Terres et forêts

Gestion de la maladie hollandaise de l’orme au Manitoba

De magnifiques et robustes ormes d’Amérique ont été plantés dans des collectivités de toute la province. C’est pour cette raison qu’une gestion efficace de la maladie hollandaise de l’orme est particulièrement importante pour les Manitobains. Bon nombre de collectivités, en collaboration avec le gouvernement du Manitoba, réussissent à maîtriser cette maladie depuis plus de 40 ans. Elles ont ainsi pu conserver leur couvert arboré, qui offre de nombreux avantages tels que la réduction des vents, l’ombre, des habitats fauniques et un air plus propre.

Qu’est-ce que la maladie hollandaise de l’orme?

La maladie hollandaise de l’orme est une maladie introduite, causée par un champignon qui tue les ormes d’Amérique. Généralement, ce champignon se propage d’un orme à l’autre par un insecte indigène, le scolyte, qui se nourrit dans l’orme et hiberne sous l’écorce à la base de l’arbre. Le scolyte se reproduit dans le bois des ormes morts ou malades, y compris ceux infectés par la maladie hollandaise de l’orme. C’est pourquoi la gestion de la maladie hollandaise de l’orme est surtout axée sur l’abattage des arbres et la désinfection.

Diseased elm tree
Orme malade

Généralités

Le Programme de gestion de la maladie hollandaise de l’orme existe au Manitoba depuis la découverte initiale de cette maladie dans la province, en 1975. Il est maintenant régi par la Loi sur la protection de la santé des forêts et ses règlements connexes (vous trouverez plus de renseignements à leur sujet sur le site( http://web2.gov.mb.ca/laws/statutes/ccsm/f151f.php).

À l’heure actuelle, 38 collectivités ayant de grandes populations d’ormes en milieu urbain participent au Programme. La ville de Winnipeg assure la gestion de la maladie sur son territoire.

Ententes sur la gestion de la maladie hollandaise de l’orme

Les collectivités participent au Programme en vertu d’une entente conclue avec la Province. Ces ententes prévoient que la Province fournit une aide technique et assure la surveillance annuelle grâce à des inspecteurs formés, qui sont chargés de repérer les ormes infectés et le bois d’orme à brûler.

Les arbres marqués par les inspecteurs provinciaux sont enlevés par la municipalité participante. De plus, toutes les collectivités doivent prendre des mesures pour protéger leurs ormes contre la maladie hollandaise de l’orme. Elles doivent, entre autres, couper régulièrement les branches mortes pouvant attirer les scolytes, vaporiser la base des ormes à l’aide d’un insecticide pour réduire les populations de scolytes et sensibiliser les résidents à cette maladie.

Les collectivités suivantes participent actuellement au Programme de gestion de la maladie hollandaise de l’orme :

  • Altona
  • Arborg
  • Birtle
  • Boissevain
  • Brandon
  • Carman
  • Crystal City
  • Deloraine
  • Dauphin
  • East St. Paul
  • Gimli
  • Gladstone
  • Headingley
  • Killarney
  • Manitou
  • Minnedosa
  • Morden
  • Morris
  • Neepawa
  • Pilot Mound
  • Portage-la-Prairie
  • Reston
  • Ritchot
  • Rivers
  • Riverton
  • Russell
  • Selkirk
  • Souris
  • Springfield
  • St. Andrews
  • St. Clements
  • Ste. Rose Du Lac
  • Steinbach
  • Stonewall
  • Swan River
  • Treherne
  • Virden
  • West St. Paul

Repérage de la maladie hollandaise de l’orme

Le programme de repérage est administré par Développement durable Manitoba, depuis son siège social de Winnipeg et le bureau régional de Brandon. Chaque année, du milieu de mai à la fin août, des inspecteurs et des agents provinciaux repèrent, dans chaque collectivité participante, les ormes morts ou malades et le bois d’orme à brûler.

Inspectors marking elm firewood
Inspecteurs marquant du bois d’orme à brûler

Vers le milieu de juin, alors que les arbres infectés commencent généralement à montrer des signes de la maladie, les inspecteurs commencent à repérer les arbres qui sont presque morts ou qui sont infectés. Les ormes morts ou infectés sont très attrayants pour les scolytes qui aiment y déposer leurs œufs. Leur écorce peut donc contenir de grandes quantités de ces insectes.

Dans le cadre de ces repérages, les inspecteurs, qui travaillent généralement en groupes de deux, effectuent une inspection visuelle de chaque propriété dans la collectivité. Les équipes conduisent lentement (10 km à l’heure) dans chaque rue et ruelle, à l’affût du bois d’orme ou d’ormes sur pied. Les propriétés dont les arbres sont difficiles à voir de la rue ou de la ruelle sont inspectées à pied (p. ex. les propriétés riveraines). Les inspecteurs sont équipés de jumelles qu’ils utilisent pour déceler à la cime des arbres tout symptôme de la maladie hollandaise de l’orme ou pour inspecter les piles de bois à brûler. Ils portent des vestes facilement identifiables au dos desquelles on peut lire « Manitoba Forestry ». Leurs véhicules portent la mention « Manitoba Conservation » ou « Sustainable Development ».

Inspectors preparing for a survey
Inspecteurs se préparant à partir en repérage

En vertu de la Loi sur la protection de la santé des forêts, les inspecteurs et les agents peuvent accéder à toute propriété privée pour effectuer une inspection, sans la permission du propriétaire. Ils tenteront toujours de s’adresser d’abord au propriétaire en frappant à la porte. Toutefois, si personne ne répond, l’équipe procédera à l’inspection de la propriété. Si quelqu’un répond, les inspecteurs expliqueront en quoi consiste le programme et pourquoi ils doivent faire une inspection. Ils auront avec eux une pièce d’identité confirmant leur statut d’inspecteur en vertu de la Loi sur la protection de la santé des forêts.

Pour déterminer si un arbre est atteint de la maladie hollandaise de l’orme, il est possible que les inspecteurs en prennent un échantillon à l’aide d’un ébranchoir, ce qui leur permettra de repérer une tache caractéristique sous l’écorce.

Taking a sample of a tree with DED
Prélèvement d’un échantillon

tree with orange marking paint
Arbres marqués

Si du bois d’orme ou des ormes infectés sont trouvés sur la propriété, les inspecteurs en prennent note, marquent le bois ou les arbres à l’aide d’une peinture orange et y attachent une étiquette métallique, avant de laisser une lettre adressée au propriétaire.

Élimination

Bois d’orme

Le bois d’orme à brûler peut contribuer à propager la maladie hollandaise de l’orme. Au Manitoba, il est illégal d’en entreposer ou d’en transporter. Si du bois d’orme a été marqué sur une propriété, le propriétaire doit le détruire (le brûler ou le déchiqueter) ou le transporter à un site d’élimination désigné (en général à la décharge locale) dans le délai de deux semaines indiqué dans la lettre laissée par les inspecteurs.

Parfois, il est possible d’obtenir un permis d’entreposage de bois d’orme en communiquant avec la ligne d’information sur les arbres (voir les coordonnées en bas de cette page). Ces permis sont très rarement délivrés et chaque demande est examinée au cas par cas.

Ormes

On procède à l’abattage des arbres marqués toute l’année. Les arbres doivent être coupés au ras du sol, mais les souches ne sont pas retirées. Pour en savoir plus sur l’abattage des arbres dans votre communauté, veuillez communiquer avec le bureau des travaux publics ou le bureau municipal de votre région.

Les propriétaires peuvent, s’ils le souhaitent, abattre eux-mêmes un arbre ou le faire abattre par quelqu’un d’autre, mais seulement dans la mesure où les règlements concernant le traitement et l’élimination du bois sont respectés. Les frais encourus ne seront pas remboursés.

Vous pouvez aider

Les ormes des milieux urbains où la maladie hollandaise de l’orme est surveillée continuent à vivre sainement 40 ans après la détection de la maladie dans la province. Une grande part de la réussite du Programme de gestion de la maladie hollandaise de l’orme est attribuable à la participation et à la coopération du public. Pour signaler la présence de bois d’orme ou d’un orme qui pourrait être infecté, ou pour en savoir plus sur le Programme, veuillez composer l’un des numéros suivants.

Ligne d’information sur les arbres : 204 945-7866

Direction des forêts et de la gestion des tourbières (bureau de Brandon) : 204 726-6444