Manitoba
Version imprimable

Parcs et Réserves Naturelless

Réseau des rivières du patrimoine canadien

Les rivières sont au cœur du passé de notre nation. Pour nous assurer qu’elles feront partie de notre avenir, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont établi le Réseau des rivières du patrimoine canadien en 1984. Depuis 2006, quarante rivières de partout au pays composent le Réseau, et quatre de ces rivières coulent ici même au Manitoba.

Si vous avez récemment pagayé sur les rivières Bloodvein, Hayes ou Seal, veuillez visiter notre page Web sur le canotage pour répondre à un sondage sur votre voyage.

rivière Bloodvein

Depuis la frontière entre l’Ontario et le Manitoba, cette rivière aux eaux limpides mais tumultueuses traverse le parc provincial Atikaki, coulant sur plus de 200 km (124,3 mi) jusqu’au lac Winnipeg. Rivière profondément encaissée dans la roche granitique du Bouclier canadien, son cours est demeuré pratiquement inchangé depuis le retrait des derniers glaciers, il y a 11 000 ans. La rivière Bloodvein et le parc provincial Atikaki attirent des amateurs de nature de partout sur la planète, qui viennent s’adonner au rafting, au canotage et au kayakisme, qui viennent pêcher à la ligne, observer la faune et photographier la nature.
Télécharger le plan d’aménagement de la rivière Blooodvein (en anglais).


rivière Seal

Deux cent soixante kilomètres (161,6 mi) en amont de la baie d’Hudson, des phoques communs (qui sont habituellement des créatures marines) jouent et se nourrissent dans le lac Shethanei, où la rivière à laquelle ils ont donné leur nom prend sa source. Ce ne sont là que quelques‑uns des habitants de la Seal, dont les eaux bouillonnantes se précipitent vers la baie d’Hudson. Trois mille bélugas passent l’été dans l’estuaire de la rivière. Des ours polaires, des carcajous ainsi que des aigles royaux et des pygargues à tête blanche habitent ses rives. En hiver, un grand nombre des 400 000 caribous composant la harde Kamanuriak utilisent les eskers de la Seal pour la traverser et sillonner la vallée. Seulement quelques personnes s’aventurent chaque année à descendre cette rivière sauvage à l’état pur. La rivière Seal ne déçoit jamais ceux et celles qui ont la chance unique de faire ce voyage inoubliable.


rivière Hayes

La rivière Hayes est l’une des voies d’eau les plus naturelles, les plus pittoresques et les plus inaltérées du Manitoba. Elle se présente encore presque sous le même jour qu’il y a plus de trois cents ans, au moment des premiers contacts avec les Européens. Au fil des siècles, cette rivière a joué un rôle important dans le patrimoine et la culture des Premières nations, leur fournissant des ressources et une voie navigable pour traverser la région. La voie navigable de la rivière Hayes comprend les 480 km où elle coule depuis le lac Winnipeg en direction nord‑est jusqu’à la baie d’Hudson, de même qu’une section de 43 km de la rivière Nelson située au nord de la collectivité de Norway House et que les 67 km de la rivière Echimamish, qui relie les rivières Nelson et Hayes. En 2006, la Hayes a été désignée comme rivière du Réseau des rivières du patrimoine canadien afin de souligner sa valeur patrimoniale et récréative exceptionnelle.
Télécharger le plan d’aménagement de la rivière Hayes (en anglais).

rivière Rouge

La rivière Rouge du Manitoba est la seule rivière d’importance dans les Prairies canadiennes à couler en direction nord. Depuis son cours supérieur au lac Traverse, dans le Dakota du Sud, elle coule sur plus de 500 km à travers ce qui reste du lit de l’ancien lac glaciaire Agassiz et certaines des étendues les plus plates et les plus productives sur le plan agricole qui se puissent trouver dans le monde. Atteignant le Canada à la hauteur du 49e parallèle, la rivière Rouge coule en direction nord sur 175 km avant de se déverser dans le lac Winnipeg.
 
La rivière Rouge est bien connue pour la position centrale qu’elle occupe dans l’histoire, la culture et le développement économique de l’Ouest canadien. Durant des milliers d’années, les Autochtones se sont déplacés sur la Rouge et ses affluents, suivis, au cours des derniers cercles, par les voyageurs, les explorateurs, les commerçants de fourrures, les touristes et les immigrants. À la Fourche, où les eaux de l’Assiniboine se mêlent aux eaux boueuses de la Rouge, les peuples autochtones établissaient leurs campements, les voyageurs pratiquaient la traite des fourrures, les colons labouraient la terre, puis une capitale provinciale et une métropole régionale a surgi des riches terres arables avoisinantes.  

Le gouvernement du Manitoba et Corridor Rivière Rouge inc. ont travaillé en partenariat pour obtenir en 2007 la désignation de la rivière Rouge comme rivière du patrimoine canadien. L’Association du Corridor Rivière Rouge est un organisme à but non lucratif (OBNL) qui a pour mandat d’élaborer et de mettre en œuvre une stratégie à long terme axée sur le tourisme et la conservation afin de développer, promouvoir et gérer le tourisme nature et les ressources culturelles, patrimoniales et récréatives de la rivière Rouge du Manitoba. 

Télécharger le plan d’aménagement de la rivière Rouge (en anglais).