Analyse économique et recherche :

Prévisions par profession pour le marché du travail du Manitoba


Les conditions du marché du travail du Manitoba sont uniques en leur genre, l’économie de la province est dynamique et le Manitoba est bien placé pour saisir les possibilités et faire face aux défis du marché du travail de demain.

Le document intitulé Manitoba Labour Market Occupational Forecasts 2016 to 2022 (1.29 MB PDF) (prévisions par profession pour le marché du travail du Manitoba de 2016 à 2022) présente les tendances attendues du marché du travail en s’appuyant sur un modèle prévisionnel par profession qui établit des projections pour la demande et l’offre de main-d’œuvre pour les grands groupes professionnels de la Classification nationale des professions.

Le but de ce rapport est d’améliorer la compréhension de la situation du marché du travail au Manitoba et des principaux enjeux auxquels s’attendre pour atteindre les objectifs du marché du travail de demain. Les prévisions de ce rapport ont pour but de faciliter la planification de la main-d’œuvre par les gouvernements et les parties intéressées et de promouvoir une sensibilisation et des discussions sur la situation des marchés du travail et sur les répercussions que cela aura sur les initiatives du gouvernement et de l’industrie.

Résumé Purple arrow click to open
  • L’économie manitobaine verra la création d’un total de 167 700 possibilités d’emploi au cours de la période 2016-2022; 67 % de celles-ci viseront à pourvoir aux postes vacants en raison de départs à la retraite et de décès. Selon les prévisions, il y aura environ 24 000 possibilités d’emploi créées au total par année.
  • L’économie manitobaine verra 165 510 nouveaux travailleurs se joindre à la population active pendant la période 2016-2022, soit environ 23 600 travailleurs par année.
  • Le taux de chômage au Manitoba devrait diminuer, passant de 5,8 % en 2016 à 5,3 % en 2022.
  • Après le rajustement pour l’inflation, l’économie du Manitoba devrait s’accroître environ de 1,8 % par année durant la période 2016-2022.
  • Sur le marché du travail manitobain, le revenu horaire du travail devrait augmenter de 2,3 % par an en moyenne pendant les sept prochaines années. Cela devrait faire augmenter les revenus personnels au Manitoba de 3,7 % par an en moyenne durant la même période.

Demande totale de main-d'œuvre Purple arrow click to open
  • Au total, 167 700 possibilités d’emploi seront créées entre 2016 et 2022.
  • Selon les prévisions, la demande d’expansion (nouveaux emplois découlant de la croissance économique) devrait créer 55 000 nouveaux emplois (33 % du total). La demande de remplacement (emplois créés en raison de départs à la retraite et de décès) devrait quant à elle créer 112 700 emplois (67 % du total).
  • Le groupe professionnel qui devrait connaître le plus de créations d’emplois est celui de la vente et des services avec 33 300 possibilités d’emploi prévues, soit 19,9 % du total des perspectives d’emploi au Manitoba.
  • En Affaires, finances et administration, on estime que 26 300 emplois (15,7 %) seront créés, ainsi que 23 100 (13,8 %) dans le secteur de la gestion.
  • Au sein du groupe professionnel de la vente et des services, la plus grande création d’emploi devrait avoir lieu dans les sous-groupes suivants : nettoyeurs, vendeurs de commerce de détail et serveurs et serveuses au comptoir, aides de cuisine et personnel assimilé.
  • Pour la période envisagée, la demande de remplacement est plus importante que la demande d’expansion dans tous les groupes professionnels, à l’exception de ceux du secteur de la santé où la demande d’expansion prime.
  • En ce qui concerne les exigences relatives au niveau de scolarité, pendant la période de sept années envisagée, parmi les 167 700 créations d’emplois prévues, environ 62 % d’entre elles devraient nécessiter un certain niveau de formation et d’études postsecondaires (p. ex. un diplôme collégial ou universitaire ou un certificat professionnel). Les 38 % restants ne nécessiteront peut-être pas d’études ou de formations postsecondaires, mais pourraient demander une formation spécifique à l’emploi ou une formation en cours d’emploi.

Offre totale de main-d’œuvre Purple arrow click to open
  • Il devrait y avoir 165 500 travailleurs additionnels au cours de la période envisagée pour contrebalancer la demande totale de main-d’œuvre.
  • L’offre supplémentaire de main-d’œuvre devrait se décomposer comme suit : 93 400 personnes faisant leur entrée sur le marché du travail, 38 100 personnes provenant de la migration nette et 34 000 personnes provenant de la mobilité de la main-d’œuvre nette.
  • Étant donné que 165 500 nouveaux travailleurs se joindront à la population active et que 112 700 postes deviendront vacants en raison de départs à la retraite et de décès, la population active du Manitoba devrait connaître une croissance de 52 800 personnes pendant la période envisagée.

Écarts entre l'offre et la demande Purple arrow click to open
  • Dans l’ensemble, le marché du travail du Manitoba devrait demeurer équilibré au cours de la période envisagée, avec une offre globale de main-d’œuvre en mesure de répondre à la demande du marché du travail. Toutefois, il pourrait y avoir une pénurie ou un excédent de main-d’œuvre pour certaines professions et dans certaines régions de la province.
  • Chaque année, entre 2016 et 2022, l’offre de main-d’œuvre devrait être supérieure à la demande, à raison de 3 300 travailleurs en moyenne. Bien que l’écart soit plus important entre 2016 et 2018, avec une différence de 4 800 travailleurs en moyenne, il devrait redescendre à environ 2 200 travailleurs à la fin des quatre dernières années de la période envisagée, et l’offre devrait dépasser la demande de 2 000 travailleurs d’ici 2022.
  • Au cours de la période visée, la croissance de la demande totale de main-d’œuvre devrait dépasser la croissance de l’offre totale de main-d’œuvre de 2 200 travailleurs. Le taux de chômage devrait culminer en 2016, puis continuer à diminuer tout au long de la période envisagée vu que la demande de main-d’œuvre s’accroît légèrement plus vite que l’offre de main-d’œuvre à partir de 2017. Dans l’ensemble, le taux de chômage devrait baisser, passant de 5,8 % en 2016 à 5,3 % en 2022.


Haut de la page