Le réseau des rivières du patrimoine canadien

Les rivières ont joué un rôle essentiel dans l’histoire de notre pays. Pour faire en sorte qu’elles fassent partie de notre avenir, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont créé, en 1984, le Réseau des rivières du patrimoine canadien. En 2013, 42 rivières partout au pays font partie du Réseau. Quatre d’entre elles se trouvent ici, au Manitoba, soit les rivières Bloodvein, Seal, Hayes et Rouge. Les trois premières sont reconnues à l’échelle internationale pour la pratique de sports de pagaie en pleine nature. Vous trouverez ci-dessous des renseignements sur le Réseau des rivières du patrimoine canadien, notamment des précisions sur les parcours de canotage (le cas échéant), des renseignements relatifs à l’accessibilité et les cartes topographiques dont vous aurez besoin pour une excursion réussie.

Hayes River - Hairy Lake

Pour obtenir plus de renseignements sur le Réseau des rivières du patrimoine, visitez le site Web du Réseau : www.chrs.ca.

Pour des renseignements sur le canotage au Manitoba – y compris des parcours – fournis par des adeptes de sports de pagaie, visitez le site Web Canadian Canoe Routes (en anglais seulement), qui contient également un forum de discussion : http://myccr.com/.

Nous recommandons également le livre Wilderness Rivers of Manitoba – Journey by Canoe Through the Land Where the Spirit Lives, de Hap Wilson et Stephanie Aykroyd (Boston Mills Press, Erin, 2e édition, 2004). Cet ouvrage décrit de nombreuses rivières sauvages du Manitoba et fournit des renseignements détaillés sur des séries de rapides et la meilleure façon de les franchir.

Si vous avez récemment pagayé sur les rivières Bloodvein, Hayes ou Seal, consultez notre page Web sur le canotage pour répondre à un sondage sur votre voyage.

Renseignements généraux sur le canotage de pleine nature

Lorsque vous visitez des rivières au Manitoba, rappelez-vous de « ne laisser aucune trace » et d’emporter tout ce que vous avez apporté (pour plus de renseignements, visitez le www.sanstrace.ca). Notez qu’il est déconseillé aux pagayeurs inexpérimentés de s’adonner au canotage de pleine nature en solitaire. Tous les groupes devraient se doter d’un meneur, expert chevronné en matière d’excursions de pleine nature. Les pagayeurs devraient planifier leur excursion et remettre une copie de leur itinéraire à une personne qui ne participera pas à l’excursion. Il est également conseillé d’informer le détachement local de la GRC de vos projets d’excursions en canot de pleine nature. Avant leur départ, les canoéistes devraient vérifier le risque d’incendie de forêt dans la région où ils se rendront (en consultant le Programme de prévention des incendies échappés du Manitoba (en anglais seulement) ou en communiquant avec la municipalité). Il est aussi important d’apporter un téléphone satellite ou un autre moyen de communication fiable en cas d’urgence.

Dans les parcs du Manitoba, les campeurs en pleine nature ne doivent pas occuper le même emplacement de camping pendant plus de trois jours consécutifs. Les groupes de camping de pleine nature ne doivent pas compter plus de neuf personnes. Les groupes d’au moins dix personnes doivent faire une demande de permis pour activité spéciale auprès du bureau de district de parc local. Pour connaître les adresses et les numéros de téléphone des bureaux de district, communiquez avec Développement durable Manitoba en composant le 204 945-6784 ou le 1 800 214-6497.

La rivière Rouge

Au Manitoba, la rivière Rouge est la seule grande rivière des Prairies canadiennes qui s’écoule vers le nord. Depuis sa source du lac Traverse, dans le Dakota du Sud, elle s’écoule sur plus de 500 km en traversant le lit de l’ancien lac glaciaire Agassiz et certaines des zones agricoles les plus planes et les plus productives au monde. La rivière entre au Canada au 49e parallèle, et ses eaux s’écoulent vers le nord sur 175 km avant de se jeter dans le lac Winnipeg.

La rivière Rouge est bien connue pour le rôle clé qu’elle a joué en façonnant et en définissant l’histoire, la culture et le développement économique de l’Ouest canadien. Pendant des milliers d’années, les peuples autochtones ont voyagé sur la rivière Rouge et ses affluents, puis les voyageurs, les explorateurs, les commerçants de fourrures, les immigrants et les touristes ont fait de même. À La Fourche, où les eaux boueuses de la Rouge rejoignent celles de la rivière Assiniboine, des peuples autochtones ont établi leurs campements, des voyageurs ont pratiqué le commerce des fourrures, des pionniers ont cultivé le sol, et une capitale et métropole régionale a émergé des terres agricoles fertiles des prairies qui l’entouraient.

Le gouvernement du Manitoba et l’Association du Corridor Rivière Rouge (Rivers West) ont travaillé en partenariat afin d’obtenir la désignation de rivière du patrimoine pour la Rouge en 2007. L’Association du Corridor Rivière Rouge (Rivers West), dissoute en 2017, était un organisme sans but lucratif ayant pour mandat d’élaborer et de mettre en œuvre une stratégie de tourisme et de conservation à long terme axée sur le développement, la promotion et la gestion des ressources naturelles, touristiques, culturelles ou patrimoniales et récréatives de la rivière Rouge au Manitoba.

La rivière est facilement accessible à divers points du corridor par bon nombre de routes provinciales secondaires, de chemins municipaux et de voirie, de sentiers riverains, d’aires de mise à l’eau, d’espaces verts et de sites du patrimoine provinciaux et fédéraux.

Télécharger le plan de gestion de la rivière Bloodvein (en anglais seulement).

Télécharger le rapport de surveillance sur 20 ans de la rivière Bloodvein de 2007 (en anglais seulement).

La rivière Bloodvein

À partir de la frontière du Manitoba et de l’Ontario, cette rivière sauvage ponctuée de rapides traverse le parc provincial Atikaki et coule sur plus de 200 km avant de se jeter dans le lac Winnipeg. Son parcours, profondément encaissé dans le granite du Bouclier canadien, est resté pratiquement inchangé depuis le retrait des derniers glaciers, il y a 11 000 ans. Des amateurs de tourisme d’aventure de partout dans le monde sont attirés par la rivière Bloodvein et le parc provincial Atikaki qui offrent de superbes possibilités de rafting, de canotage, de kayak, de pêche et d’observation de la faune. Sélectionnée dès 1984, la rivière Bloodvein est devenue trois ans plus tard la première rivière du Manitoba à faire partie du Réseau des rivières du patrimoine canadien. Cette désignation concerne le tronçon de 200 km situé entre la frontière ontarienne et la rivière Leyond. En 1998, la portion ontarienne de la rivière Bloodvein, de ses eaux d’amont à la frontière manitobaine, a aussi obtenu la désignation. Le Manitoba et l’Ontario sont déterminés à travailler ensemble à la gestion de la rivière.

Télécharger le plan de gestion de la rivière Bloodvein (en anglais seulement).

Télécharger le rapport de surveillance sur 20 ans de la rivière Bloodvein de 2007 (en anglais seulement).

Bloodvein_5

Précisions sur les excursions de canotage

Les pagayeurs de divers niveaux de compétence et d’expérience apprécieront la rivière Bloodvein. Toutefois, les pagayeurs novices devraient connaître les risques entourant la présence de plusieurs rapides et chutes larges et imprévisibles le long de la rivière. Ils devraient voyager avec un partenaire ou un guide plus expérimenté.

La rivière Bloodvein offre généralement d’excellentes possibilités de canotage de juin jusqu’au gel automnal. Elle peut être parcourue dès la fin mai par ceux qui sont prêts à affronter le débit rapide des eaux pendant la fonte printanière. La plupart des pagayeurs parcourent la rivière vers l’aval en direction du lac Winnipeg, mais les chutes et les fosses qui caractérisent la rivière permettent aussi de ramer vers l’amont. En plus des 306 km de canotage en eaux vives de la rivière Bloodvein, des centaines de kilomètres de parcours communicants de grande qualité sont aussi accessibles à partir du corridor, les meilleurs étant ceux des rivières Gammon, Leyond et Sasaginnigak.

On croise plus de 100 séries de rapides et de chutes sur la portion de la rivière Bloodvein située en aval de la frontière de l’Ontario et du Manitoba – la plupart pouvant être traversés – et plus de 70 portages. D’une longueur moyenne de 200 à 300 m, la plupart des portages sont bien indiqués et presque tous sont faciles à franchir. Prévoyez de 12 à 14 jours pour descendre la rivière Bloodvein, du lac Artery – à la frontière manitobaine – jusqu’à la collectivité de Bloodvein sur le lac Winnipeg (225 km). Comptez quatre à sept jours de plus si votre excursion commence au lac Red, en Ontario.

Bien qu’ils ne soient pas balisés ni pourvus d’infrastructures de campement, plus de 30 emplacements de camping se trouvent entre le lac Artery et le lac Winnipeg. En général, au moment d’établir un campement le long de la rivière Bloodvein, recherchez un emplacement qui semble avoir déjà été utilisé. Le paysage naturel ne devrait pas nécessiter de modifications (comme du débroussaillage) pour permettre le camping. Veuillez prendre note que les feux à ciel ouvert sont interdits et que l’utilisation de réchauds portatifs de camping est recommandée.

Comment s’y rendre et en revenir

Par le réseau routier : En 2014, la route provinciale 304 a été prolongée vers le nord jusqu’à la Première Nation de Bloodvein, suivant la rive est du lac Winnipeg (elle a été achevée depuis et prend fin dans la collectivité de Berens River au nord). Cette route toutes saisons comprend un pont enjambant la rivière Bloodvein non loin, au sud de la Première Nation de Bloodvein. Le trajet reliant Winnipeg et la Première Nation Bloodvein est d’environ 4 h 30. On a aménagé un stationnement et une aire de mise à l’eau à l’écart de la route principale, près du croisement de la rivière Long Body. Les pagayeurs sont invités à utiliser ce point d’accès pour embarquer ou débarquer s’ils veulent commencer ou terminer leur excursion à l’extrémité ouest de la rivière. Cela comprendrait probablement que les pagayeurs soient cueillis ou déposés par voie aérienne à la partie est de cette route. L’accès routier au cours supérieur de la rivière Bloodvein n’est pas possible pour le moment. On peut toutefois emprunter la route 105 (Ontario) jusqu’à Red Lake, qui se trouve à quelques kilomètres de ce point, ou la route provinciale 304 jusqu’au bout de la route menant à Wallace Lake, à la limite sud-est du parc provincial Atikaki. Les deux routes conduisent le voyageur à quelques jours de canot de la rivière Bloodvein selon divers parcours de canotage. Depuis Wallace Lake, la route la plus courante est celle qui emprunte la rivière Gammon, ce qui implique de longs portages entre le lac Siderock et le lac Obukowin. Le lac Red et le lac Wallace se trouvent tous deux assez loin de l’embouchure de la rivière dans le lac Winnipeg, si bien que l’une ou l’autre option nécessite généralement un assez long trajet en voiture. Un bon nombre d’entreprises offrent un service de navette allant jusqu’au lac Wallace ou au croisement de la rivière Bloodvein. Certaines offrent aussi la possibilité de déposer leurs clients par avion et d’aller les chercher en voiture.

Par avion : On peut accéder à la rivière Bloodvein par hydravion à partir de Winnipeg ou de Kenora. Le trajet dure une heure. Des services d’hydravion sont aussi offerts à partir de Bissett, de Matheson Island ou de Pine Dock. Noliser un avion en partance de Pine Dock ou de Matheson Island est un choix populaire auprès des pagayeurs puisqu’ils peuvent alors pagayer vers l’endroit où ils ont laissé leur véhicule, ce qui élimine le besoin d’une navette en voiture. On trouve de nombreux sites d’atterrissage le long de la rivière. Les points de départ populaires sont les lacs Peisk et Sabourin, en Ontario, et les lacs Artery, Sasaginnigak et Kautunigun, au Manitoba, de même que le réseau fluvial de la rivière Gammon, au sud. Une zone de gestion spéciale a été désignée le long du corridor de la rivière Bloodvein, au Manitoba. Les atterrissages et les décollages y sont interdits du 1er juin au 15 septembre, sauf en cas d’urgence, pour la gestion du parc et pour les usages liés à l’exploitation du riz sauvage (les lacs susmentionnés ne sont pas inclus dans cette zone).

Pour trouver des renseignements sur des entreprises offrant des services aériens nolisés au Manitoba, visitez la page sur les transporteurs aériens au Manitoba à l’adresse suivante : www.travelmanitoba.com/trip-essentials/travel-information/by-plane/ (en anglais seulement).

Hébergement et services

De nombreuses entreprises locales et internationales fournissant du matériel pour le canotage offrent de l’hébergement, des services de pourvoirie et des voyages en canot de courte ou de longue durée sur la rivière Bloodvein. Les voyages peuvent être organisés par l’entremise de services de pourvoirie commerciale situés à Winnipeg, à Red Lake, à Kenora et à Thunder Bay ainsi qu’ailleurs au Canada et à l’étranger. La Société Voyage Manitoba fournit des renseignements sur certaines entreprises manitobaines de tourisme d’aventure sur sa page d’activités de plein air : https://fr.travelmanitoba.com/quoi-faire/printemps-ete/canot-kayak/.

Cartes

Nous recommandons aux pagayeurs d’utiliser des cartes topographiques ou de navigation lorsqu’ils effectuent des excursions de canot de pleine nature. On trouve des cartes topographiques couvrant la région de la rivière Bloodvein et certaines routes environnantes, dont les suivantes :

  • Échelle 1 : 250 000 – 52M (lac Carroll) et 62P (Hecla)
  • Échelle 1 : 50 000 – 52M/1, 2, 3, 5, 6, 7, 8, 12; 62P/8, 9, 10, 15

Vous pouvez acheter des cartes topographiques chez Canada Map Sales, 1007, rue Century, Winnipeg (Manitoba). Visitez le site CanadaMapSales.com (en anglais seulement), composez le 1 877 627-7226 ou envoyez un courriel à l’adresse mapsales@gov.mb.ca.

La rivière Hayes

La rivière Hayes est un des cours d’eau les plus naturels, les plus pittoresques et les plus inchangés du Manitoba. Elle se trouve à peu près dans le même état qu’au moment des premiers contacts avec les Européens, il y a plus de trois siècles. Au fil du temps, la rivière a joué un rôle important dans la culture et le patrimoine des Premières Nations, en leur procurant des ressources et une route pour parcourir la région. La route de la rivière Hayes comprend la portion complète de 480 km de la rivière Hayes, du nord-est du lac Winnipeg à la baie d’Hudson, ainsi que la section de 43 km du fleuve Nelson, au nord de la collectivité de Norway House, et les 67 km de la rivière Echimamish qui relient le fleuve Nelson et la rivière Hayes. En 2006, cette dernière a été désignée rivière du patrimoine canadien en raison de sa valeur exceptionnelle dans les domaines du patrimoine et des loisirs.

Télécharger le plan de gestion de la rivière Hayes.

Télécharger le rapport décennal de surveillance de la rivière Hayes de 2016 (en anglais seulement).

hayes9

Précisions sur les excursions de canotage

La rivière Hayes constitue un véritable parcours historique dont on peut faire l’expérience soit en descendant son cours, soit en le remontant, de début juin jusqu’à la fin septembre. Le parcours complet en aval commence à Norway House et se termine à York Factory, sur la baie d’Hudson, ce qui fait environ 600 km au total. Les pagayeurs peuvent aussi faire une excursion de 380 km depuis Oxford House. Le parcours en canot de Norway House à Oxford House nécessite 8 à 10 jours, environ, et celui qui relie Oxford House à York Factory prend 14 à 18 jours.

On trouve le long de la route plus de 90 emplacements de camping non désignés, environ 45 ensembles de rapides et de chutes, dont plusieurs sont navigables par des pagayeurs expérimentés en eaux vives, et environ 27 portages, dont certains sont des arrêts ou peuvent être contournés. Les portages autour des plus importantes séries de rapides sont dans un état acceptable ou en bon état. Le portage Robinson, qui fait un kilomètre, est le plus long. Les canoéistes devraient être très expérimentés et avoir des compétences dans la pratique en eaux vives ainsi qu’en matière de halage, de sécurité et de sauvetage. Les pagayeurs devraient également être au fait des risques de rencontre avec des ours polaires dans la partie nord de la Hayes et dans la région de York Factory. Remarque : le camping est interdit dans le lieu historique national de York Factory.

Comment s’y rendre et en revenir

Par le réseau routier ou en train : On peut rejoindre le circuit de la rivière Hayes par la route provinciale 373 jusqu’à Norway House, soit de Thompson (à environ 5 heures de route) ou de Winnipeg (environ 10 heures de route). Il est aussi possible de s’arrêter à environ 40 km de Norway House, à la traverse sur le fleuve Nelson de Sea River Falls, et de commencer son excursion à cet endroit. Selon les horaires, il est possible de laisser son véhicule à Wabowden et d’y prendre l’autobus jusqu’à Sea River Falls. Le traversier sur le fleuve Nelson, en fonction tous les jours, est exploité par le ministère de l’Infrastructure et des Transports. Les horaires des traversiers du Ministère sont accessibles en ligne à l’adresse : https://www.gov.mb.ca/mit/namo/schedule.html.

Une ligne ferroviaire de VIA Rail relie Winnipeg, Thompson et Gillam. Communiquez avec VIA Rail au 1 888 842-7245 pour obtenir des renseignements sur les horaires. Il est aussi possible d’avoir recours aux services d’autocars de Grey Goose Bus Lines entre Winnipeg et Thompson. Pour communiquer avec l’entreprise, composez le 204 677-0360.

Par avion : Pour commencer le voyage, il est possible de prendre un vol régulier ou un vol nolisé depuis Thompson ou Winnipeg jusqu’à Norway House ou Oxford House.

L’accès à l’extrémité aval de la route à York Factory n’est possible que par vol nolisé. Il est recommandé, lors d’une excursion vers l’aval, de prendre des dispositions pour le transport de retour avant de partir. La communauté la plus proche, accessible par la route est Gillam, vers où l’on peut noliser un avion en provenance de York Factory. Une fois à Gillam, vous pouvez ensuite prendre le train jusqu’à Thompson. Il est aussi possible de réserver un vol d’hydravion de York Factory jusqu’à Thompson. Il n’est pas recommandé de pagayer le long de la côte de York Factory en remontant le fleuve Nelson jusqu’à Gillam, car le fleuve est large et parfois dangereux. Les fluctuations des niveaux d’eau sont imprévisibles en raison des lâchers d’eau de plusieurs grands barrages hydroélectriques situés sur le fleuve.

Pour trouver des renseignements sur des entreprises qui offrent des services aériens nolisés au Manitoba, visitez la page sur les transporteurs aériens au Manitoba de la Société Voyage Manitoba, à l’adresse suivante : https://fr.travelmanitoba.com/renseignments-essentials/information-pour-les-voyageurs/par-avion/.

Hayes_Near_Painted_Stone

Hébergement et services

Norway House et Oxford House sont les deux seules collectivités qui se trouvent directement sur le cours de la rivière Hayes. Norway House offre une gamme complète de services et d’hébergement. L’offre de services est plus réduite à Oxford House. On trouve deux hôtels à pavillons sur le cours de la rivière Hayes : Knee Lake Lodge (www.northstarresort.ca), qui se trouve à mi-chemin en aval de la rivière, et Silver Goose Lodge, situé à York Factory.

La Société Voyage Manitoba présente, sur sa page d’activités de plein air, des renseignements au sujet d’entreprises manitobaines de tourisme d’aventure, dont certaines offrent des excursions guidées le long de la rivière Hayes : https://fr.travelmanitoba.com/quoi-faire/printemps-ete/canot-kayak/.

Carte

Nous recommandons aux pagayeurs d’utiliser des cartes topographiques ou de navigation lorsqu’ils effectuent des excursions de canot de pleine nature. On trouve des cartes topographiques sur lesquelles figure le cours de la rivière Hayes, dont les suivantes :

  • Échelle 1 : 250 000 – 63H (Norway House), 63I (lac Cross), 53L (Oxford House), 53M (lac Knee), 53N (rivière Gods), 54C (rivière Hayes), 54F (York Factory)
  • Échelle 1 : 50 000 – 63H/13; 631/4, 5, 6, 7, 8, 9; 53L/12, 13, 14, 15; 53M/1, 2, 8; 53N/5, 11, 12, 14; 54C/3, 6, 7, 10, 15, 16; 54F/1

Vous pouvez acheter des cartes topographiques chez Canada Map Sales, 1007, rue Century, Winnipeg (Manitoba). Visitez le site CanadaMapSales.com (en anglais seulement), composez le 1 877 627-7226 ou envoyez un courriel à l’adresse mapsales@gov.mb.ca.

La rivière Seal

À 260 kilomètres en amont de la baie d’Hudson, des phoques communs, habituellement vus en mer, jouent et se nourrissent dans le lac Shethanei, d’où la rivière Seal, nommée en leur honneur, prend sa source. Trois mille bélugas passent l’été dans l’estuaire de la rivière. Des ours polaires, des carcajous, des aigles royaux et des aigles à tête blanche vivent le long des berges. En hiver, un grand nombre des 400 000 caribous du vigoureux troupeau de Kamanuriak sillonnent les eskers de la vallée de la rivière Seal. Bon an, mal an, quelques personnes seulement s’aventurent le long de cette rivière reculée. De ceux qui effectuent ce voyage inoubliable, la rivière Seal comble les attentes. Cette rivière a été désignée rivière du patrimoine canadien en 1992.

Télécharger le plan de gestion de la rivière Seal (en anglais seulement).

Télécharger le rapport de surveillance sur 20 ans de la rivière Seal de 2014 (en anglais seulement).

seal_4

Précisions sur les excursions de canotage

La rivière Seal s’adresse aux canoéistes en eaux vives de niveau avancé. Elle peut être parcourue de la fin juin au début septembre. Très isolée, la rivière n’est à peu près pas aménagée. Elle comporte de longues séries de rapides difficiles à franchir. Un grand nombre de pagayeurs commencent leur excursion dans la collectivité de Tadoule Lake, qui tient lieu de point de chute, et se rendent jusque dans l’estuaire, juste avant la baie d’Hudson. Il faut 18 à 21 jours pour parcourir ce trajet de 315 km. Ceux qui souhaitent allonger leur excursion de 200 km ou plus peuvent commencer plus en amont, en amerrissant par hydravion sur l’un des nombreux lacs le long des rivières Seal Nord et Sud ou dans le réseau du lac Nueltin, ou en partant de la collectivité de South Indian Lake, accessible par la route. Les pagayeurs en quête d’un trajet plus court peuvent également prendre un vol jusqu’au lac Shethanei ou jusqu’à l’extrémité est ou ouest de l’île Great.

On compte environ 35 emplacements de camping non désignés le long de la rivière. Ceux qui se trouvent plus près de la baie d’Hudson, cependant, sont mal drainés et situés sur les berges plantées de saules. Les 42 séries de rapides qu’offre la rivière s’adressent à des pagayeurs expérimentés en eaux vives. Il n’y a pas de portages établis, bien qu’il soit possible de haler le canot ou d’effectuer des portages le long de la rive pour certains des rapides plus difficiles. Les jupettes sont fortement recommandées. On conseille fortement aux voyageurs de planifier soigneusement leur excursion. La rivière Seal est jalonnée de nombreux dangers. Elle est peu profonde et glaciale, et son débit est rapide. Les pagayeurs peuvent essuyer des vagues périlleuses et de forts vents sur le lac Shethanei. Les risques de chavirage et d’hypothermie sont bien présents. Les rapides sont souvent longs, peu profonds et jonchés de blocs rocheux. Pour voyager dans l’estuaire et la baie d’Hudson, il est essentiel de bien connaître l’horaire des marées et de faire preuve de prudence à l’égard des imprévus météorologiques, de la glace et des ours polaires. Il est possible de rencontrer des ours polaires quelques jours avant d’atteindre l’estuaire. Les canoéistes devraient donc rester sur le qui-vive et s’équiper en conséquence. Il y a un abri situé du côté nord de l’estuaire.

Comment s’y rendre et en revenir

La rivière Seal n’est accessible que par avion; la route permanente la plus près se trouve à 275 km au sud-ouest. En général, les canoéistes se rendent par avion à Tadoule Lake depuis Winnipeg en passant par Thompson. Il est aussi possible de prendre un vol via Flin Flon, Lynn Lake ou Churchill.

On peut aussi prendre le train de Winnipeg à Churchill, Thompson ou Gillam, puis l’avion vers le point de départ de l’excursion. Communiquez avec VIA Rail en composant le 1 888 842-7245 pour obtenir des renseignements sur les horaires.

L’excursion vers l’aval de la rivière Seal se termine par un ramassage par avion ou par bateau dans l’estuaire de la rivière Seal. Bien que les personnes utilisant un raft motorisé puissent être en mesure de parcourir les 45 km de hauts-fonds périlleux et les eaux vives de la baie d’Hudson jusqu’à Churchill, les canoéistes et les kayakistes ne peuvent le faire sans danger. Un transport de retour peut être organisé en communiquant avec les pourvoiries de Churchill. Les dispositions pour le transport de retour doivent être prises avant d’entreprendre une excursion vers l’aval.

Pour trouver des renseignements sur des entreprises qui offrent des services aériens nolisés au Manitoba, visitez la page sur les transporteurs aériens au Manitoba de la Société Voyage Manitoba, à l’adresse suivante :

https://fr.travelmanitoba.com/renseignments-essentials/information-pour-les-voyageurs/par-avion/.

seal 3

Hébergement et services

Il n’y a pas d’hébergement ni de services offerts aux visiteurs le long de la rivière Seal. Tadoule Lake dispose d’une piste d’atterrissage, d’un poste de soins infirmiers et d’une épicerie, mais n’offre pas d’autres services. Les principaux centres de services, Churchill et Thompson, sont équipés d’installations de soutien et d’hébergement. Des services de pourvoyeurs et de guides peuvent être réservés à Flin Flon, à Lynn Lake, à The Pas et à Winnipeg. On trouve des hôtels à pavillons près de l’estuaire de la rivière Seal, dont le Seal River Heritage Lodge et le Dymond Lake Eco-Lodge (www.churchillwild.com, en anglais seulement).

La Société Voyage Manitoba fournit, sur sa page d’activités de plein air, des renseignements sur certaines entreprises manitobaines de tourisme d’aventure, y compris des entreprises offrant des excursions guidées le long de la rivière Seal : https://fr.travelmanitoba.com/quoi-faire/printemps-ete/canot-kayak/.

Carte

Nous recommandons aux pagayeurs d’utiliser des cartes topographiques ou de navigation lorsqu’ils effectuent des excursions de canot de pleine nature. On trouve des cartes topographiques sur lesquelles figure le cours de la rivière Seal, dont les suivantes :

  • Échelle 1 : 250 000 –54 L (Churchill), 54M (rivière Caribou), 64I (lac Shethanei) et 64J (lac Tadoule)
  • Échelle 1 : 50 000 – 54L/13, 14; 54M/2, 3, 4; 64I/13, 14, 15, 16; 64J/9, 10, 16

Vous pouvez acheter des cartes topographiques chez Canada Map Sales, 1007, rue Century, Winnipeg (Manitoba). Visitez le site CanadaMapSales.com (en anglais seulement), composez le 1 877 627-7226 ou envoyez un courriel à l’adresse mapsales@gov.mb.ca.