Manitoba
Version imprimable

Jobs and the Economy

Apprenticeship Manitoba on Facebook
Apprentice Manitoba


Recherche:

Ressources :

Contactez-nous
<empty> Quoi de neuf?
<empty> Outils

Renseignements :

<empty> Développement des entreprise
<empty> Exportateur
<empty> Stratégique internationale
<empty> Investir au Manitoba

Poseur de gicleurs

Ce métier est un métier à reconnaissance professionnelle obligatoire. Pour pouvoir légalement exercer ce métier au Manitoba, vous devez être un apprenti dans ce métier ou être titulaire d’un certificat professionnel.

Pour en savoir plus sur ce métier, consultez Apprentissage Manitoba .

Que font les poseurs de gicleurs?

Un poseur de gicleurs ayant un certificat professionnel a les connaissances, les compétences et les aptitudes pour planifier, établir, assembler, installer, tester, entretenir, modifier, réparer et inspecter des systèmes de gicleurs, ainsi que leurs composantes, dans des immeubles pour assurer une protection contre les incendies. Ces systèmes regroupent toute une gamme de gicleurs et de systèmes de protection-incendie à eau, à mousse, à dioxyde de carbone et à poudre chimique conçus par différents fabricants.

Les systèmes de gicleurs sont généralement installés dans bâtiments industriels, institutionnels et commerciaux comme des usines, des hôpitaux, des immeubles à bureaux, des hôtels, des immeubles résidentiels et des aéroports. Ils sont généralement installés en milieu ou en fin de construction d’un nouveau bâtiment ou lorsque des rénovations des structures existantes sont nécessaires ou requises par la loi. Les personnes qui occupent ces bâtiments dépendent de la compétence des poseurs de gicleurs qui doivent s’assurer que le matériel de protection-incendie est convenablement installé et est en bon état de marche en tout temps.

Les poseurs de gicleurs travaillent souvent sur le même site à plus d’une reprise et effectuent de manière routinière toute une gamme de tâches couvrant tous les aspects de l’installation, de la réparation et de l’entretien des systèmes de protection-incendie. Ils assemblent, installent, testent, réparent et assurent l’entretien des systèmes de pipeline à haute ou à basse pression qui transportent de l’eau, de la mousse, des gaz, de l’air ou toute autre substance ou matière requise pour assurer la protection-incendie. Ils travaillent aussi avec des systèmes de canalisations d’incendie sous eau et sous air, avec des réseaux de canalisations et de robinets armés d’incendie pour premiers secours, avec des systèmes de prises d’eau d’incendie privées, avec des pompes à incendie et avec tout le matériel connexe. Les poseurs de gicleurs doivent également être en mesure d’effectuer les tâches suivantes :

  • calculer et préparer des devis écrits et communiquer avec les clients;
  • lire et interpréter des dessins et des cahiers des charges afin d’établir la disposition d’un système de protection-incendie;
  • utiliser et entretenir du matériel comme des outils à main, des outils mécaniques portables et du matériel de hissage, de levage et d’accès;
  • installer des attaches, des colliers de fixation et des dispositifs de suspension pour soutenir la tuyauterie, les gicleurs et le matériel de protection-incendie;
  • sélectionner, mesurer, couper, aléser puis rainurer ou fileter des tuyaux;
  • braser, souder ou cimenter des joints de tuyaux, puis installer les canalisations préparées avec des supports;
  • installer et raccorder de la tuyauterie à des conduites de distribution, à des réservoirs d’alimentation, à des pompes, à des compresseurs et à du matériel de contrôle;
  • sélectionner et installer des têtes de gicleurs et des dispositifs connexes;
  • installer les connections pour autopompe et les réservoirs sous pression et en charge d’un service d’incendie, ainsi que tous les raccords et accessoires connexes requis;
  • installer des bornes d’incendie, des abris d’incendie, des armoires d’incendie, des extincteurs portables et tout le matériel connexe;
  • vérifier qu’il n’y a pas de fuites à l’aide d’appareils hydrauliques ou à air comprimé.

Quelles sont les compétences ou habiletés nécessaires?

Si vous aimez la variété, avez des dispositions en mécanique et pouvez prêter une grande attention aux détails, vous devriez envisager de devenir poseur ou poseuse de gicleurs. Ce métier vous demandera de planifier et d’exécuter une tâche du début à la fin. Vous devez vous attendre à devoir respecter des normes exigeantes, étant donné que la sécurité du public peut dépendre des systèmes de gicleurs et de protection-incendie. Avoir de bonnes compétences en communication et aimer le travail manuel sont des atouts. Savoir visualiser la manière dont s’organisent les différentes parties d’un tout est une part importante de la lecture des plans détaillés et des diagrammes. Effectuer l’entretien permanent des systèmes de protection-incendie demande aussi d’excellentes capacités d’analyse. Avoir des connaissances en informatique devient indispensable dans ce métier, car les systèmes de gicleurs sont de plus en plus souvent contrôlés électroniquement. Les poseurs de gicleurs ont besoin d’avoir une bonne coordination des mouvements, car ils travaillent souvent sur des échafaudages ou des échelles. Ils travaillent en étroite collaboration avec d’autres gens de métiers, notamment des plombiers, des monteurs d’appareils de chauffage, des menuisiers, des monteurs de charpentes métalliques, des finisseurs de béton, des électriciens et des calorifugeurs.

Combien de temps dure l’apprentissage?

L’apprentissage dure quatre ans et est divisé en trois niveaux. L’apprenti doit consacrer au moins 1700 heures par niveau à la formation technique et pratique. Environ 80 % du temps est consacré à l’acquisition de compétences pratiques en milieu de travail sous la supervision d’un compagnon et 20 % à l’apprentissage des aspects théoriques et techniques du métier au moyen de l’apprentissage en classe. Le dernier niveau de votre apprentissage est entièrement consacré à l’acquisition d’expérience professionnelle.

Qu’est-ce qui est enseigné pendant la formation technique en classe?


Les cours suivants permettent d’élargir et de renforcer ce que vous avez appris sur le terrain :

  • Mathématiques, sciences et communications;
  • Types d’alarmes et de dispositifs connexes pour les systèmes de protection-incendie;
  • Matériel et dispositifs de suspension;
  • Outils de sécurité, échafaudages et équipement de gréage;
  • Tuyaux en acier, en fonte, en laiton, en cuivre et en polychlorure de vinyle chloré (CPVC);
  • Soudage oxyacétylénique et soudage à l’arc;
  • Dessin et plans détaillés;
  • Systèmes de canalisation sous eau et sous air, soupapes et raccords;
  • Systèmes à préaction et de type déluge;
  • Outils à main et mécaniques;
  • Réseaux de canalisations et de robinets armés d’incendie et bornes d’incendie;
  • Extincteurs portables;
  • Pompes d’incendie, réservoirs à gravité et autres réservoirs;
  • Risques particuliers, Supportex Systems et systèmes hydrauliques nécessitant des calculs mathématiques.

Lien menant aux renseignements sur le programme d’études

Quel est le rapport entre le nombre d’apprentis et de superviseurs?

L’expérience comptant pour l’essentiel de la formation en apprentissage, il est indispensable que chaque apprenti ait accès à un compagnon qualifié sur place et qu’il bénéficie de l’attention et des conseils nécessaires afin d’accomplir de façon sécuritaire et efficace les tâches liées au métier.

Pour chaque apprenti travaillant dans ce métier, l’employeur doit conserver un rapport de 1 pour 1 entre le nombre d’apprentis et le nombre de compagnons sur place, et veiller à ce que chaque apprenti soit supervisé directement par un compagnon dûment qualifié dans le métier.

Quelles sont les conditions d’admission?

Programme d’apprentissage au secondaire : Commencez votre formation en apprentissage à l’école secondaire. Vous devez avoir au moins 16 ans.

Admission générale : Le diplôme d’études secondaires (12e année) ou l’équivalent est exigé, notamment un cours recommandé de mathématiques et de physique. Si vous ne possédez pas de diplôme d’études secondaires, vous pouvez être admissible comme participant au Programme d’accès des stagiaires (anciennement étudiant adulte). On peut aussi exiger l’évaluation et la reconnaissance de vos acquis.

Qualification professionnelle : Si vous avez de l’expérience dans ce métier, mais que vous n’avez pas de certificat professionnel, vous pouvez devenir compagnon, mais cela dépendra du nombre d’années d’expérience confirmée que vous avez dans l’industrie et de la réussite à l’examen d’obtention du Sceau rouge. Vous devez soumettre la demande de qualification professionnelle et la description de l’expérience de travail pour le métier considéré. Les gens de métier qui ne répondent pas à toutes les conditions d’admission exigées doivent entreprendre une formation d’appoint appropriée.

Pour obtenir plus de détail sur les conditions d’admission et la manière de commencer votre apprentissage ou d’obtenir votre certificat, consultez la partie « Comment commencer  ».

Est-ce que je reçois un certificat?

Lorsque vous aurez franchi tous les niveaux exigés d’expérience pratique et de formation technique, vous devrez passer un examen écrit interprovincial. Vous devez obtenir une note d’au moins 70 % pour avoir droit au certificat interprovincial auquel est apposé le Sceau rouge confirmant votre titre de compagnon.

Votre certificat professionnel portant le Sceau rouge, confirmant votre titre de compagnon dans ce métier, est reconnu dans tout le Canada.

Quel salaire puis-je espérer toucher comme apprenti?

Les règlements d’application de la Loi sur l’apprentissage et la reconnaissance professionnelle établissent les taux de salaire minimaux des apprentis. Chaque employeur qui conclut une entente d’apprentissage avec un apprenti doit veiller à ce que ce dernier soit payé au moins au taux de salaire minimum pour ce métier.

Les apprentis qui travaillent pour des employeurs syndiqués ont droit au taux de salaire inscrit dans la convention collective s’il est supérieur au taux de salaire prescrit dans le règlement sur le métier.

Les employeurs peuvent également fournir d’autres avantages comme une assurance collective pour les soins de santé, les soins dentaires et les soins de la vue, ainsi que des allocations de formation.

Vous pouvez obtenir des renseignements à jour sur les salaires en consultant la rubrique consacrée à la rémunération pendant la formation.

Quelles sont les perspectives de carrière?

Les exigences toujours plus strictes du code du bâtiment ont créé des possibilités d’emploi dans ce métier. La plupart du travail s’effectue à l’intérieur et est à plein temps, avec des possibilités de temps supplémentaire pour respecter des dates limites de construction. Les poseurs de gicleurs trouveront notamment un emploi auprès des entreprises de construction mécanique, des entrepreneurs de plomberie, des entreprises qui se spécialisent dans les appareils de chauffage ou de climatisation et des promoteurs immobiliers.

Avec de l’expérience, les poseurs de gicleurs peuvent accéder à des postes de gestion ou d’inspection. Avec une formation complémentaire, ils peuvent transférer leurs compétences à des métiers connexes comme celui de monteur d’appareils de chauffage, de plombier, de mécanicien en réfrigération et climatisation ou de soudeur industriel.

Le matériel que les poseurs de gicleurs utilisent et installent devient toujours plus complexe sur le plan technique. Les produits synthétiques sont de plus en plus fréquents et le matériel requis pour effectuer correctement l’installation, le diagnostic et la réparation des systèmes continue à changer. Se tenir au courant de ces changements représente un défi pour les personnes qui travaillent dans ce métier.

En raison de l’entrée en vigueur de lois et de règlements encore plus stricts, les systèmes de gicleurs doivent faire régulièrement l’objet d’inspections et d’entretien. Des erreurs de jugement ou de mise en pratique des connaissances inhérentes au métier peuvent être couteuses, aussi bien en termes de blessures subies par les travailleurs qu’en termes de dégâts occasionnés à l’équipement ou au matériel. Les préoccupations en matière de sécurité placent une plus grande responsabilité sur les épaules des gens de métier qui maintenant travaillent en petites équipes.

haut de page