple d’un comportement non violent à la maison.
  • Essayez de savoir pourquoi votre enfant agit ainsi.
  • Parlez à l’enseignant ou à un administrateur de l’école et demandez ce qu’ils peuvent faire pour aider si l’incident a eu lieu à l’école.
  • Essayez d’aider votre enfant à comprendre ce que la victime ressent.
  • Complimentez votre enfant quand il fait preuve d’empathie envers les autres.
  • Établissez des règles réalistes et fermes pour aider votre enfant à maîtriser son comportement.
  • Obtenez l’aide d’un professionnel.

Comment les écoles et enseignants peuvent-ils aider?

  • Ne faites pas comme si de rien n’était; l’intimidation ne cessera pas d’elle-même.
  • Établissez des politiques et des procédures claires pour réagir à l’intimidation dans votre école.
  • Donnez aux enseignants et au personnel de l’école des techniques et des stratégies de prévention et d’intervention.
  • Créez un climat et des programmes scolaires qui enseignent la sécurité et l’appartenance aux enfants et au personnel et qui leur montrent comment s’entendre avec les autres.
  • Réglez la situation avec décision, et d’une manière qui soutient la victime, l’intimidateur et les témoins.
  • Veillez à ce que tous ceux qui ont été touchés par l’incident aient la possibilité de recevoir du counseling.
  • Tenez un dossier des incidents d’intimidation.

Arrêt Cardiaque Soudain

Arret cardiaque soudain
http://www.gov.mb.ca/healthyschools/docs/sca.fr.pdf pdf

Fiche d’évaluation des risques de mort subite causée par un arrêt cardiaque
http://www.gov.mb.ca/healthyschools/docs/sca_riskform.fr.pdf pdf


Sources :

Capital Health, Community Health Services (2001). Healthy schools information and resource manual – preventing injury in schools.  http://achsc.org

Gouvernement du Manitoba (2004). Injuries in Manitoba: A 10-year review. http://www.gov.mb.ca/healthyliving/hlp/injury/review.html

Brûlures

IMPACT (2005). Scalds. http://www.hsc.mb.ca/impact/

SécuriJeunes Canada (2001). Protect your child from scalds and burns. Affiche et fiche d’information. http://www.safekidscanada.ca/Parents/Safety-Information/Scalds-and-Burns/Index.aspx

Office régional de la santé de Winnipeg (2002). Preventing tap water scalds. Document de référence, Injury Prevention Program.

Office régional de la santé de Winnipeg. Hot water burns like fire. However, hot water burns don’t have to happen…they can be prevented. Brochure.

Office régional de la santé de Winnipeg et SécuriJeunes Canada. Don’t let burns happen. Brochure.

Office régional de la santé de Winnipeg. Preventing Tap Water Scalds. http://www.wrha.mb.ca/healthinfo/preventinj/prevent_scalds.php

Véhicules automobiles

IMPACT (2005). Motor vehicles. http://www.hsc.mb.ca/impact/

Voirie et Transports Manitoba (1997). Traffic Collision Statistics Report.

SécuriJeunes Canada. Age 4 to 9?  It’s booster seat time! Brochure.

Transports Canada. Sécurité des routes et des véhicules automobiles.
http://www.tc.gc.ca/fra/securiteroutiere/menu.htm

Sécurité routière

Société d’assurance publique du Manitoba (2004). Road safety. http://www.mpi.mb.ca/english/rd_safety/VulnerableRoadUsers/ChildrenAndRSEducation.html

Institut canadien de la santé infantile (1998). Active/safe routes to school. http://www.goforgreen.ca/asrts/pdf/CICHActiveSafeRouteENG.pdf pdf

Chutes

IMPACT (2005). Falls. http://www.hsc.mb.ca/impact/

Santé Manitoba et IMPACT (1998). Manitoba Injury Data Resource, Injury Deaths and Hospitalizations Province-wide and by Region: 1996 and trends.

SécuriJeunes Canada. Playground Safety. http://www.safekidscanada.ca/parents/safety-information/playground-safety/index.aspx

Noyades

Croix-Rouge canadienne. Recherche sur les noyades. http://www.redcross.ca/article.asp?id=17352&tid=024

Croix-Rouge canadienne (2000). The Facts about Drowning in Canada.  

Suffocation et étouffement

IMPACT. Suffocation. http://www.hsc.mb.ca/impact/

SécuriJeunes Canada. Playground Safety. http://www.safekidscanada.ca/parents/safety-information/playground-safety/index.aspx

Perth District Health Unit. Family safety. Suffocation and choking.
http://www.pdhu.on.ca/

Blessures auto-infligées et suicide

Association canadienne de la santé mentale (1993). Preventing Suicide.

Association canadienne de la santé mentale (1993). Reflections on Youth Suicide.

Association canadienne de la santé mentale. Suicide and Suicide Prevention.

Intimidation et violence physique

Gouvernement de Terre-Neuve et Labrador (2004). Sticks & stones can break your heart.  http://www.gov.nl.ca/VPI/publications/sticksandstones.pdf pdf

Police régionale d’Halifax. Bullying. http://www.police.halifax.ns.ca/CrimePrevention/bullying.htm

Olweus, D. (1993). Bullying at School: What We Know and What we Can Do, Oxford, Blackwell.

^ haut de la page


Écoles en santé Manitoba. Une association de:
Santé, Aînés et Vie active
Éducation et Formation | Enfants en santé Manitoba