Manitoba

Services à la famille Manitoba

Loi sur les personnes vulnérables ayant une déficience mentale

Services de soutien

Bureau du commissaire aux personnes vulnérables

Qui est admissible à recevoir des services de soutien?

Des services de soutien peuvent être offerts aux personnes vulnérables en fonction des ressources disponibles. La Loi définit une personne vulnérable comme un (une) adulte ayant une déficience mentale et qui requiert de l'aide pour satisfaire ses besoins essentiels relativement à ses soins personnels ou à la gestion de ses biens. Par déficience mentale, on entend une réduction marquée du fonctionnement intellectuel accompagnée de troubles de comportement adaptatif, le tout survenu avant l'âge de 18 ans. Les personnes remplissant ces conditions sont admissibles aux services de soutien.

Quels sont les services de soutien?

Les services de soutien englobent un large éventail de programmes, de services et d’autres formes de soutien pouvant être fournis aux personnes vulnérables par l'intermédiaire de Services à la famille et Logement Manitoba. En plus de l'aide fournie par les travailleurs des services communautaires, les services de soutien suivants peuvent être offerts :

  • Services en résidence

Les services en résidence offrent aux personnes vulnérables diverses formules d'hébergement accompagnées de soins et de services de soutien de différents niveaux. Par exemple, une personne vulnérable peut vivre dans un appartement avec soutien, dans une résidence communautaire ou dans une résidence privée approuvée de la communauté. De plus, on peut aider les personnes vulnérables à vivre chez leurs parents, dans des familles d'accueil ou de façon autonome.

  • Programmes d'activités journalières et de réadaptation professionnelle

Les services d'activités journalières offrent tout un éventail d'activités répondant aux besoins de réadaptation professionnelle, aux besoins sociaux et aux besoins en soins personnels des personnes vulnérables. Ce programme peut aider ces personnes à trouver un emploi ou à obtenir l'aide dont elles ont besoin pour effectuer ce travail. De plus, si les personnes vulnérables doivent acquérir des compétences professionnelles ou liées à la vie quotidienne, les services d'activités journalières peuvent les aider à trouver les ressources appropriées.

Le programme de réadaptation professionnelle peut aider les personnes ayant une déficience mentale à faire des plans dans le but d’obtenir un emploi, d’obtenir la formation dont elles ont besoin et de trouver du travail dans un marché concurrentiel. Des services plus généraux peuvent aussi être obtenus d’autres organisations communautaires.

Comment une personne vulnérable peut-elle obtenir des services de soutien?

La Loi précise qu'un plan individuel doit être élaboré pour toute personne vulnérable qui reçoit des services de soutien. Le processus de planification individuelle permet de déterminer les services de soutien nécessaires.

Le processus de planification aide la personne vulnérable à envisager un avenir désirable et à prendre les dispositions nécessaires pour que celui-ci se réalise. La personne vulnérable, les membres de son réseau de soutien, et le subrogé ou le curateur (le cas échéant) collaborent avec un travailleur des services communautaires pour reconnaître les points forts, les besoins et les rêves d'avenir de la personne vulnérable. La personne vulnérable et l'équipe de planification peuvent alors commencer à déterminer les services et le soutien qui seront nécessaires. Les services peuvent inclure ceux qui sont offerts par l'intermédiaire de Services à la famille et Consommation Manitoba et ceux qui sont offerts par la communauté. Ce processus vise à élaborer le document écrit qu'on appelle le plan individuel.

Que se passe-t-il si on refuse des services à une personne ou si celle-ci n'est pas satisfaite des services qu’elle reçoit?

En cas de différend concernant l'admissibilité aux services ou concernant les services fournis à une personne vulnérable, Services à la famille et Logement Manitoba peut nommer un médiateur pour tenter de régler le conflit.

Qu'il y ait ou non médiation, une personne vulnérable, le subrogé ou le curateur (le cas échéant) peuvent interjeter appel auprès de la Commission d'appel des services sociaux. Les différends sur des questions d'augmentation de fonds ou de modification des politiques ne peuvent faire l'objet d'un appel.

Pour obtenir de plus amples renseignements, cliquez ici.

Partager