Manitoba
Version imprimable

Parcs et Réserves Naturelless

Trouvez votre parc préféré

Les parcs de la région d’Entre-les-Lacs

Le parc provincial d’Hecla / Grindstone
Pelican d Introduction
L'origine du parc
Les premiers habitants
L'arrivée des Islandais
Une ère nouvelle
À faire et à voir Carte



Introduction
d
Carouge à tête jaune au marais Grassy Narrows

D’une superficie de 1 084 km2, le parc provincial d’Hecla / Grindstone est caractérisé par sa péninsule, son ensemble d’îles et ses eaux adjacentes au lac Winnipeg. Les paysages y sont variés. On y trouve des forêts de conifères et des forêts mixtes, des falaises de calcaire et des plages de sable siliceux, ainsi que des marais, des tourbières, des marécages et des prairies humides.

Classé parc naturel, le parc vise à préserver les zones représentatives de la portion de basses terres boréales moyennes de la région naturelle des basses terres du Manitoba et offre différentes possibilités dans le domaine des loisirs ainsi que diverses utilisations des ressources.

Le parc poursuit les objectifs suivants :

  • offrir dans un environnement en grande partie intact des possibilités récréatives axées sur la nature, comme la randonnée pédestre, l’observation de la flore et de la faune et le ski de fond;
  • donner la possibilité de pratiquer une vaste gamme d’activités récréatives intensives de haute qualité et autoriser des aménagements qui y sont associés, comme des terrains de camping, des centres de villégiatures commerciaux, des havres et des chalets;
  • protéger et conserver les sites culturels autochtones sur l’île Black et le village de pêche islandais sur l’île Hecla;
  • faire connaître et aimer les caractéristiques naturelles du parc au public;
  • permettre des usages commerciaux des ressources, comme la location de terres à fourrage et de terres à tourbe, pourvu que les activités commerciales ne nuisent pas aux autres objectifs du parc.

La pointe nord de l’île Hecla est située à environ 175 km du centre-ville de Winnipeg. On y est facilement en 2 h 15 de voiture.

-- haut de la page --


L'origine du parc

L’île Hecla est située du côté est des roches sédimentaires qui reposent sous les plaines du sud-ouest du Manitoba. Sur l’île Black et le long du rivage est du lac Winnipeg, on passe des roches sédimentaires au bouclier précambrien, un ensemble de roches anciennes granitiques et volcaniques. Il y a trois endroits où les visiteurs de l’île Hecla peuvent voir de près les formations sédimentaires — aux falaises escarpées spectaculaires à la pointe nord de l’île et à deux carrières abandonnées, plus faciles d’accès que les falaises.

À la pointe nord, un affleurement rocheux de 5 m de hauteur (voir la figure) révèle une partie de la séquence des événements qui a formé l’île Hecla sur une période de 400 millions d’années.

d
Figure : Profil de la falaise nord
Avec l’autorisation d’Innovation, Énergie et Mines Manitoba

La couche de grès et de schiste représente les sédiments marins qui se sont déposés dans la mer tropicale peu profonde qui recouvrait il y a environ 450 millions d’années ce qui constitue aujourd’hui le Manitoba et le continent nord-américain. Cette couche a avalé les roches du bouclier érodées et usées par les intempéries et a formé des lits de sable. Au fil de plusieurs millions d’années, la mer s’est approfondie progressivement, ce qui a permis le dépôt de sable mêlé de schiste (boue).

Le passage du grès au calcaire est très nettement défini et indique une augmentation de la profondeur de la mer de plusieurs dizaines de mètres. Un peu comme la mer des Caraïbes qu’on connaît aujourd’hui, la mer était vaste et propre, ce qui a favorisé la prolifération de la vie marine, pour la plupart des espèces à squelette calcaire. Les cadavres des animaux se déposaient au fond de la mer, formant ainsi des couches de calcaire. Leurs coquilles, généralement trop petites pour être vues à l’œil nu, se sont fossilisées.

d
Un grand héron bleu

Au-dessus du calcaire, comme l’illustre la figure, on trouve ce qu’on appelle le till, c’est-à-dire, un mélange hétérogène d’argile, de sable, de gravier et de blocs rocheux. Ces débris rocheux de surface ont été érodés du sous-sol par les glaciers continentaux qui ont couvert le Manitoba à différentes époques. Les blocs et les fragments rocheux (appelés erratiques) peuvent venir de plusieurs centaines de kilomètres du lieu où ils se trouvent.

Lorsque la glace de l’ère glaciaire a fondu dans la région du lac Winnipeg, il y a environ 10 000 ans, une énorme barrière de glace a persisté au nord et à l’est, bloquant ainsi l’écoulement de l’eau de fonte. Le lac qui s’est ainsi formé s’appelait le lac Agassiz et sa profondeur atteignait probablement les 200 mètres. Une fois toute la glace fondue, le lac a pu s’écouler au nord. L’île Hecla et les autres îles ont émergé dans leur forme actuelle au fur et à mesure que le niveau du lac Agassiz a baissé. Les lacs Winnipeg, Manitoba et Winnipegosis occupent aujourd’hui le bassin de l’ancien lac glaciaire

Beaucoup plus facilement accessible que les falaises de la pointe nord, quoique moins spectaculaire, la carrière centrale située près des chalets familiaux est un autre site d’observation. On y trouve les mêmes unités géologiques étalées sur plusieurs centaines de mètres, sur le bord du lac. Comme élément propre à ce site, on peut observer le relief de terriers de ver exposés par l’érosion sur la portion d’argile plastique de la formation de Winnipeg. C’est dans cette carrière qu’on a extrait les pierres plates utilisées sur les murs ornementaux des bâtiments construits au parc dans les années 1970.

Le troisième lieu d’observation est le site de pique-nique Quarry, situé au nord du village d’Hecla, un site aménagé sur les lieux d’une carrière où l’on a extrait de la pierre à chaux pendant la colonisation. On peut y observer des strates de calcaire gris et jaune de la formation de Red River en un lieu agréable qui offre une belle vue de l’île Black à l’est.


d
Des roches sédimentaires au site de pique-nique Quarry

-- haut de la page --


Les premiers habitants

Les Anichinabés (Ojibwés) habitaient la région à l’arrivée des premiers explorateurs européens. L’île Black, en particulier, avait une signification spirituelle spéciale pour le peuple qui vivait près du lac Winnipeg.

Bien qu’on trouve peu des traces visibles de l’occupation autochtone sur l’île Black, il existe plusieurs sites à la pointe est où se déroulaient des cérémonies traditionnelles, comme la danse de guérison, ou midewiwin. Près de la pointe Drumming, la danse de guérison avait lieu tous les ans au début de l’été pour nommer les nouveaux guérisseurs et accomplir des rituels de guérison. Le chef George Barker décrit la scène dans son ouvrage intitulé Forty Years a Chief (quarante ans comme chef).

 

L’événement durait huit jours, du lever au coucher du soleil. Il était précédé de bien des préparatifs. On érigeait une tente spéciale, orientée vers l’est et couverte d’écorce de bouleau. Elle mesurait environ 48 pi (15 m) de long et 12 pi (4 m) de large. Une autre enceinte était construite à proximité, de la même longueur et d’une hauteur de 6 pi (2 m), mais sans toit. C’est là que les cérémonies avaient lieu.


 

On dénombre aussi sur l’île Black plusieurs lieux de sépulture, des caches de vivres et d’autres éléments qui témoignent de la première occupation. Aujourd’hui, les Anichinabés de la région s’y réunissent chaque année pour la cueillette de petits fruits, la chasse et des manifestations sociales. Veuillez faire preuve de respect. Abstenez-vous de perturber les lieux ou de vous immiscer dans les activités.

-- haut de la page--


L’arrivée des Islandais

Même si l’île Hecla était d’une grande beauté naturelle, étant donné ses côtes escapées, ses marais, ses verts pâturages et son bois de qualité, elle n’a pas été occupée par le premier groupe de colons islandais qui est arrivé au Manitoba en 1875. Les terres concédées par le Dominion du Canada à ces premiers colons s’étendaient du ruisseau Boundary, soit la frontière nord du Manitoba à l’époque, jusqu’à l’île Mikley inclusivement, comme on appelait l’île Hecla au temps des premiers Islandais.

Les premiers colons de l’île Hecla faisaient partie du deuxième groupe d’arrivants islandais, un groupe plus nombreux que le premier. La plupart des colons islandais eux venaient de l’ouest et du nord de l’Islande.

Les lieux avaient déjà été préparés en vue de leur arrivée par un Islandais d’origine, Sigtryggur Jonasson. Après avoir fondé la colonie dans la région entre les lacs, il est rentré en Islande comme agent du Dominion pour y encourager l’émigration vers le Canada.

Tous les Islandais venus en Amérique du Nord partageaient semblait-il un même rêve — celui de créer une colonie islandaise autonome, où ils pourraient maintenir leurs propres lois, leur culture, leur langue et leurs traditions. Ce rêve, par-dessus tout, était la priorité dans leur quête d’une nouvelle terre. La Nouvelle-Islande, une collectivité formée de quatre villages, s’est auto-administrée à l’intérieur des Territoires du Nord-Ouest du Canada de 1875 à 1881.

d
Une démonstration de la pêche commerciale

-- haut de la page--


Une ère nouvelle

Bien qu’Hecla ait été une collectivité prospère pendant de nombreuses années, elle s’est ensuite mise à décliner peu à peu. La pêche commerciale, qui était la principale source de revenus des Islandais, n’était plus rentable en raison de la concurrence et de la faiblesse des prix, et l’agriculture ne s’y est jamais avérée très productive. À la suite de la fermeture de l’école d’Hecla en 1970 dans le cadre d’un programme de regroupement scolaire, les dernières familles ayant des enfants d’âge scolaire ont presque toutes aussi quitté l’île.

Pour sauver leur collectivité et créer de l’emploi, les derniers habitants ont approché le gouvernement du Manitoba à la fin des années 1960 pour que l’île Hecla devienne un parc provincial. Le parc a été désigné officiellement en 1969 et a été aménagé grâce au Fonds de développement économique et rural, un fonds conjoint fédéral-provincial. Une chaussée surélevée a été construite pour relier l’île Hecla à la terre ferme, et le parc est ouvert officiellement au public depuis le 26 juillet 1975.

Dans le cadre des modifications à la désignation en vertu de la nouvelle Loi sur les parcs provinciaux, les parcs d’Hecla et de Grindstone ont été fusionnés et sont devenus le parc provincial d’Hecla / Grindstone en 1997
d
Quai d’Hecla

-- haut de la page --


À faire et à voir

Les activités d’interprétation

Pendant l’été, les interprètes du parc animent une gamme complète d’activités, dont des programmes extérieurs d’amphithéâtre en soirée, des promenades guidées du village et du marais, des causeries traditionnelles près du feu et des événements spéciaux.

Parmi les principales activités de la programmation, mentionnons la démonstration de pêche commerciale et les repas de poisson frit, deux fois par été. Ces activités donnent aux visiteurs une occasion unique d’observer la pêche commerciale sur le lac Winnipeg et d’en parler, du déploiement initial des filets jusqu’à la mise en filet du poisson pêché, suivie d’une dégustation.

Le programme d’interprétation a pour but de rapprocher le public des ressources naturelles et culturelles du parc et de mieux lui faire comprendre et mettre en pratique le concept de développement durable.


La route touristique du village d'Hecla

Cette route touristique de 7 km part de la route provinciale à grande circulation no 8 au sud du village d’Hecla et serpente le long de la plage. Elle offre des vues de cartes postales du lac Winnipeg avec l’île Black en toile de fond à l’est. De la route, on voit souvent des barges et des bateaux de pêche sur l’eau et, dans le ciel, l’unité de l’air d’Hecla formé d’un escadron de pélicans. Pendant la migration au printemps et à l’automne, les bernaches du Canada sont communes dans les champs. En roulant le long de la plage, on peut observer en octobre de 50 à 75 pygargues à tête blanche. Le village d’Hecla est le joyau de cette route pittoresque. Ne manquez pas de vous y arrêter pour une visite.


d
L’église d’Hecla, restaurée de 1973 à 1975
Le village d’Hecla

Le village compte six bâtiments restaurés — une église, une école, une salle communautaire, une maison d’époque, un poste de débarquement du poisson et une pension partiellement restaurée — ainsi que plusieurs autres bâtiments entretenus. Long d’un kilomètre, le sentier auto-guidé Hecla Village donne un aperçu du passé de l’île et permet aux visiteurs d’entrer dans certains des bâtiments restaurés, notamment pour voir l’exposition sur les outils et la machinerie dans un ancien entrepôt à glace. Des interprètes offrent aussi des tours spéciaux pour ceux et celles qui désirent explorer le village à fond.

La maison-musée du patrimoine de l’île Hecla présente le style de vie d’une famille islandaise des années 1920 à 1940. Elle est exploitée par les Descendants and Friends of Hecla Island Heritage Inc., une association coopérante des descendants et des amis du patrimoine de l’île Hecla qui assiste le ministère de la Conservation du Manitoba dans l’interprétation de la culture islandaise sur l’île.

Une autre activité d’intérêt au village est la visite du poste de débarquement du poisson, un ancien entrepôt à glace où sont exposés des présentoirs d’interprétation sur la pêche commerciale au lac Winnipeg. Pour bien finir la visite, on peut se procurer du doré jaune frais auprès d’un pêcheur local. Un pur délice!

Les sentiers de randonnée pédestre

Les sentiers du marais Grassy Narrows - (en anglais) font connaître aux visiteurs le marais réhabilité et administré qui est situé à la pointe sud de l’île Hecla. Des digues mises en place par Canards illimités s’ajoutent à un ensemble de sentiers et de trottoirs pour permettre aux randonneurs et aux cyclistes d’explorer le marais. Grâce aux tours d’observation et aux postes d’affût disposés stratégiquement, on peut y observer la faune de près, notamment des oiseaux aquatiques, des pélicans, des faucons, des sternes, de rares grèbes élégants et le plus grand animal présent sur l’île Hecla, l’orignal. Lors d’un recensement aérien au début de 2001, on a observé 28 orignaux sur l’île, 41 dans la partie nord-ouest de la pointe Grindstone et 10 sur l’île Deer.

Le sentier de la tour d’observation de la faune (Wildlife Viewing Tower Trail) est situé peu après l’entrée du parc. Sur ce sentier d’une vingtaine de minutes aller-retour, on trouve une tour d’observation, plusieurs panneaux descriptifs de la biologie de l’orignal, des jumelles pour observer de près l’habitat privilégié de l’orignal et, avec un peu de chance, un orignal.

Le sentier West Quarry, un sentier de 10 km aller-retour, commence au bureau du camping et se termine à une carrière et à un camp de pêche abandonnés. Pour raccourcir la randonnée (3,5 km aller-retour), on peut commencer le sentier au bout de la route du lotissement de la plage nord (North Shore Subdivision).

Le réseau de sentiers du havre Gull relie les principales installations récréatives du secteur de Gull Harbour, notamment le camping, les plages de baignade, le terrain de golf, les aires de pique-nique, les terrains de tennis, l’amphithéâtre, la marina et le centre de villégiature et de réunions de Gull Harbour. L’un des principaux sentiers de ce réseau est le sentier Lighthouse, ou sentier du phare, qui suit une étroite péninsule flanquée du havre Gull d’un côté et d’un passage du lac Winnipeg de l’autre. Assurez-vous d’avoir votre appareil photo pendant cette randonnée agréable d’une heure et demie aller-retour.

Où rester

Le parc offre de nombreuses possibilités d’hébergement, qui vont du camping rustique en nature à un centre luxueux de villégiature. Les visiteurs ont la possibilité de camper sur l’une ou l’autre des autres îles, pourvu qu’ils s’enregistrent avant de s’installer auprès d’un agent du ministère des Ressources naturelles, par mesure de sécurité. Sur l’île Hecla, il est seulement permis de camper au terrain de camping de l’île, un terrain de 213 emplacements. Le terrain dispose de prises électriques et de douches.

À proximité, on peut louer 19 chalets familiaux d’une chambre pour deux, quatre ou six personnes. De plus, le bâtiment central abritant des toilettes et des douches est accessible en fauteuil roulant.

Pour offrir une expérience unique d’hébergement, une maison de l’île située au village d’Hecla a été convertie en gîte touristique. Donnant sur le lac Winnipeg, le Solmundson Gesta Hús est un établissement charmant et garni de meubles confortables, dont des lits en laiton aux couettes colorées. On peut y manger des filets de doré jaune fraîchement pêché au petit déjeuner, tout un privilège!

La baignade

L’île Hecla compte deux plages de sable blanc magnifiques. La plage Sunset est située sur la rive nord-ouest de l’île, juste au nord du terrain de camping. La plus grande des deux plages, la plage Gull Harbour, se trouve sur la rive sud de la baie, à distance de marche du terrain de camping et du centre de villégiature.

La pêche

Un des passe-temps favoris au parc est la pêche au doré jaune, à la perche, au brochet, au malachigan (tambour) et au poisson-chat, même s’il se fait rare. Les endroits préférés des pêcheurs sont les quais publics de Gull Harbour et du village d’Hecla et le quai de l’ancien traversier du côté ouest de la chaussée surélevée.

En hiver

Hecla propose aux amants de l’hiver un excellent réseau de sentiers de ski de fond et de motoneige. Une randonnée à pied ou en raquettes sur un des sentiers du secteur de Gull Harbour permet aussi de passer un bel après-midi en plein air.

En outre, plusieurs cabanes à pêche munies de poêle à bois sont installées sur le lac pour ceux et celles qui souhaitent tenter l’aventure de la pêche sur la glace. N’attrapez pas un trop gros poisson, car vous aurez du mal à le sortir par le trou percé dans la glace!

d
Coucher du soleil, à la plage est

-- haut de la page --


Carte
d

Le parc provincial d’Hecla / Grindstone est situé dans la région d’Entre-les-Lacs, au Manitoba.

Carte détaillée du parc provincial d'Hecla / Grindstone en format PDF d'Acrobat (en anglais)

Conseil pratique : Cette carte haute résolution vous permet de faire un zoom avant pour voir les caractéristiques et les installations précises d’un site et de faire un zoom arrière pour avoir une vue d’ensemble du parc. Taille du fichier : 333 ko.


Get acrobatNote : Il s’agit de fichiers Acrobat d’Adobe, et les logiciels Adobe Acrobat ou Adobe Reader sont nécessaires à leur lecture. Au besoin, cliquez ici pour aller sur le site Web d’Adobe et télécharger le logiciel gratuit Adobe Reader.


-- haut de la page --

Adresse postale :

Manitoba Conservation
Box 70, Riverton, Manitoba
R0C 2R0

Numéros de téléphone du parc :
Bureau de district de Riverton :
Télécopieur :
(204) 378-2261
(204) 378-5274
Interprète du parc (204) 279-2056
Service de réservation des chalets et des emplacements de camping (sans frais) 1 888 4U2-CAMP
ou 1 888 482-2267
ou, de Winnipeg, 948-3333
Service d’information publique de Conservation Manitoba (sans frais) 1 800 214-6497
ou, de Winnipeg, 945-6784

Numéros de téléphone d'urgence :
Services d’urgence (204) 642-5116
GRC (Arborg) (204) 376-5251
Ligne T.I.P. (sans frais)
(Numéro à composer pour les signalements de braconniers ou d’incendies de forêt)
1-800-782-0076

Visitez notre site Web à l'adresse suivante :http://www.manitobaparks.com

Pelicans and gulls on the lakeshore

-- haut de la page --