Manitoba
Version imprimable

Écoles en santé

Écoles en santé

Abus de substances et dépendances


Quelle est la différence entre la consommation de substances et l’abus de substances?


Consommation de substances : Il est possible de consommer une vaste majorité de drogues et de l’alcool sans tomber dans l’abus ou la dépendance. Souvent, les jeunes consomment des drogues pour exprimer leur indépendance et leur autonomie. Il ne faut pas automatiquement assimiler cette consommation à « l’abus de substances ». La plupart des jeunes qui prennent de la drogue n’acquièrent pas de problèmes de consommation ou de dépendance.

Abus de substances : L’abus de substances ou la toxicomanie résultent de la consommation continue de drogues, de substances ou d’alcool malgré leurs effets indésirables répétés sur la personne qui consomme et sur les autres. L’abus de substances est généralement un aspect d’un problème beaucoup plus vaste, tel que problèmes à la maison, problèmes à l’école, stress personnel ou traumatisme.

Quelques facteurs personnels jouent un rôle dans l’augmentation du risque d’abus de substances, notamment souffrir d’une maladie mentale ou d’une faible estime de soi, être aux prises avec des problèmes personnels ou sociaux, et ne pas avoir les habiletés nécessaires pour résister à la pression sociale. Connexité et résilience sont des facteurs de protection clés dans la prévention de l’abus de substances.

Connexité veut dire avoir un sentiment d’appartenance, ainsi que des relations solides et authentiques avec sa famille, ses pairs et des mentors.

La résilience est la qualité qui rend les gens capables d’affronter les problèmes et de réagir de manière positive aux événements de la vie.

Alcool

Qu’est-ce que l’alcool?

L’alcool est une des drogues les plus couramment consommées qui existe. Il est si courant que bien des gens ne le considèrent même pas comme une drogue. L’alcool est un dépresseur qui affecte le système nerveux central. Bien que la plupart de gens soient capables de boire socialement, certains ne peuvent pas contrôler la quantité d’alcool qu’ils consomment, ce qui peut mener à de sérieux problèmes.

De fait, consommer beaucoup d’alcool en une courte période de temps, qu’on appelle aussi hyperalcoolémie ou « binge drinking », est très dangereux et peut causer une intoxication aiguë à l’alcool ou une surdose. N’oubliez pas que l’alcool ne touche pas seulement le corps, mais peut aussi changer la façon dont nous voyons le monde et les décisions que nous prenons pour ce qui est de notre comportement.

Quels sont certains des signes d’abus d’alcool?

  • S’enivrer régulièrement
  • Mentir à propos de certaines choses, ou de la quantité d’alcool consommée
  • Abandonner des activités qu’on faisait avant, telles que sports et devoirs, et ne pas se tenir avec des amis qui ne boivent pas
  • Planifier à l’avance de boire, cacher de l’alcool ou boire seul
  • Devoir boire davantage pour ressentir le même effet
  • Croire qu’il faut boire pour s’amuser
  • Fréquentes gueules de bois
  • Prendre des risques, y compris des risques sexuels
  • Avoir des « blackouts » ou trous noirs, c.-à-d. ne pas se souvenir de ce qu’on a fait la veille pendant qu’on buvait
  • Se sentir épuisé, désespéré, déprimé ou même suicidaire

Que puis-je faire si j’ai un ami qui abuse de l’alcool?

  • Le premier pas est de convaincre votre ami de parler à quelqu’un de sa consommation d’alcool. Votre ami a besoin de soutien et de compréhension, et de quelqu’un en qui il a confiance à qui parler du problème.
  • Vous ne pouvez pas forcer un ami à demander de l’aide, mais vous pouvez l’encourager à trouver une aide professionnelle.
  • Si vous êtes vraiment inquiet au sujet d’un ami, vous devez en parler à un professionnel ou à quelqu’un en qui vous avez confiance – un prof, un médecin, un parent ou un conseiller. Cela ne veut pas dire que vous manquez de loyauté envers votre ami et cela vous aidera à déterminer les meilleures choses à faire pour aider votre ami à trouver des moyens de rester en sécurité.

^ haut de la page


Tabac

Qu’est-ce que le tabac?

Le tabac vient de diverses plantes indigènes de l’Amérique tropicale. Ces plantes sont cultivées à large échelle pour leurs feuilles, qui sont utilisées principalement pour fabriquer des cigarettes. Les cigarettes contiennent plus de 4 000 produits chimiques qui causent le cancer, y compris nicotine, goudrons et monoxyde de carbone. La nicotine est un stimulant dans les cigarettes qui provoque une forte dépendance. Elle stimule le cerveau et le système nerveux central, ce qui entraîne un sentiment de détente chez la plupart des fumeurs.

Quels sont certains des effets des cigarettes?

  • Accélération du pouls et hausse de la pression artérielle
  • Crises ou spasmes dans la poitrine
  • Susceptibilité accrue au rhume et à la pneumonie
  • Moindre endurance physique
  • Risque accru de problèmes de santé graves tels que maladie cardiaque, AVC et cancer du poumon
  • Risque accru d’emphysème, une maladie caractérisée par une hypertrophie anormale des poumons et qui peut mener à la mort
  • Bronchite chronique et plusieurs types de cancers courants chez les fumeurs chroniques

Parce que votre corps s’habitue chimiquement à avoir de la nicotine dans son système, il est souvent difficile d’arrêter de fumer. La bonne nouvelle, cependant, est que quand vous arrêtez de fumer, votre corps commence immédiatement à se réparer. Vingt minutes après que vous avez arrêté de fumer, votre pression artérielle et votre pouls reviennent à la normale. En un seul jour, votre risque de crise cardiaque diminue.

^ haut de la page


Cannabis

Qu’est-ce que le cannabis?

Le cannabis est une matière verdâtre ou brunâtre qui ressemble à du tabac et qui est composée des sommités fleuries, des fruits et des feuilles séchés de la plante de cannabis, Cannabis sativa. Le delta-9 transtétrahydrocannabinol (THC) est le principal ingrédient psychoactif du cannabis. Les effets du cannabis fumé se manifestent graduellement et durent assez longtemps : la personne se sent calme, détendue, bavarde et parfois somnolente. La concentration et la mémoire à court terme sont affaiblies, et la perception sensorielle semble intensifiée et distincte. Certaines personnes se replient sur elles-mêmes ou ressentent de la crainte, de l’anxiété et de la dépression. Quelques personnes éprouvent de la panique, de la terreur ou de la paranoïa, surtout à plus fortes doses. Consommer du cannabis avant de conduire est particulièrement dangereux.

Quels sont certains signes d’une forte consommation chronique?

  • Baisse de motivation et d’intérêt
  • Difficultés de mémoire et de concentration
  • Dommages au système respiratoire – un seul joint de cannabis apporte beaucoup plus de goudron qu’une cigarette forte
  • Symptômes de sevrage y compris anxiété, irritabilité, problèmes de sommeil, sueurs et perte d’appétit

^ haut de la page


Drogues de club

Que sont les drogues de club?

Les drogues de club englobent les drogues telles que le gamma-hydroxybutyrate (GHB), le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD) et le rohypnol. Ces drogues sont visées par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. En posséder est un crime passible d’une peine de prison de plusieurs années en cas de mise en accusation ou, pour une première infraction et sur déclaration sommaire de culpabilité, d’une amende pouvant aller jusqu’à 1000 $ ou d’un emprisonnement de 6 mois, ou de ces deux peines. QUE SONT-ELLES?

Quels sont certains des effets du GHB?

  • Effets à petite dose : inhibitions réduites, euphorie, somnolence, étourdissements et amnésie.
  • Effets à forte dose : confusion mentale, hallucinations, nausées, vomissements, diarrhée, tremblements, attaques convulsives, blessures autoinfligées, souffle court, perte de connaissance et coma.

Quels sont certains des effets du LSD?

  • Effets à court terme : pupilles dilatées, hausse de la température corporelle, du rythme cardiaque et de la pression artérielle, sueurs, perte d’appétit, insomnie, engourdissement, faiblesse, bouche sèche et tremblements, vives distorsions perceptives, hallucinations et sautes d’humeur.
  • Effets à long terme : acquisition d’une tolérance physique et d’une dépendance psychologique, problèmes d’élocution durables, dépression, anxiété, psychose persistante et flashbacks.

Quels sont certains des effets du rohypnol?

  • Somnolence, étourdissements, perte de mémoire, relaxation, agressivité, pensée et coordination motrice altérées, diminution des inhibitions, difficulté à articuler, baisse du taux de respiration, du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Peut causer amnésie et blackouts.

^ haut de la page


Cocaïne

Qu’est-ce que la cocaïne?

La cocaïne (aussi appelée « coke », « neige », « blow » et bien d’autres noms de rue) est un puissant stimulant. La cocaïne est tirée des feuilles du coca et est une poudre cristalline inodore blanche. On appelle « crack » la cocaïne sous forme de cristaux, qui est faite de poudre de cocaïne, bicarbonate de soude et ammoniaque.

Quels sont certains des effets à court terme de la cocaïne?

  • Pupilles dilatées, bouche sèche, nez congestionné
  • Baisse d’appétit
  • Sentiments d’euphorie, de confiance et de puissance
  • Hausse d’énergie, éveil et hyperactivité
  • Hausse du rythme cardiaque et de la pression artérielle

Quels sont certains des effets à long terme de la cocaïne?

  • Peau gercée sous le nez, lésions internes au nez
  • Maux de tête
  • Incapacité d’éprouver du plaisir sans la drogue
  • Système immunitaire affaibli
  • Attaques convulsives, problèmes cardiaques ou AVC
  • Dépression, paranoïa, hallucinations

^ haut de la page


Ecstasy

Qu’est-ce que l’ecstasy?

Le nom chimique de l’ecstasy est 3,4-méthylènedioxyméthamphétamine ou MDMA. La structure chimique et les effets du MDMA sont semblables à ceux de l’amphétamine (un stimulant) et de la mescaline (un hallucinogène).

L’ecstasy est consommée principalement dans les « raves », les boîtes de nuit et lors de concerts. Elle est généralement prise oralement sous forme de comprimé ou de capsule. L’ecstasy peut aussi être injectée ou sniffée. Comme les autres drogues, il n’est pas rare que « l’ecstasy » achetée illicitement contienne d’autres drogues ou substances qui peuvent être nocives.

Quelques effets à court terme de l’ecstasy :

  • Vif sentiment de plaisir et de confiance
  • Sentiments accrus de sociabilité, ouverture d’esprit et empathie
  • Excès d’énergie et hyperactivité ou relaxation intense
  • Sentiment d’éveil
  • Crampes et tension musculaires
  • Serrement des muscles de la mâchoire, grincement de dents et douleur à la mâchoire
  • Anxiété, paranoïa et crises de panique

Quelques effets à long terme de l’ecstasy :

  • Certaines personnes ont dit avoir remarqué des troubles de mémoire et de concentration et un sentiment de dépression au milieu de la semaine après en avoir consommé pendant la fin de semaine. La dépression peut être assez sérieuse pour nécessiter une aide professionnelle.
  • Fatigue, perturbations du sommeil, confusion mentale, panique, anxiété, paranoïa, dépression (les personnes susceptibles ont dit avoir eu des pensées suicidaires des semaines après avoir pris la drogue).
  • Les personnes qui en prennent fréquemment peuvent courir un grave risque de lésions au foie ou d’autres effets secondaires sérieux. Les lésions au foie peuvent se manifester sous la forme d’une éruption cutanée qui ressemble à de l’acné.
  • Il existe des données probantes montrant que l’ecstasy peut endommager les cellules et la chimie du cerveau humain, affectant certaines des fonctions du cerveau, y compris l’apprentissage et la mémoire. La recherche indique que le risque de dommage causé par la consommation d’ecstasy est lié à la quantité prise et à la fréquence de la consommation.
  • À l’heure actuelle, on ne sait pas combien de temps le dommage causé par l’ecstasy peut durer ni s’il pourrait être permanent. Il faut davantage de recherche pour confirmer les effets à long terme de l’ecstasy sur le cerveau humain.

^ haut de la page


Inhalants et solvants

Que sont les inhalants et solvants?

Les inhalants sont des produits à vapeurs toxiques que les gens inhalent pour avoir un « high ». La plupart des inhalants sont des produits fabriqués à partir de pétrole brut, entre autres essence, liquides pour automobiles et divers produits de consommation appelés solvants. Les inhalants sont couramment appelés solvants parce que tellement de solvants sont utilisés comme inhalants. Les solvants sont des produits qui sont efficaces pour dissoudre, enduire ou coller aux surfaces. Les solvants ont des vapeurs toxiques et s’évaporent facilement.

Il y a abus d’inhalants quand les gens inhalent les substances pour s’étourdir au lieu de les utiliser dans le but pour lequel ils ont été fabriqués. Il y a des centaines de différentes sortes d’inhalants, classés dans les catégories suivantes :

  • Solvants volatils
  • Aérosols
  • Gaz
  • Nitrites

Quels sont certains des effets à court terme des inhalants?

  • Une fois inhalées, les vapeurs vont du nez au sang et affectent rapidement le cœur, les poumons et le cerveau.
  • La nature chimique des inhalants fait qu’ils se concentrent dans le système nerveux central (l’ordinateur et autoroute de l’information du corps).
  • Les inhalants peuvent endommager les organes internes, entraînant des irrégularités dans le fonctionnement du cœur et des poumons. Ils peuvent causer des crises cardiaques mortelles.
  • Les personnes qui en consomment ont généralement une brève période d’euphorie qui dure de quelques minutes à une demi-heure. Elles peuvent se sentir étourdies, prises de vertige ou maladroites.
  • La brève euphorie est suivie par une longue « déprime » accompagnée de douleur et de malaise.

Quels sont certains des effets à long terme des inhalants?

  • Les inhalants sont des poisons qui affaiblissent le corps et peuvent finir par tuer la personne.
  • Il faut dix jours pour que le corps se débarrasse des produits chimiques contenus dans les inhalants. Leur consommation répétée veut dire que ces produits chimiques toxiques peuvent s’accumuler dans le système nerveux central. Leur consommation à long terme peut entraîner de graves dommages aux poumons, aux reins, au foie, au cœur, au sang, au système immunitaire et aux sens.
  • Les inhalants peuvent causer la mort de plusieurs façons :
    • Mort soudaine en sniffant causée par un rythme cardiaque irrégulier
    • Arrêt respiratoire parce les poumons n’arrivent pas à avoir de l’oxygène
    • Suffocation à cause des sacs de plastique
    • Étouffement par aspiration de vomi

^ haut de la page


Drogues et sports

Que veut-on dire par drogues et sports?

Les fédérations sportives nationales et internationales ont banni le « dopage » dans le sport afin de protéger la santé des athlètes et de donner à tous les concurrents des chances égales. Voici certaines des substances qui sont utilisées pour améliorer la performance sportive :

  • Stéroïdes anabolisants
  • Stimulants (y compris l’éphédrine)
  • Narcotiques et analgésiques
  • Diurétiques
  • Andro (pareil aux stéroïdes anabolisants)
  • Marijuana (effet calmant)

Quels sont certains des effets nocifs des drogues utilisées dans les sports?

  • Acné, croissance freinée, risque accru de crise cardiaque et d’AVC à cause d’un niveau plus élevé de mauvais cholestérol (LDL) et d’un niveau moins élevé de bon cholestérol (HDL), hypertension, troubles du foie et des reins, détresse psychologique, dépression du système immunitaire (stéroïdes anabolisants et andro)
  • Hausse du rythme cardiaque et de la pression artérielle, arythmie, déshydratation, tremblements, convulsions, anxiété accrue et agressivité (stimulants)
  • Accoutumance, dépression respiratoire, irritations, nausées, convulsions, étourdissements, leur consommation peut entraîner l’aggravation d’une blessure grave (narcotiques et analgésiques)
  • Déshydratation, affaiblissement des muscles, crampes, chute de pression, peuvent provoquer des irrégularités cardiaques (diurétiques)
  • Enflure des vaisseaux sanguins, moindre production de salive, rythme cardiaque rapide, troubles de pression artérielle et baisse de glycémie (marijuana)

Quels sont les signes avertisseurs de l’usage de stéroïdes anabolisants?

  • Rapide prise de poids et augmentation de la taille et de la force des muscles (5-10 kg en 6-12 semaines)
  • Changements dans le comportement; plus grande instabilité émotive, hostilité
  • Grave acné sur le haut du dos, les épaules, les bras et le visage
  • Visage rond ou « faciès lunaire »
  • Développement anormal des seins chez les hommes
  • Pilosité corporelle et voix plus grave chez les femmes
  • Jaunisse, jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, signe de maladie du foie

^ haut de la page


Autres drogues – Champignons magiques et méthamphétamine en cristaux (crystal meth)

Que sont les champignons magiques?

Les champignons magiques (« shrooms ») sont aussi connus sous le nom de psilocybine, une drogue. Les effets de la psilocybine sont habituellement ressentis peu de temps après l’avoir ingérée.

Quels sont certains des effets des champignons magiques?

  • Sensations de relaxation ou de fatigue
  • Séparation de ce qui nous entoure
  • Lourdeur ou légèreté

Prendre de fortes doses de champignons magiques comporte certains risques, entre autres :

  • Distorsions perceptives
  • Étourdissements
  • Maux de ventre
  • Engourdissement de la bouche
  • Nausées
  • Frissons
  • Rougeurs et sueurs
  • Comportements risqués causés par la drogue
  • Peut précipiter la psychose chez les personnes vulnérables

Qu’est-ce que la méthamphétamine en cristaux (crystal meth)?

La méthamphétamine en cristaux ou crystal meth vient d’un groupe de méthamphétamines. Elle est aussi connue sous les noms de « ice », « crystal », « crank », « tweek » et « fire ». La méthamphétamine en cristaux peut être inhalée, injectée ou sniffée. La consommation de méthamphétamine en cristaux produit un « rush » intense suivi d’un sentiment prolongé d’éveil, d’énergie accrue et de bien-être. Ce sentiment intense est généralement suivi d’une période d’effondrement caractérisée par les sentiments opposés après que les effets initiaux de la drogue se sont dissipés. Les consommateurs de méthamphétamine en cristaux peuvent avoir des épisodes de consommation excessive, durant lesquels ils ne mangent pas et ne dorment pas, mais continuent de prendre la drogue. La méthamphétamine en cristaux n’est généralement pas consommée seule et de nombreux usagers consomment aussi de l’alcool et d’autres drogues.

Quels sont certains des effets de la méthamphétamine en cristaux?

  • Perte de poids rapide et malsaine à cause de la perte d’appétit
  • Confusion mentale, colère irrationnelle, paranoïa
  • Problèmes de pensée, de mémoire, de concentration
  • Comportement violent, agressif
  • Crises de panique
  • Insomnie
  • Lésions cérébrales
  • Troubles psychiatriques causés par la drogue
  • Arrêt cardiaque et mort

Quels sont les signes de l’usage de méthamphétamine en cristaux?

  • Parler beaucoup
  • Haut niveau d’énergie
  • Bouche sèche
  • Pupilles dilatées
  • Plaies, lésions, gratter des bestioles imaginaires (crank bugs)
  • Anxiété et paranoïa
  • Forte odeur d’ammoniaque
  • Comportement violent
  • Perte de poids

Si votre consommation d’alcool ou de drogues, ou celle de quelqu’un d’autre, vous inquiètent, veuillez communiquer avec votre centre de santé local, votre médecin, un conseiller ou la Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances au 1-204-944-6200 ou avec le bureau des services aux jeunes de la Fondation au 1-204-944-6235. Si vous êtes actuellement en état de crise, veuillez appeler la ligne d’écoute téléphonique de 24 heures au 1-204-786-8686, ou au 1-888-388-3019 (appels sans frais), ou au 1-204-784-4097 (ATS).

^ haut de la page


Jeu

Qu’est-ce que le jeu?

Jouer, c’est risquer de l’argent ou des choses de valeur dans un jeu, un concours ou une activité dont le résultat dépend totalement ou partiellement de la chance. Un autre terme pour ce comportement est parier. Certains types de jeu sont entièrement déterminés par le hasard. Voici quelques exemples d’activités de jeu légales (vous devez avoir 18 ans) :

  • Machines à sous
  • Loteries
  • Billets à gratter

Jouer peut aussi être parier de l’argent sur des jeux comme le billard ou le basketball.
La plupart des gens jouent pour se divertir ou pour socialiser avec des amis ou leur famille. Il y a toutefois des personnes pour qui le jeu devient un problème.

Signes d’un problème de jeu :

  • Essayer de cacher à vos amis et à votre famille combien ou à quelle fréquence vous jouez.
  • Dire aux gens que vous n’avez pas joué ou que vous avez gagné de l’argent alors qu’en fait vous avez perdu.
  • Jouer est une des activités les plus excitantes que vous fassiez.
  • Vous devenez de mauvaise humeur ou irritable quand vous ne pouvez pas jouer.
  • Vous avez de la difficulté à arrêter de jouer après avoir perdu de l’argent; vous voulez regagner l’argent que vous avez perdu.
  • Vous perdez la notion du temps quand vous jouez.

 


Sources :

Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances. Lucky Day. Consulté en juillet 2006 à l’adresse http://www.luckyday.ca/

BC Partners for Mental Health and Addictions Information. Tobacco.
http://www.heretohelp.bc.ca/publications/factsheets/tobacco

BC Partners for Mental Health and Addictions Information (2003). Youth and substance use. http://www.heretohelp.bc.ca/publications/factsheets/youth-su

Centre canadien de lutte contre les toxicomanies. Cannabis FAQs. Consulté le 15 juin 2005. http://www.ccsa.ca/2003%20and%20earlier%20CCSA%20Documents/ccsa-009934-2003.pdf

Centre de toxicomanie et de santé mentale (2005). Do You Know... Ecstasy

Centre de toxicomanie et de santé mentale (2005). Do you know…Inhalants

Centre de toxicomanie et de santé mentale (2002). Substance use and mental health concerns in youth.

Gouvernement de la Saskatchewan (2005). The Reading Room: Crystal Meth. Consulté le 15 juin 2005 à l’adresse http://www.health.gov.sk.ca/rr_crystal_meth.pdf

Santé Canada (2000). Straight Facts about Drugs and Drug Abuse.
http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/alt_formats/hecs-sesc/pdf/pubs/adp-apd/straight_facts-faits_mefaits/facts-faits-eng.pdf

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Your kids and tobacco. Brochure.

Trousse de ressources de la Semaine manitobaine de sensibilisation aux dépendances (2005). High On Life. http://www.afm.mb.ca/maaw/Resource_Kit/FastFacts/fastfacts.html

Vie saine, Jeunesse et Aînés Manitoba. Cutting through the smoke. The Manitoba provincial tobacco control strategy. http://www.gov.mb.ca/healthyliving/cuttingthrough.html

Rosenbaum, M. (2004). Safety first: A reality-based approach to teens, drugs, and drug education, HTpotter communications, San Francisco (CA). http://www.safety1st.org/pdf/safetyfirst.pdf

The Substance Abuse and Mental Health Services Administration. Alcohol. Consulté le 15 juin 2005 à l’adresse http://www.samhsa.gov.

Vancouver Island Health Authority. Substance use. http://www.viha.ca/children/youth/healthy_body/substance_use.htm

Wiebe, J. (1999). Manitoba youth gambling prevalence study, Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances.

^ haut de la page


 

Écoles en santé Manitoba. Une association de:
Santé, Aînés et Vie active
Éducation et Formation | Enfants en santé Manitoba