navigation menu contenu la navigation de bas de page
Page d'accueil
Conservation et Gestion des ressources hydriques

Gestion de la qualité de l’eau

Description:

La Section de la gestion de la qualité de l’eau (la « Section ») fournit des services qui appuient la mission du ministère, en protégeant, en maintenant et, au besoin, en rétablissant la qualité des écosystèmes aquatiques du Manitoba. Elle réalise ces objectifs grâce à l’application de principes et de politiques de développement durable et à la mise en œuvre de stratégies de gestion des risques innovatrices.

La Section est composée de six professionnels à temps plein et d’un à temps partiel, et souvent de plusieurs autres professionnels travaillant à temps partiel ou pour une période déterminée, ou d’étudiants, ayant de l’expertise dans divers domaines tels que l’écologie aquatique, l’hydrochimie, la biologie, la limnologie, l’hydrologie souterraine, l’analyse statistique, ou dans d’autres disciplines connexes.

Partenaires, intervenants et clients:

Les partenaires, les intervenants et les clients de la Section sont variés et incluent, entre autres, le public, les Premières nations, les municipalités, les groupes bénévoles de gestion des lacs et des cours d’eau, les districts de conservation, les organismes non gouvernementaux, Environnement Canada, Pêches et Océans Canada, Agriculture Canada (ARAP), Affaires indiennes et du Nord Canada, Affaires étrangères et Commerce international Canada, les administrations avoisinantes, des experts-conseils, des industries, d’autres divisions, directions et sections du ministère, des étudiants et des éducateurs.

Objectifs:

Les objectifs de la Section sont les suivants:

  • élaborer, mettre en œuvre et mettre régulièrement à jour des programmes à long terme ayant pour but de protéger et de maintenir la santé des écosystèmes aquatiques du Manitoba;
  • élaborer et mettre en œuvre des programmes afin de répondre aux problèmes touchant la qualité de l’eau qui peuvent être résolus au moyen d’activités intensives à court terme;
  • répondre rapidement aux problèmes, aux urgences et aux pressions concernant la qualité de l’eau qui pourraient changer de jour en jour;
  • jouer un rôle de chef de file au Manitoba, au sein des Prairies canadiennes, sur le plan national au Canada et sur le plan international en ce qui a trait aux bassins hydrologiques que le Manitoba partage avec les États-Unis, et ce, pour créer et mettre en œuvre des programmes cohérents et coordonnés de protection de la qualité de l’eau qui répondent aux besoins, aux problèmes et aux pressions actuels et futurs à long terme.
Activités:

Pour atteindre ces objectifs, la Section:

Sampling for invertebrates
Prélèvement d’invertébrés
sampling for water chemistry
Prélèvements hydrochimiques
  • Exploite un réseau de surveillance du milieu ambiant sur les principaux cours d’eau et lacs, y compris le lac Shoal, d’autres sources d’approvisionnement en eau municipales, et des plages récréatives, avec l’aide de bénévoles, d’organismes tels que les districts de conservation, et de personnel régional:
    • Elle mesure plus de 100 variables de la qualité de l’eau à la plupart des sites au cours de l’année et évalue les populations d’invertébrés benthiques à plus de 20 sites. La propriété chimique de l’eau et la structure des populations d’invertébrés aident à déterminer la santé des écosystèmes. Des intervenants extérieurs continuent de demander des données. Celles-ci sont utilisées largement par le ministère pour déterminer, par exemple, les capacités assimilatives avant de prendre des décisions relatives à la délivrance de licences de déversement en vertu de la Loi sur l’environnement.
    • Elle surveille la qualité de l’eau d’environ 50 plages et l’information est affichée dès sa diffusion (Données de surveillance des plages (en anglais seulement)). Même si la Section ne surveille pas spécifiquement la présence de la dermatite des nageurs sur les plages manitobaines, elle fait une compilation des cas confirmés Information sur la dermatite des nageurs et coordonne l’installation de panneaux de mise en garde aux plages affectées.
    • Elle surveille régulièrement l’eau du lac Shoal, la source d’approvisionnement en eau de la ville de Winnipeg.
  • Entreprend de façon intensive et pendant une courte période des études sur la qualité de l’eau propre à un site particulier et axées sur l’examen d’une question particulière. Les études ont pour but d’évaluer les problèmes ayant trait notamment aux effets des sources ponctuelles ou non ponctuelles causés, entre autres, par l’agriculture, l’exploitation minière ou forestière, et les déversements municipaux.
  • Collabore notamment avec l’industrie et des organismes gouvernementaux et autres pour protéger la qualité de l’eau des incidences associées à la diversification de l’agriculture.
  • Apporte un soutien et participe à des études scientifiques visant à mieux comprendre les conséquences des perturbations de la structure et de la fonction de l’écosystème engendrées par l’homme.
    • Elle a entamé une étude de trois ans sur la qualité de l’eau de la rivière Assiniboine vers la fin de l’an 2000. Une grande partie de l’étude a fourni de l’information permettant de mieux gérer les rejets d’effluents dans la rivière.
    • Elle participe à des études expérimentales à South Tobacco Creek afin de mieux comprendre l’impact des activités agricoles sur la qualité de l’eau.
  • Établit et recommande des normes, des objectifs et des lignes directrices pour protéger la qualité de l’eau et l’intégrité des écosystèmes:
    • Elle représente le Manitoba au sein du Groupe de travail sur la qualité des eaux du Conseil canadien des ministres de l’environnement.
    • Elle a proposé une importante révision des normes, des objectifs et des lignes directrices concernant la qualité de l’eau au Manitoba. Les révisions proposées incluent la protection de l’eau souterraine en plus de l’eau de surface, la protection de l’intégrité des écosystèmes à plus grande échelle, une mise à jour des normes, des objectifs et des lignes directrices pour plus de 100 variables, et une harmonisation de l’approche avec les principes avancés par le Conseil canadien des ministres de l’environnement.
    • Elle a rendu publique l’ébauche d’une Stratégie de gestion des nutriments (en anglais seulement) au début de 2000-2001. L’un des problèmes majeurs touchant la qualité de l’eau dans les principales régions de l’Amérique du Nord, y compris le Manitoba, est l’enrichissement artificiel des lacs et des cours d’eau par des éléments nutritifs tels que le phosphore et l’azote. Presque toutes les activités humaines (p. ex. déversements municipaux et industriels, et de chalets, activités agricoles et forestières, etc.) ayant lieu dans le bassin hydrographique qui draine les régions incluant le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta, le Dakota du Nord, le Minnesota et l’Ontario contribuent à ce problème. La Stratégie de gestion des nutriments permettra d’établir des objectifs plus appropriés en matière de qualité de l’eau à la fois pour les cours d’eau des Prairies et pour les lacs dans lesquels les eaux sont déversées, notamment le lac Winnipeg, et inclura l’élaboration d’un plan de mise en œuvre, si des réductions sont nécessaires. La Commission de protection de l’environnement jouera un rôle dans ces deux composantes principales de la stratégie. En décembre 2001, un rapport technique compréhensif a été publié décrivant les résultats d’une évaluation des tendances au cours des 30 dernières années relativement aux concentrations d’azote et de phosphore à 46 sites de surveillance de la qualité de l’eau représentant 33 voies d’eau du Manitoba. (Rapport sur les tendances [PDF 13.5 Mo] (en anglais seulement)) En novembre 2002, un rapport technique (en anglais seulement) a été publié fournissant une estimation préliminaire de la charge d’azote total et de phosphore total dans les cours d’eau au Manitoba. D’autres rapports techniques sur cette question importante seront disponibles au fur et à mesure de leur publication.
    • Dans le cadre des activités scientifiques de base ayant trait à la Stratégie de gestion des nutriments, la Section a entrepris des travaux importants se rapportant à la qualité de l’eau du lac Winnipeg, et ce, afin de mieux comprendre son état actuel et d’élaborer un modèle d’étude pour aider à mieux gérer la charge en éléments nutritifs. Veuillez cliquer sur les photos suivantes d’activités de prélèvement d’échantillons d’eau sur le lac Winnipeg pour agrandir l’image.
Lake Winnipeg water quality monitoring Lake Winnipeg water quality monitoring Lake Winnipeg water quality monitoring DFO ship Namao

Surveillance de la qualité de l’eau sur le lac Winnipeg
  • Dirige la participation de la Province à l’élaboration d’un plan de gestion du bassin versant du lac Shoal, la source d’approvisionnement en eau de la ville de Winnipeg, en collaboration avec l’Ontario, le Canada, et cinq Premières nations. La Section apporte un important soutien au développement de plans régionaux pour d’autres plans d’eau comme le lac Killarney.
  • Fournit un soutien technique et scientifique au ministère, aux organismes gouvernementaux, à la Commission de protection de l’environnement et à d’autres parties concernées.
  • Étant donné que près de 70 % de l’eau de surface au Manitoba provient d’autres provinces et états, la Section joue un rôle essentiel pour s’assurer que la qualité des eaux transfrontalières est protégée et d’une qualité suffisante pour répondre à nos besoins.
    • Elle collabore avec les autorités des provinces et états avoisinants afin d’empêcher que la qualité de l’eau au Manitoba ne soit altérée par des projets de développement en amont, notamment en participant à la Commission mixte internationale, à la Commission de l’eau des provinces des Prairies et à d’autres groupes de travail et comités interprovinciaux. La Section participe au Conseil international de la rivière Rouge, qui relève de la Commission mixte internationale, au Comité technique mixte Canada-E.-U. sur le projet Garrison, et au comité de la qualité de l’eau de la Commission de l’eau des provinces des Prairies.
    • Elle déploie beaucoup d’efforts pour s’opposer à l’échange d’eau entre bassins et aux risques pour le Manitoba que représentent des espèces aquatiques nuisibles provenant du déversoir du lac Devils ainsi que divers éléments du projet de dérivation Garrison.
  • Règle des problèmes de pollution de source non ponctuelle en créant des partenariats informels avec des associations de propriétaires de chalet, des groupes de gestion des lacs et des cours d’eau, des districts de conservation, des municipalités et d’autres autorités locales. La Section recueille de l’information sur la qualité de l’eau, au besoin, et élabore des formules de coopération à l’échelle d’un bassin en vue de maintenir ou de restaurer la qualité de l’eau.
  • Éduque les bénévoles et les groupes de citoyens dans le domaine de la qualité de l’eau afin de sensibiliser davantage le public et de favoriser la gérance locale. Les activités éducatives comprennent entre autres des exposés et de courts articles non techniques pour des bulletins, selon les besoins du public, et des documents complets et diffusés à grande échelle tels que le Guide Manitobain de l'eau pure
  • Surveille les concentrations de mercure dans le tissu musculaire des poissons et élabore des lignes directrices relatives à la consommation de poissons attrapés à la pêche à la ligne récréative au Manitoba. Les lignes directrices sont basées sur les recommandations de Santé Canada.
  • Examine et commente les projets élaborés en vertu de la Loi sur l’environnement et de la Loi sur la manutention et le transport des marchandises dangereuses.
  • Joue un rôle de leader dans plusieurs domaines de la protection de l’écosystème aquatique, notamment en participant aux activités de comités locaux, provinciaux, régionaux, nationaux et internationaux afin de s’attaquer à des questions précises et d’élaborer des plans d’action coordonnés.
  • Administre l’Accord Canada-Manitoba sur le contrôle de la qualité de l’eau.
  • Élabore et met en œuvre des stratégies proactives de coopération pour empêcher l’invasion des moules zébrées et d’autres espèces aquatiques non indigènes, notamment en participant au conseil d’administration du Western Regional Panel on Aquatic Nuisance Species (en anglais seulement) et au 100th Meridian Project (en anglais seulement). La Section surveille la présence de moules zébrées et d’autres espèces aquatiques nuisibles et, au cours des mois d’été, effectue des inspections pour déceler la présence de moules zébrées sur les bateaux ou autre matériel connexe transportés au Manitoba.
  • Contribue à la préparation de rapports sur la durabilité, notamment en exploitant des stations de surveillance du milieu ambiant à l’intérieur de plusieurs écozones, en maintenant une base de données, et en intégrant des instruments de production de rapports et de contrôle du niveau de l’écosystème et de la collectivité afin de fournir de l’information sur les indicateurs de viabilité y compris l’Indice canadien de la qualité de l’eau.
  • Gère l’acquisition de services analytiques de laboratoire permanents et de qualité supérieure, pour le ministère.
  • Gère les données relatives à la qualité de l’eau dans le cadre d’un système sûr et convivial qui répond aux besoins complexes et constants de la Section, du ministère, ainsi que des clients et partenaires.

Partager