Manitoba
Version imprimable

Écoles en santé

Écoles en santé

Santé sexuelle

Saviez-vous que…?

  • Le tiers des élèves de 9e année et plus de la moitié des élèves de 11e année ont dit avoir eu des rapports sexuels oraux au moins une fois.
  • 19 % des filles de 9e année (23 % des garçons) et 46 % des filles de 11e année (40 % des garçons) ont dit avoir eu des relations sexuelles.
  • Près d’un quart des jeunes de 15 à 24 ans qui sont actifs sexuellement disent avoir eu des rapports sexuels sans condom parce qu’ils avaient bu ou pris de la drogue au moment en question.
  • Le Manitoba a certains des taux de grossesse chez les adolescentes et d’infections transmises sexuellement (ITS) les plus élevés au Canada.
  • Il y a eu 2 142 grossesses chez les jeunes de 10 à 19 ans en 2001-2002.
  • 90 % des adolescentes qui accouchent d’un bébé choisissent de garder le bébé.
  • La grossesse à l’adolescence pousse de nombreux jeunes à quitter l’école.
  • La chlamydia est l’ITS à déclaration obligatoire la plus courante chez les Canadiens de 15 à 19 ans, constituant plus des deux tiers de tous les cas.
  • Le Manitoba a le plus haut taux de chlamydia et de gonorrhée de toutes les provinces au Canada chez les jeunes de 15 à 24 ans.
Nous avons le plaisir de vous envoyer ci-joint un exemplaire de Grandir en douceur!, un nouveau document sur la puberté adapté aux besoins des enfants de 9 à 12 ans.  Grandir en douceur! Appuie les efforts déployés par le gouvernement afin de promouvoir une sexualité saine et d’établir des écoles sûres, accueillantes et saines.  Ce nouveau document a été développé pour les enfants âgés de 9 à 12 ans (4e  à la 7e année) et est offert en français et en anglais (Growing Up OK!).  Il peut appuyer les enseignants qui assurent la mise en œuvre des résultants d’apprentissage relatifs à la santé sexuelle du programme d’Éducation physique et Éducation à la santé de la 5e et de la 7e année et appuyer le conseiller de l’école dans son travail auprès des élèves.  Il peut aussi aider les parents dans leur enseignement et leurs discussions sur le sujet avec leur enfant.
Grandir en douceur! pdf

Pour les ados…


Tu as le droit de …
  • te sentir maître de ton corps.
  • comprendre et exprimer tes sentiments.
  • choisir comment tu exprimeras ta sexualité.
  • choisir si tu auras une relation et quel genre de relation ce sera.

Matière à réflexion…

  • Fixe tes propres limites et sois content de ta décision!
  • Sache qu’il est très important pour ta santé sexuelle de te sentir apprécié, aimé, estimé et capable.
  • Sache qu’avoir des relations sexuelles n’est pas quelque chose à faire simplement parce que tout le monde d’autre le fait.
  • Sache que l’abstinence est la seule façon absolument sûre d’éviter la grossesse et les ITS.
  • Demande-toi, si tu as des relations sexuelles ou songes à en avoir,
    • Es-tu protégé contre la grossesse et contre les infections transmises sexuellement?
    • Est-ce que ton moyen de contraception est facile à obtenir? Peux-tu l’obtenir quand tu en as besoin?

Sois au courant – Une grossesse peut arriver…

  • la première fois que tu as des relations sexuelles.
  • pendant tes règles.
  • même si ton partenaire se retire avant d’éjaculer.
  • qu’une femme ait un orgasme ou non.
  • dans toute position sexuelle (même debout ou dans l’eau).
  • même si tu n’as pas de rapports sexuels avec pénétration (toute position qui met le pénis en contact avec l’ouverture du vagin peut mener à une grossesse).

Sois au courant – Les infections transmises sexuellement (ITS)…

  • sont transmises par rapports sexuels oraux, vaginaux ou anaux.
  • peuvent se propager dans le sang, le sperme et le liquide vaginal.
  • peuvent être des infections bactériennes (chlamydia, gonorrhée, syphilis, trichomoniase) ou virales (VIH, herpès, hépatite B, hépatite C, verrues génitales, papillomavirus). Les infections bactériennes peuvent être guéries (au moyen d’antibiotiques); les infections virales sont incurables.
  • Une personne peut avoir plus d’une ITS à la fois et peut être infectée par la même ITS plus d’une fois.

^ haut de la page

Pour les parents…


Conseils de communication
  • Soyez franc!
  • Comprenez que vous êtes le principal éducateur de vos enfants en matière de sexualité.
  • Vous avez le droit de vous sentir mal à l’aise.
  • N’attendez pas que vos enfants vous posent des questions. Beaucoup n’en posent jamais. Décidez ce qu’il est important qu’ils sachent, puis dites-le-leur avant qu’une crise ne se produise.
  • Récompensez les questions – « Je suis contente que tu m’en parles! » ou  « C’est une bonne question! » Vous indiquez ainsi à votre enfant qu’il peut vous poser ses autres questions. Soyez aussi conscient de la question derrière la question.
  • Écoutez!
  • Comprenez que les faits ne suffisent pas. Parlez aussi de sentiments, de valeurs et de convictions.
  • Donnez des explications claires. Utilisez le nom correct des parties du corps et fonctions.
  • Apprenez à connaître l’environnement de votre enfant. Les blagues du jour, l’argot, la télé et la musique vous donneront des occasions de parler de sexualité.
  • Parlez des joies de la sexualité. Parlez à vos enfants de relations aimantes.
  • Laissez la porte ouverte. Laissez savoir à vos enfants que vous êtes disposé à parler de sexualité.
  • Sachez où obtenir des ressources ou des faits si vous ne connaissez pas la réponse.

Pour les enseignants…


Trois résultats d’apprentissage généraux (RAG) qui s’appliquent à la santé sexuelle…
  • Sécurité – L’élève doit être capable de se comporter de manière sécuritaire et responsable en vue de gérer les risques et de prévenir les blessures lors de la pratique d’activités physiques ainsi que dans la vie quotidienne.
  • Gestion personnelle et relations humaines – L’élève doit être capable de se connaître lui-même, de prendre des décisions favorables à sa santé, de coopérer avec les autres en toute équité et de bâtir des relations positives avec eux.
  • Habitudes de vie saines – L’élève doit être capable de prendre des décisions éclairées pour maintenir un mode de vie sain, notamment en ce qui concerne les habitudes personnelles liées à la santé, à l’activité physique, à la nutrition, au tabagisme, à l’alcoolisme, à la toxicomanie et à la sexualité.

Quelques mythes et réalités à propos de l’éducation à la santé sexuelle

MYTHE

RÉALITÉ

Les élèves du primaire sont trop jeunes pour avoir besoin d’éducation à la sexualité.

Dans chaque matière, les enfants ont besoin d’une base dès les premières années, qu’ils développent au fil des ans. Les enfants ont besoin de renseignements exacts et adaptés à leur âge.

Si on parle de sexe aux enfants, ils vont vouloir en faire l’expérience.

Les enfants qui sont bien renseignés et à l’aise de parler de sexualité avec leurs parents sont aussi ceux qui risquent le moins d’avoir des relations sexuelles à l’adolescence. Être renseigné n’entraîne pas une activité sexuelle accrue, alors qu’un manque d’information pose un plus grand risque.

Les enfants découvriront eux-mêmes ce qu’ils ont besoin de savoir.

Les enfants absorbent constamment des messages (de la télé, de la musique, de leurs pairs, etc.), dont plusieurs n’encouragent pas une sexualité saine.

Si je ne suis pas à l’aise de parler de sexe à mes élèves, il est préférable que je ne dise rien.

Il est courant d’être mal à l’aise de parler de sexualité. Vous ne devriez toutefois pas laisser cela vous empêcher d’éduquer vos élèves. Trouvez des ressources de santé communautaire ou publique pour vous aider. Parler des faits plutôt que de valeurs est une bonne façon de vous sentir plus à l’aise. Une formation vous aidera aussi à être plus confiant. Vous devriez également prendre en considération les différences culturelles quand vous parlez de sexualité avec vos élèves.

Une éducation exhaustive à la santé sexuelle ne parle pas d’abstinence.

Une éducation exhaustive à la santé sexuelle traite de tous les choix, de l’abstinence jusqu’aux relations sexuelles protégées et à la réduction du nombre de partenaires sexuels. Les programmes les plus efficaces pour aider les jeunes à s’abstenir parlent à la fois d’abstinence et de contraception.

 


Sources :

Aboriginal Nurses Association of Canada et Planned Parenthood Federation of Canada (2002). Finding our way: A sexual and reproductive health sourcebook for Aboriginal communities, Ottawa.

Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) (2003). Étude sur les jeunes, la santé sexuelle, le VIH et le sida au Canada,  http://www.cmec.ca/Publications/Lists/Publications/Attachments/180/CYSHHAS_2002_FR.pdf pdf

CYS Steering Committee on Adolescent Pregnancy (1996).

Kaiser Family Foundation (2002). Sexual activity and substance use among youth. http://www.kff.org/youthhivstds/20020207a-index.cfm

Santé Manitoba (2001). Sexually Transmitted Diseases: Control Strategy.

Region of Peel, Ontario (2005). Healthy sexuality. http://www.region.peel.on.ca/health/topics/sexual/sexuality.htm

Sexual Education Resource Centre (2004). 
Sexual health education
.

Sexual Education Resource Centre (2003). 
Communication guidelines for parents and caregivers


Sexual Education Resource Centre (2003). 
Communication tips for parents


Sexual Education Resource Centre (2003). 
Get the facts about…Sexually Transmitted Infections


Sexual Education Resource Centre (2003). 
Youth, sex, and pregnancy

 

^ haut de la page


Écoles en santé Manitoba. Une association de:
Santé, Aînés et Vie active
Éducation et Formation | Enfants en santé Manitoba