Perspectives du marché du travail au Manitoba


Les conditions du marché du travail du Manitoba sont uniques en leur genre, l’économie de la province est dynamique et le Manitoba est bien placé pour saisir les possibilités et faire face aux défis du marché du travail de demain.

Le document PDF intitulé The Manitoba Labour Market Outlook Report 2021-2025 (Perspectives du marché du travail au Manitoba de 2021 à 2025) présente les tendances attendues du marché du travail en s’appuyant sur un modèle prévisionnel par profession qui établit des projections pour la demande et l’offre de main-d’œuvre pour les grandes catégories (celles à un chiffre) de la Classification nationale des professions (CNP).

Ce rapport vise à améliorer la compréhension de la situation du marché du travail au Manitoba et des principaux enjeux liés à l’atteinte des objectifs du marché du travail de demain. Les prévisions de ce rapport ont pour but de faciliter la planification de la main-d’œuvre par les administrations et les parties intéressées et de promouvoir une sensibilisation et des discussions concernant la situation des marchés du travail et les répercussions sur les initiatives du gouvernement et de l’industrie.

Nous utiliserons à compter du présent rapport un nouveau modèle prévisionnel élaboré avec le concours de l’organisme Workplace Education Manitoba pour produire des projections sur cinq ans concernant la demande et l’offre de main-d’œuvre. Du fait des modifications ainsi apportées à la méthode et au calendrier, nous ne pourrons pas à l’avenir comparer les chiffres issus des prévisions par profession pour le marché du travail du Manitoba publiées antérieurement avec les données prévisionnelles.

Le nouveau modèle prévisionnel par profession du Manitoba explore les liens entre les secteurs, les professions, les programmes éducatifs, les compétences et les autres attributs nécessaires pour l’emploi.

Résumé cliquez pour ouvrir


L’économie manitobaine enregistrera un total de 141 700 postes à pourvoir au cours de la période 2021-2025, dont 57 % découlant de départs à la retraite et de décès. Selon les prévisions, le nombre total de postes à pourvoir par année sera d’environ 28 300.

L’économie manitobaine verra 112 100 nouveaux travailleurs se joindre à la population active pendant la période 2021-2025, soit environ 22 400 travailleurs par an.

Le taux de chômage du Manitoba devrait diminuer et passer de 8,0 % en 2020 à 6,2 % d’ici 2021, pour ensuite retomber à des niveaux plus normaux de 5,1 et 5,0 % pendant le reste de la période de prévision. Avant l’apparition de la COVID-19, le taux de chômage du Manitoba était prévu à environ 5,1 % pendant toute la période de prévision.

Le transport et l’entreposage, la foresterie, la pêche, l’exploitation minière, l’exploitation de carrière, le pétrole et le gaz, ainsi que les soins de santé et l’assistance sociale devraient être les secteurs du Manitoba qui connaîtront la croissance la plus rapide entre 2021 et 2025.

Les régions du Sud-Est, du Sud-Ouest et de Winnipeg devraient être les régions économiques du Manitoba qui auront la croissance la plus rapide entre 2021 et 2025.


Demande totale de main-d'œuvre cliquez pour ouvrir


UAu total, 141 700 postes à pourvoir seront ouverts entre 2021 et 2025. Selon les prévisions, la demande de main-d’œuvre d’expansion (c’est-à-dire le besoin de nouveaux postes créé par la croissance économique) devrait ouvrir 60 300 postes (soit 43 % du total). La demande de remplacement (emplois vacants en raison de départs à la retraite et de décès) devrait quant à elle créer 81 400 postes à pourvoir (57 % du total).

Le groupe professionnel qui devrait connaître le plus grand nombre d’ouvertures de poste est celui de la vente et des services avec 28 000 postes à pourvoir, soit 19,8 % du total des perspectives d’ouverture d’emplois au Manitoba. En ce qui concerne les métiers, le transport et la machinerie, on estime que 27 500 postes à pourvoir (19,4 %) seront ouverts, alors que 17 300 postes (12,2 %) devraient l’être dans le secteur de l’enseignement, du droit et des services sociaux, communautaires et gouvernementaux au cours de la période de prévision.

Au sein du groupe professionnel de la vente et des services, les plus grands nombres de postes à pourvoir devraient être enregistrés dans les sous-groupes suivants : vendeurs de commerce de détail, caissiers et concierges et surintendants d’immeubles.

Pour la période de prévision, la demande de remplacement est plus importante que la demande d’expansion dans la plupart des groupes professionnels.

Pendant cette période de cinq années, environ 56 % des 141 700 postes à pourvoir prévus devraient nécessiter un certain niveau de formation et d’études postsecondaires (p. ex. un diplôme collégial ou universitaire ou un certificat professionnel). Les 44 % restants pourraient ne pas nécessiter d’études ou de formation postsecondaires, mais demander une formation spécifique à l’emploi ou une formation en cours d’emploi.


Offre totale de main-d’œuvre cliquez pour ouvrir


On prévoit qu’il y aura au cours de la période de prévision 112 100 travailleurs additionnels pour contrebalancer la demande totale de main-d’œuvre. L’offre supplémentaire de main-d’œuvre devrait se ventiler comme suit : 61 000 personnes faisant leur entrée sur le marché du travail, un total net de 14 500 personnes provenant de la migration et un total net de 36 600 autres personnes provenant de la mobilité de la main-d’œuvre.

Étant donné que 112 100 nouveaux travailleurs se joindront à la population active et que 77 300 postes deviendront vacants en raison de départs à la retraite et de décès, la population active réelle totale du Manitoba devrait s’accroître de 34 800 travailleurs au cours des cinq prochaines années.


Écarts entre l'offre et la demande cliquez pour ouvrir


Le marché du travail du Manitoba devrait rester relativement équilibré au cours de la période de prévision, avec une offre globale de main-d’œuvre en mesure de répondre à la demande du marché du travail. Dans l’ensemble, le Manitoba devrait connaître un excédent modéré de main-d’œuvre de 2021 à 2025, avec une offre de main-d’œuvre supérieure à la demande de 6 900 travailleurs par an en moyenne. Les emplois exigeant des études en commerce, en finances et administration et en santé et ceux qui ne requièrent aucune formation postsecondaire devraient connaître les pénuries de main-d’œuvre les plus fortes.


Les répercussions de la COVID-19 sur le marché du travail au Manitoba cliquez pour ouvrir


Le 9 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la Santé a annoncé la détection d’un nouveau coronavirus à Wuhan, en Chine. Le premier cas canadien a été signalé le 25 janvier 2020 et la situation a été qualifiée de pandémie mondiale le 11 mars 2020.

Le Manitoba a déclaré l’état d’urgence et a ensuite commencé à établir des restrictions économiques pour ralentir la propagation du virus.

L’apparition de la COVID-19 a eu de sérieuses répercussions sur le marché du travail au Canada et dans le monde entier. La fermeture intermittente de services non essentiels, qui est toujours d’actualité et qui vise à maîtriser la propagation du virus, a provoqué la hausse des taux de chômage, a diminué la participation au marché du travail et a considérablement réduit le nombre d’heures travaillées.

Les perspectives du marché du travail au Manitoba de 2021 à 2025 tiennent compte des répercussions réelles de la COVID-19 sur les niveaux d’emploi dans les professions et les secteurs du Manitoba jusqu’en février 2021, les prévisions ayant été établies sur une base annualisée pour la période allant de mars 2021 à décembre 2025.

En février 2021, les niveaux d’emploi dans la province demeuraient inférieurs de 17 100 personnes à leur niveau de référence de février 2020 (-2,6 %). Les jeunes et les emplois à temps partiel étaient encore les plus touchés, avec des niveaux inférieurs de 10,3 % et 15,5 % à ceux du même mois l’année précédente. En février 2021, le taux de chômage du Manitoba était supérieur de 1,7 % à celui enregistré avant l’apparition de la pandémie.

Compte tenu de la nature des restrictions de santé publique mises en place pendant la pandémie, certains secteurs, en particulier la vente au détail et l’hébergement, ont été plus touchés que d’autres.

Le modèle présenté ici suppose un rétablissement progressif en 2022 pour tous les secteurs ayant fait l’objet de rajustements liés aux effets de la COVID-19. Autrement dit, on suppose que tout secteur touché par la COVID-19 se sera rétabli en janvier 2022 à des niveaux d’emploi reflétant la croissance qui était prévue avant l’apparition de la COVID-19. Le secteur du transport aérien fait exception, car son rétablissement aux niveaux de 2019 n’est pas escompté avant 2024.

La pandémie étant toujours d’actualité, des ajustements aux prévisions du présent rapport pourraient être nécessaires en cas d’évolution très marquée de l’effet du virus sur l’économie du Manitoba à l’avenir.

Haut de la page