Manitoba
Version imprimable

Parcs et Réserves Naturelless

Trouvez votre parc préféré

Les parcs de la région de l’Ouest

Le parc provincial de Spruce Woods
 
Spirit Sands pp Introduction
Des lieux bien particuliers
Les premiers habitants
Une ère nouvelle
Les temps modernes
L'hiver au parc
À faire et à voir Carte

Les jeunes naturalistes et les explorateurs du parc

Renseignements


Introduction

D’une superficie de 269 km2, le parc provincial de Spruce Woods est caractérisé par une prairie-parc d’épinettes, une forêt de feuillus des hautes terres, une prairie mixte, des dunes vives et des dunes fixées et une forêt de plaine alluvionnaire.

Classé parc naturel, le parc vise à préserver les zones représentatives de la région naturelle du delta de l’Assiniboine et à permettre différentes possibilités dans le domaine des loisirs ainsi que diverses utilisations des ressources. Le parc poursuit les objectifs suivants :

  • offrir dans un environnement en grande partie intact des possibilités récréatives axées sur la nature, comme la randonnée pédestre, le ski de fond, l’équitation et l’observation de la flore et de la faune;

  • offrir des possibilités d’aménagements récréatifs de haute qualité destinés à un usage intensif, comme des sentiers, des terrains de camping, des aires de fréquentation diurne et des aires de pique-nique;

  • protéger et décrire le patrimoine autochtone dans le secteur des Spirit Sands et les débuts de l’établissement humain le long de la vallée de la rivière Assiniboine;

  • faire connaître et aimer les caractéristiques naturelles du parc à la population.

pp
Des épinettes blanches sentinelles le long de la route

-- haut de la page --


Des lieux bien particuliers

Le lieu le plus fascinant et le plus fragile du parc est celui qu’on appelle les Spirit Sands. Au Canada, rares sont les grandes étendues de sable à découvert et c’est le seul endroit du genre au Manitoba.

Lorsque le dernier grand glacier à recouvrir les lieux a commencé à fondre il y a environ 12 000 ans, la rivière Assiniboine faisait un kilomètre et demi de large. Elle était chargée de sable et d’autres sédiments provenant de la fonte de glaciers au-dessus des terres qui constituent aujourd’hui la Saskatchewan. La rivière se jettait dans l’immense lac Agassiz juste au sud d’où se trouve aujourd’hui Brandon. Depuis l’embouchure, le sable fin s’est réparti sur une superficie de 6 500 km2 dans le delta de l’Assiniboine, une zone qui s’étend presque jusqu’à Portage-la-Prairie. Au fur et à mesure que le glacier fondait vers le nord et que le lac Agassiz se drainait vers le sud, les dunes du delta ont été exposées.

p
La rivière Assiniboine

Le 12 juillet 1806, le commerçant de fourrures Alexander Henry fils a écrit dans son journal qu’on appelait les dunes la montagne du diable. « Tant les Indiens que les Canadiens racontent bien des histoires extraordinaires sur cette montagne, sur des bruits étranges provenant de ses entrailles et des apparitions la nuit à un endroit en particulier. […] En traversant les collines, nos chevaux ont calé aux genoux à bien des endroits. » Toutefois, pour les peuples autochtones, les dunes étaient un lieu près du grand esprit, ou Kiche Manitou, plutôt qu’un lieu qui abritait de mauvais esprits. Le nom actuel Spirit Sands, ou les sables de l’esprit, traduit la signification religieuse des dunes pour les premiers habitants.

D’une superficie de 4 km2, les Spirit Sands constituent la seule aire non végétalisée qui reste du delta de l’Assiniboine. Les dunes s’y déplacent au gré des vents dominants du nord-ouest et couvrent tout sur leur passage. Seules quelques créatures rustiques y vivent, comme la guêpe Bembix et un type d’araignée-loup. On y trouve parfois des pistes de souris à abajoues des Plaines qui entrent dans les dunes depuis les buissons des alentours.

Le parc protège la forêt unique qui donne son nom au parc de Spruce Woods, qui signifie « les bois aux épinettes ». Il s’agit d’une forêt boréale relique, un vestige de la forêt qui s’est étendue dans la partie sud-ouest du Manitoba à la suite du retrait du glacier. Plusieurs milliers d’années plus tard, lorsque le climat s’est asséché, la forêt a fait place aux herbes des prairies. À part les épinettes blanches, on trouve toujours des mélèzes et des épinettes noires dans les endroits frais et tourbeux. Aujourd’hui, la forêt boréale s’étend vers le nord à partir du mont Riding.

La plupart des espaces à découvert du parc de Spruce Woods sont occupés par la prairie mixte, une zone de transition entre la prairie à herbes longues de l’est et la prairie à herbes courtes de l’ouest. Le barbon de Gérard, la plante qui donne son nom à la prairie d’herbes longues, atteint deux mètres de haut à certains endroits, y compris en bordure des Spirit Sands. À d’autres endroits, on peut observer la mamillaire vivipare, une plante de la famille des cactacées qui passe pratiquement inaperçue jusqu’à ce ses fleurs magentas s’épanouissent.

Là où la prairie rencontre la forêt ou les dunes vives, l’étonnante couleuvre à nez retroussé attend sa proie, un crapaud peu méfiant. Le seul lézard du Manitoba, le scinque des Prairies, habite les versants herbeux. En outre, des troupeaux de wapitis majestueux, absents pendant des décennies, paissent de nouveau dans la prairie.

p
Une couleuvre à nez retroussé

La prairie-parc de peupliers faux-tremble est une autre communauté végétale de transition qui se situe entre la prairie et la forêt boréale ou la forêt de chênes. Le cerf de Virginie, une espèce relativement nouvelle dans la région, habite ces forêts et on peut l’observer en bordure lorsqu’il broute les arbustes ou les herbes.

Le long de la rivière Assiniboine, la forêt de feuillus de l’Est s’étend jusqu’au sud-ouest du Manitoba. Sa végétation luxuriante, composée des tilleuls d’Amérique, de frênes verts, d’ormes d’Amérique et d’érables à Giguère, forme une voûte qui ombrage les berges humides. La gélinotte huppée, le raton laveur et diverses espèces de belette nichent dans cette communauté végétale.

Depuis la mise en place de structures de régularisation des eaux en amont, les inondations périodiques qui ont joué un rôle dans la formation de cette forêt sont maintenant limitées aux fluctuations de la rivière Souris. De plus, la maladie hollandaise de l’orme, un fléau pour cet habitat, est arrivée dans le parc.

La rivière Assiniboine, maintenant un filet d’eau comparativement à ce qu’elle était, continue de façonner la terre qu’elle traverse. Toute en courbes et en boucles, la rivière érode le paysage. Il arrive que des boucles soient coupées du chenal principal et forment des lacs en croissant, comme les lacs Kiche Manitou et Marshs. Les cours d’eau souterrains façonnent aussi le paysage, quoique discrètement. Ce sont ces cours d’eau cachés qui ont créé l’étrange Devils Punch Bowls, Springridge et Hogsback plus à l’est le long de la rivière.

p
La mamillaire vivipare

-- haut de la page --


Les premiers habitants

Des humains ont occupé la région du parc de Spruce Woods après le retrait du glacier et la formation de la forêt boréale. On a retrouvé dans les environs des pointes de lance de culture Clovis, vieilles de 11 000 ans. Les peuples Clovis chassaient le gros gibier, entre autres, le bison à grandes cornes et le mammouth, des espèces aujourd’hui disparues.

Pour se nourrir, les premiers peuples nomades comptaient principalement sur le bison, une espèce dont le nombre s’accroissait à mesure que la prairie remplaçait la forêt boréale dans la région. Les techniques humaines ont progressé. Les peuples sylvicoles d’il y a 2000 ans, par exemple, fabriquaient des objets en céramique, utilisaient des arcs et des flèches et inventaient des trappes pour capturer le bison. Il était commun pour les peuples de la région de faire du commerce avec d’autres groupes à l’est et au sud.

On connaît toutefois mieux les styles de vie des peuples autochtones récents. Les Assiniboines et les Cris ont prédominé dans la région de Spruce Woods, jusqu’à l’arrivée des Anichinabés (Ojibwés) au début des années 1800. Ceux-ci se sont installés dans les prairies pour suivre le développement du commerce des fourrures.

Le bison était une source importante de pemmican et de matériel de fabrication de vêtements pour toutes les personnes qui vivaient sur les plaines. Le pemmican était un mélange de viande de bison séchée, de graisse et de petits fruits qui se conservait bien pendant plusieurs années. En plus du gibier, d’autres facteurs importants incitaient les peuples à rester dans la région, comme la résine d’épinette et les racines du même arbre, ou wattap, deux matières utilisées pour réparer les canots d’écorce de bouleau.

D’environ 1768 à 1781, trois commerçants de fourrures indépendants de Montréal, Corry, Oakes et Chaboillez, ont tenu un poste de traite près du confluent du ruisseau Epinette et de la rivière Assiniboine. Ce poste s’appelait Fort des Epinettes.

Dans cette nouvelle industrie, les Assiniboines, les Cris et les Anichinabés réunis ont échangé des fourrures et du pemmican contre toutes sortes d’objets de commerce. La Compagnie du Nord-Ouest, dont le siège était situé à Montréal, a ouvert de nouveau le poste dans les environs de 1785 à 1794, puis de 1807 à 1811.

Le nombre de postes établis indique de toute évidence l’importance que les commerçants de fourrures accordaient à la région. En 1806, Alexander Henry signalait la présence d’un poste d’une compagnie XY, de la Compagnie de la Baie d’Hudson et de la Compagnie du Nord-Ouest au confluent des rivières Souris et Assiniboine. Après de nombreuses années de concurrence, la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson ont fusionné en 1821.

Au 19e siècle, la vie dans la région s’est transformée irrévocablement, comme partout ailleurs dans les prairies. En raison de la chasse à outrance encouragée par le commerce des fourrures, le bison a disparu du Manitoba dès 1860 et du reste de l’Ouest du Canada dès 1880. Le bison avait été la source de subsistance des peuples des prairies pendant des milliers et des milliers d’années.

-- haut de la page --


Une ère nouvelle

De nouvelles embarcations sont apparues sur la rivière Assiniboine en 1875 lorsque les bateaux à vapeur ont commencé à faire la navette entre Winnipeg et Fort Ellice, près de l’emplacement actuel de St-Lazare. Les bateaux transportaient des marchandises de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, des produits agricoles et d’autres marchandises. Le SS Alpha a été le dernier bateau de la « Prairie Navy » (la marine des Prairies) sur l’Assiniboine. Il s’est échoué le 27 avril 1885 près de ce qui constitue aujourd’hui la limite est du parc de Spruce Woods. De toute façon, déjà à l’époque, le train offrait un service rapide de transport des passagers et des marchandises.

Dans les années 1870, une nouvelle vague de pionniers européens est arrivée dans la région de Spruce Woods, en grande partie par le sentier Yellow Quill, une route qui passait au nord de la rivière Assiniboine. Britanniques pour la plupart, ces pionniers ont acheté des terres d’un quart de section et s’y sont installés. Des Islandais se sont également établis dans la région.

La famille Criddle compte parmi les familles de pionniers les plus connues. Percy, le père de la famille, s’est d’abord établi près de Treesbank en 1882 et a tenu un journal de la vie de pionnier et de ses épreuves. Le livre Criddle-de-diddle-ensis écrit par sa petite-fille Alma se fondait sur les textes de ce journal. Deux des fils Criddle, Norman et Stuart, sont devenus des naturalistes réputés.

Ernest Thompson Seton est un autre pionnier-naturaliste réputé. Il a vécu un certain temps chez son frère, près de Carberry. Nommé premier naturaliste provincial en 1892, Seton est principalement connu pour ses récits et ses peintures d’animaux, dont un grand nombre se situaient dans la région de Spruce Woods. L’ouvrage Trail of the Sandhill Stag en est un exemple. Le pont Seton (un pont enjambant la rivière Assiniboine sur la route no 5) porte son nom.

p
L’Alpha, vers 1878 Archives du Manitoba

-- haut de la page --


Les temps modernes

Bien que la plus grande partie des terres autour de Spruce Woods soient cultivées aujourd’hui, la région n’était pas connue au départ comme ayant un bon potentiel agricole. Une réserve forestière a été créée en 1895 dans le but de conserver les terres. Des permis de pâturage pour le bétail et les chevaux ont été délivrés en 1915. La forêt était une source importante de bois de chauffage pour la population locale et quelques peuplements d’épinettes matures ont été exploités commercialement dans les années 1940. Aujourd’hui, on continue d’utiliser la terre comme pâturage et d’en tirer du bois de chauffage.

En 1915, le ministère de la Milice et de la Défense a loué la portion ouest de la réserve forestière pour l’entraînement des troupes du camp Hughes (remplacé par le camp Shilo dans les années 1930). En vertu d’un accord de l’OTAN, des troupes de l’Allemagne de l’Ouest se sont entraînées à la base des Forces canadiennes Shilo jusqu’en 2001. Des entraînements militaires des Forces canadiennes s’y déroulent encore aujourd’hui. Le tonnerre qu’on entend parfois les jours sans nuages sont des exercices de chars et d’artillerie à la base.

Le parc provincial de Spruce Woods a été créé à partir de la portion est de la réserve forestière en 1964. Le camping de Kiche Manitou a commencé à accueillir officiellement des visiteurs en 1970. Une partie de la base militaire a été rendue au gouvernement provincial en 1975 et on y a aménagé le secteur des Spirit Sands.

-- haut de la page --


L’hiver au parc

Même pendant les froids hivernaux, le parc de Spruce Woods bourdonne d’activités. Les amateurs de ski de fond y ont le choix parmi des pistes faciles ou difficiles. Les patinoires et les pentes de glissade y divertissent toute la famille. De plus, les sentiers de motoneige permettent de visiter de nombreux endroits du parc.

Le long des sentiers, vous apercevrez des animaux sauvages qui demeurent dans le parc à l’année. Si vous ne voyez pas de wapiti, de gélinotte ni de coyote, leurs pistes uniques vous rappellent que les lieux sont habités.

Une carte et des renseignements sur les installations hivernales sont à la disposition des visiteurs aux bureaux du parc. Des établissements d’hébergement touristique permettent de passer la nuit près du parc, à Glenboro et à Carberry.

-- haut de la page --


À faire et à voir

Les randonnées à vélo

Les routes et les sentiers qui sillonnent Spruce Woods sont idéaux pour les randonnées à vélo. Les routes dans le secteur Kiche Manitou permettent de faire des promenades faciles et sécuritaires. Quant aux sentiers de l’arrière-pays, ils s’adressent aux amateurs de vélo de montagne les plus dégourdis. Il est important de prendre note que les vélos sont interdits sur les sentiers auto-guidés Spirit Sands/Devils Punch Bowl, Isputinaw, Marshs Lake et Springridge. Vous pouvez obtenir des renseignements à jour sur les pistes cyclables aux bureaux du parc.

Le camping

Le camping Kiche Manitou est situé juste au sud de la rivière Assiniboine, près de la route provinciale à grande circulation no 5. Il comprend des emplacements sans services ou avec services (électricité). Le parc propose aussi 13 yourtes. Les yourtes sont de grands abris coniques en toile qui offrent une expérience de camping authentique. Les commodités du parc comprennent des toilettes modernes, un bâtiment central pour les douches et une laverie. De plus, on peut se procurer des produits d’épicerie et des repas rapides au casse-croûte dépanneur du camping.

Pour accueillir les grands groupes de campeurs, des emplacements pour les groupes et les familles sont prévus. On y trouve les installations suivantes : des toilettes modernes, des douches, plusieurs abris pour pique-nique et des robinets d’eau froide. Le bois pour le feu y est gratuit.

Cinq emplacements sont également désignés pour la randonnée-camping sur les sentiers de randonnées pédestres du ruisseau Epinette (le début des sentiers se situe à 10 km au nord de la rivière Assiniboine, près de la route no 5). L’emplacement le plus loin est situé à 20 km. Les campeurs doivent s’auto-enregistrer au point de départ des sentiers. Tous les emplacements sont pourvus d’un foyer et de bois pour le feu, d’une table à pique-nique et de toilettes sèches. Plusieurs emplacements ont des refuges à utiliser en cas d’urgence seulement. Les sentiers sont fermés pendant la saison de la chasse au gros gibier.

Le camping est permis seulement aux endroits désignés dans le parc. Il est permis de faire des feux uniquement dans les foyers prévus à cet effet.

p
Le camping


Le canotage

Le parc de Spruce Woods est situé sur la route fluviale historique de la rivière Assiniboine, une route qui commence à Brandon et se termine à la route provinciale à grande circulation no 34, au nord d’Holland. Il est possible de camper au site de canot-camping no 1 (1 km à l’est et 1 km au nord du camping Kiche Manitou) et au site de canot-camping no 2 (13 km au nord du village de Cypress River). Ces sites sont destinés aux excursions de plus d’une journée exclusivement à partir de points désignés ou vers des points désignés de mise à l’eau des canots. Les sites sont pourvus des foyers et de bois pour le feu, de tables à pique-nique, de toilettes sèches et d’eau. La carte du circuit de canotage de la rivière Assiniboine (Assiniboine River Canoe Route Map) est en vente à la librairie. Une entreprise privée installée sur le bord de la rivière Assiniboine, au nord du camping, loue des canots et offre des activités de rafting sur la rivière.

Les sentiers auto-guidés et les sentiers de randonnée pédestre

Le réseau de sentiers de randonnée pédestre du ruisseau Epinette

À partir de la route no 5, 10 km au nord de la rivière Assiniboine, ce réseau comprend un ensemble de sentiers exigeants. Les randonnées aller-retour vont de 4 km (sentier Spruce) à 40 km (sentier Newfoundland). Prenez note du fait que les parcours diffèrent légèrement à vélo ou pendant la saison de ski hivernale. À l’automne, des chasseurs peuvent se trouver le long des sentiers.

Le sentier Isputinaw

Ce sentier en boucle de 1,4 km de long (45 min) est situé dans l’aire de fréquentation diurne Kiche Manitou. Les randonneurs trouveront au début du sentier des brochures d’interprétation qui les guideront sur le versant sud de l’ancien littoral de la rivière Assiniboine, où ils passeront d’un habitat humide et luxuriant à une crête aride.

Le sentier Marshs Lake

L’accès à ce sentier en boucle de 1,5 km (1 h) est situé près de la route no 5, à 2 km au nord de la rivière Assiniboine. Des panneaux d’interprétation aident les randonneurs à connaître ce lac en croissant et la vie qui l’entoure.

Le sentier Spirit Sands/Devils Punch Bowl

On accède à ces sentiers en boucle du côté nord de la rivière Assiniboine sur la route no 5. Une promenade aller-retour dans les dunes vives spectaculaires peut prendre aussi peu qu’une heure ou encore trois bonnes heures. Parcourir le sentier touristique Devils Punch Bowls aller-retour prend environ deux heures. Sur le sentier, les panneaux d’interprétation décrivent le milieu, la vie qu’il abrite et l’histoire culturelle des Spirit Sands (les sables de l’esprit). Des promenades dans une voiture tirée par des chevaux partent du début du sentier. Téléphonez au bureau de district de Carberry ou au bureau du camping pour connaître l’horaire et les tarifs des tours.

Le sentier Springridge

Ce sentier en boucle de 1,2 km (35 min) passe à proximité du belvédère Steels Ferry (4 km à l’est du camping). Les panneaux le long du sentier montrent comment les forces incroyables de la rivière Assiniboine et des sources souterraines façonnent le paysage.

p
Une excursion scolaire aux Spirit Sands


L’équitation

Un guide des sentiers d’équitation peut être obtenu aux bureaux du parc. Les haltes sont situées au terrain de camping équestre (9 km à l’est du camping Kiche Manitou) et au site de canot-camping no 2. Les installations comprennent des enclos, de l’eau, des foyers, du bois pour le feu et des toilettes sèches. Des réservations sont requises pour le camping équestre. Communiquez avec le bureau de Carberry pour obtenir de plus amples renseignements. Pendant les déplacements, la prudence est de mise, car certaines routes sont aussi utilisées par les vélos et les véhicules.

Les canoéistes, les cavaliers et les campeurs de l’arrière-pays doivent communiquer à l’avance avec le bureau de Carberry, le centre d’interprétation ou le bureau du camping pour vérifier s’il y a des restrictions dans les déplacements ou des risques d’incendie.

Les programmes d’interprétation

Des programmes sur l’histoire naturelle et culturelle du parc sont offerts l’été aux groupes scolaires et aux familles. Ces programmes comprennent des tours guidés, des activités familiales, des présentations de diapositives, des films et des invités spéciaux à l’amphithéâtre. Consultez les tableaux d’activités ou communiquez avec un des bureaux du parc pour obtenir de plus amples renseignements.

p
La prairie-mixte et l’épinette blanche

Le mini-golf et les locations

Une entreprise privée située dans l’aire de fréquentation diurne propose aux visiteurs un terrain de mini-golf. On peut aussi y louer des pédalos pour explorer le lac Kiche Manitou.

Le centre d’interprétation du parc


(Spirit Sands Bookshop and Interpretive Centre

Le centre d’interprétation réunit un musée et une librairie sur les Spirits Sands. Il est situé dans l’aire de fréquentation diurne et est ouvert de mai à septembre. La librairie est exploitée par l’organisme The Friends of Spruce Woods Inc. Consultez le programme des activités ou composez le 204 827‑8850 pour tous renseignements.

Le belvédère Steels Ferry

Situé à proximité du sentier Springridge, le belvédère offre une vue spectaculaire de l’ancienne vallée et de la rivière Assiniboine actuelle. On y trouve aussi une aire de pique-nique. Près du belvédère, une plaque marque le site de l’école Fair Valley, une école fréquentée par les enfants de la région au début du siècle.

La baignade

La plage du parc est située au bord du lac Kiche Manitou. On y accède par le terrain de camping ou le stationnement de l’aire de fréquentation diurne, là où les vestiaires sont installés.

.

p
Kiche Manitou beach


La plage Kiche Manitou

Cet organisme à but non lucratif donne au public l’occasion de participer au développement des activités d’interprétation, de promotion et de loisirs dans le parc. Des renseignements sur l’adhésion à l’organisme et les projets actuels peuvent être obtenus auprès des bénévoles à la librairie.

-- haut de la page --


Carte (en anglais)

Le parc provincial de Spruce Woods est situé dans la région de l’ouest du Manitoba.

Carte détaillée du parc provincial de Spruce Woods en format PDF d'Acrobat (en anglais)

Conseil pratique : Cette carte haute résolution vous permet de faire un zoom avant pour voir les caractéristiques et les installations précises d’un site et de faire un zoom arrière pour avoir une vue d’ensemble du parc. Taille du fichier : 508 ko.
Get acrobatNote : Il s’agit de fichiers Acrobat d’Adobe , et les logiciels Adobe Acrobat ou Adobe Reader sont nécessaires à leur lecture. Au besoin, cliquez ici pour aller sur le site Web d'Adobe et télécharger le logiciel gratuit Adobe Reader.
p map
map

Cliquez ici pour agrandir la carte

-- haut de la page --


Les jeunes naturalistes et les explorateurs du parc

Aimerais-tu devenir un jeune naturaliste ou un explorateur du parc? C’est facile. Il suffit de faire les activités de l’un ou l’autre des cahiers ci-dessous et de nous le faire parvenir.

Parcs Manitoba te nommera jeune naturaliste ou explorateur du parc officiel. Au verso de chacun des cahiers, tu trouveras un endroit où cocher tout ce que tu as fait.

Les cahiers des jeunes naturalistes sont destinés aux enfants âgés de 6 à 9 ans. Les cahiers des explorateurs du parc s’adressent aux jeunes âgés de 10 à 12 ans.


Get acrobatNote: Les fichiers susmentionnés sont fournis en format Acrobat d’Adobe (PDF), et les logiciels Adobe Acrobat ou Adobe Reader sont nécessaires à leur lecture. Au besoin, cliquez ici pour aller sur le site Web d’Adobe et télécharger le logiciel gratuit.

-- haut de la page --


Renseignements (en anglais)

Adresse postale :

Conservation Manitoba

C. P. 900

Carberry (Manitoba)  R0K 0H0


Numéros de téléphone du parc :

Bureau de district de Carberry : 204 834-8800

Bureau du camping (de mai à octobre) : 204 827‑8851

Centre d’interprétation : 204 827-8850

Service de réservation des parcs (sans frais), composez le 1 888 4U2-CAMP ou 1 888 482-2267
ou, de Winnipeg, faites le 948-3333

Service d’information publique de Conservation Manitoba (sans frais), composez le 1 800 214-6497 ou, de Winnipeg, faites le 945-6784

Numéros de téléphone d’urgence :
Services d’urgence : 911
GRC : détachement de Carberry, 204 834-2131; détachement de Treherne, 204 723-2345
Hôpital de Carberry, 204 834-2144; hôpital de Glenboro, 204 827-2438
Ligne T.I.P. (sans frais) (numéro à composer pour les signalements de braconniers ou d’incendies de forêt) 1 800 782‑0076

Visitez notre site Web à l’adresse suivante : http://www.manitobaparks.com

Spruce Woods Provincial Park

-- haut de la page -