Réserves écologiques

Les réserves écologiques jouent un rôle crucial dans la protection de notre patrimoine naturel. Elles sont créées dans le but de conserver de rares et uniques spécimens de plantes, d’animaux et de formations géologiques. Notre objectif est de protéger des spécimens de chacun des plus de 1 000 types d’habitat que compte la province — de la toundra arctique à la tourbière à épinettes en passant par la forêt alluviale et la prairie mixte. Si nous ne sauvegardons pas ces milieux, certains risquent de disparaître à jamais.

Les réserves écologiques sont constituées en vertu de la Loi sur les réserves écologiques.  Le Comité consultatif sur les réserves écologiques, dont les membres sont nommés en application de la Loi, conseille le ministre de la Conservation, qui est le ministre chargé d’appliquer la Loi, sur la création de réserves écologiques et la gestion de celles‑ci. La Direction des parcs et réserves naturelles de Conservation Manitoba administre ce programme.

Les premières réserves écologiques canadiennes ont vu le jour dans les années 1970, au moment où les gouvernements provinciaux cherchaient à protéger des milieux significatifs sur le plan écologique. Le programme manitobain de réserves écologiques a débuté en 1973. La réserve écologique de l’île Reindeer, une île d’une superficie de 13 860 ha située dans le bassin nord du lac Winnipeg, a été la première réserve écologique manitobaine. Constituée en mai 1976, elle a été créée en vertu de la Loi sur les terres domaniales, à l’instar des trois réserves créées par la suite. L’adoption de la Loi sur les réserves écologiques en 1981 est à l’origine de toutes les autres réserves écologiques créées depuis. Vingt‑deux réserves écologiques ont été créées à ce jour, ce qui porte le total de superficie protégée à plus de 61 450 ha.

pelicansLes réserves écologiques ne peuvent être établies ailleurs que sur des terres domaniales. Elles préservent des spécimens uniques et rares des caractéristiques naturelles (biologiques et géologiques) de la province, ainsi que des écosystèmes naturels et modifiés. Ces milieux sont mis en réserve afin d’assurer la pérennité d’écosystèmes et de la biodiversité, afin de faciliter la recherche, l’enseignement et l’observation de la nature. Ces milieux ne sont destinés ni au loisir ni à la récolte de ressources, pas plus qu’ils ne sont destinés à servir à des fins dites multiples. Aux termes de la Loi, l’approbation du ministre chargé de son application est nécessaire pour mener des activités dans les réserves écologiques. En règle générale, aucun dommage ne peut être causé à une réserve écologique, et rien ne peut en être retiré sans permis. Dans la plupart des cas, le ministre, par un arrêté de portée générale, permet à des gens de parcourir à pied une ou plusieurs réserves. L’accès aux véhicules motorisés se limite en grande partie aux sentiers et aux routes qui existaient antérieurement à la création d’une réserve. L’approbation du ministre est nécessaire pour effectuer des recherches scientifiques. La chasse est habituellement interdite dans les réserves écologiques, mais une utilisation traditionnelle par un peuple autochtone peut être permise au cas par cas, selon la sensibilité écologique du milieu.

Initiative du Manitoba en faveur des aires protégées (Manitoba's Protected Areas Initiative) (en anglais)

 

Réserves écologiques du Manitoba