|
Manitoba

Protection du consommateur

Set text to smallest size Set text to normal size Set text to larger size Set text to largest size

Cartes de crédit, cartes de débit, cartes-cadeaux et cartes prépayées

  • Cartes de crédit

  • Cartes de débit

  • Cartes-cadeaux

  • Cartes prépayées

  • Des paiements au moyen d’un téléphone intelligent?

  • Autres ressources

Cartes de crédit

Une carte de crédit est émise par une institution bancaire ou une société de financement. Le titulaire peut utiliser sa carte pour payer un bien ou un service, mais il doit rembourser le montant de l’achat initial à la société émettrice de la carte de crédit. Si le montant intégral n’est pas remboursé dans un délai déterminé, soit généralement un mois après que l’achat a été effectué, le titulaire peut avoir à payer un taux d’intérêt élevé sur le solde qui reste, le cas échéant. La carte de crédit est différente de la carte de paiement : avec une carte de paiement, le solde doit être payé en entier chaque mois tandis qu’avec une carte de crédit, le titulaire peut reporter un solde, mais il doit payer des intérêts.

Conseils avisés pour choisir et utiliser une carte de crédit

  • Choisissez judicieusement votre carte de crédit : comparez les taux, les frais annuels et les récompenses. Jetez un coup d’œil à l’Outil de sélection de carte de crédit de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada. Cet outil peut vous aider à prendre une décision éclairée au sujet de la carte qui répond le mieux à vos besoins.
  • Assurez-vous de comprendre comment le temps et l’intérêt composé peuvent jouer contre vous lorsque vous devez de l’argent. La calculatrice de paiements de carte de crédit de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada montre ce qui se passe pour diverses options de paiement lorsqu’un solde de carte de crédit est reporté d’un mois à l’autre ainsi que le coût total payé.
  • Pour obtenir une bonne cote de crédit, vous devez effectuer des paiements selon les conditions de votre carte de crédit. L’idéal est de payer le solde intégral chaque mois.
  • Lisez les clauses écrites en petits caractères qui figurent dans votre convention de carte de crédit. Elles précisent les conditions d’utilisation de la carte, les frais imposés si vous omettez de faire le paiement minimum ainsi que le « délai de grâce » (c.-à-d. le nombre de jours dont vous disposez pour faire votre paiement avant que des intérêts soient facturés), le cas échéant.
  • Méfiez-vous des offres de lancement de carte de crédit. Souvent, elles vous font bénéficier d’un taux d’intérêt bas pendant la période initiale, après quoi un taux beaucoup plus élevé s’applique.
  • Un nombre excessif de cartes de crédit peut nuire à votre cote de crédit, même si vous ne les utilisez pas. Les institutions financières tiennent compte du crédit dont vous disposez pour évaluer votre solvabilité.
  • Surveillez vos comptes pour détecter les activités inhabituelles : nouveaux frais, frais oubliés ou frais frauduleux.

Cartes de débit

Une carte de débit est émise par une banque ou une autre institution financière et vise à permettre au titulaire de faire des paiements en utilisant les fonds qui sont déjà dans son compte. Contrairement aux achats par carte de crédit, qui sont payés avec de l’argent emprunté, lorsque vous utilisez une carte de débit, les fonds sont immédiatement prélevés de votre compte bancaire désigné. C’est donc dire que vous dépensez de l’argent que vous avez déjà. En outre, la carte de débit permet au titulaire d’utiliser des guichets automatiques pour retirer de l’agent comptant de son compte bancaire. Il y a des commerçants qui offrent également à leurs clients la possibilité de retirer de l’argent comptant en payant leurs achats.

Conseils avisés sur l’utilisation d’une carte de débit

  • Choisissez judicieusement votre numéro d’identification personnel (NIP). Faites en sorte qu’il ne soit pas facile à deviner.
  • Rangez votre carte de débit dans un endroit sûr.
  • Mémorisez votre NIP et évitez de le prendre en note.
  • Modifiez périodiquement votre NIP.
  • Ne divulguez votre NIP à personne et cachez le clavier lorsque vous saisissez votre NIP.
  • Ne prêtez jamais votre carte (et ne révélez jamais votre NIP) à qui que ce soit. C’est une responsabilité que vous impose la loi, et si vous ne vous en acquittez pas, vous risquez de ne pas être admissible à une indemnisation.
  • Si vous croyez que quelqu’un connaît votre NIP, modifiez-le immédiatement ou communiquez avec votre institution financière pour faire annuler la carte.
  • Si votre carte est perdue, volée ou bloquée dans un guichet automatique ou si vous constatez qu’une transaction non autorisée a été faite, avisez sans tarder votre institution financière.
  • Si vous avez effectué un achat qui ne figure pas sur votre relevé mensuel, modifiez tout de suite votre NIP et avisez votre institution financière. Faites toujours une vérification auprès de votre institution financière afin de déterminer si d’autres mesures sont nécessaires pour protéger votre carte.
  • Examinez souvent votre relevé bancaire pour vous assurer que votre compte n’a pas été compromis.
  • Connaissez vos limites quotidiennes de retraits en espèces et d’achats aux points de vente. Si elles dépassent vos besoins, il serait bon de demander à votre institution financière de les réduire.
  • Vérifiez régulièrement vos limites quotidiennes autorisées. Comme les institutions financières se réservent le droit de modifier les limites de retrait, vous pourriez ne pas être au courant que vos limites ont augmenté.
  • Vérifiez les comptes qui sont accessibles au moyen de votre carte de débit, p. ex. marge de crédit, compte chèques, compte d’épargne. Communiquez avec votre institution financière pour apporter des modifications, le cas échéant.
  • Si vous avez le sentiment que l’un des membres de votre famille ou que l’une des personnes à votre charge est vulnérable aux fraudes, encouragez cette personne à discuter avec son institution financière de la possibilité de réduire sa limite quotidienne de retrait. Elle peut également demander à son institution de retenir les fonds déposés par chèque jusqu’à ce que ceux-ci soient vérifiés. Cela permettra d’éviter que des retraits soient faits sur des dépôts frauduleux.

Cartes-cadeaux

Une carte-cadeau est une sorte de carte de paiement émise par un détaillant en particulier (ou une institution bancaire) qui peut remplacer un cadeau non monétaire. Une valeur monétaire est attribuée à la carte-cadeau, contrairement à la carte de débit ou de crédit.
Le gouvernement du Manitoba a établi des exigences en matière de cartes prépayées (y compris les cartes-cadeaux et les chèques-cadeaux).

Conseils judicieux concernant l’achat et l’utilisation de cartes-cadeaux

  • Lisez les conditions d’utilisation avant d’acheter une carte.
  • Lorsque vous achetez ou recevez une carte-cadeau, rangez-la dans un endroit sûr où vous ne risquez pas de l’oublier!
  • Si vous détenez une carte-cadeau d’une entreprise qui a fermé ses portes, vos options sont limitées.
  • Si un commerce ferme ses portes en raison de problèmes financiers ou d’une faillite, vous pourriez avoir des recours. Pour en savoir plus, consultez le site du Bureau du surintendant des faillites Canada.
  • N’oubliez pas qu’une carte-cadeau de centre commercial peut être utilisée dans tous les magasins du centre en question. Si un commerce ferme ses portes, la carte demeure valide dans les autres magasins du centre.

Cartes prépayées

Les institutions bancaires offrent des cartes prépayées rechargeables qui portent la marque de réseaux de carte de crédit tels que Visa et MasterCard. Ces cartes n’ont aucune valeur avant leur achat et leur activation.

Conseils judicieux au sujet de l’achat et de l’utilisation de cartes prépayées

  •  Il se peut que les fonds versés sur la carte ne soient pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada. Vérifiez la convention régissant l’utilisation de la carte qui figure sur celle-ci.
  • Prêtez attention aux clauses écrites en petits caractères. Des frais pourraient s’appliquer à votre carte prépayée. Voici des exemples.
    • Frais à l’achat – perçus au moment où le consommateur achète la carte.
    • Frais de gestion annuels – déduits chaque année du solde de la carte.
    • Frais de gestion mensuels – déduits chaque mois du solde de la carte.
    • Frais de remplacement – exigés pour le remplacement d’une carte perdue, volée ou endommagée.
    • Frais d’inactivité – exigés après une période d’inactivité et pouvant également être prélevés chaque mois jusqu’à ce que le solde de la carte soit de 0 $.
    • Frais de conversion de devises – applicables aux achats effectués dans une devise étrangère.
    • Frais de résiliation – exigés lorsque le titulaire de la carte résilie celle-ci et que le solde restant lui est remboursé.
    • Frais pour les services au titulaire de la carte – exigés pour les appels faits au système de réponse vocale interactif ou au service à la clientèle. Certains émetteurs permettent aux titulaires de carte de communiquer sans frais avec un agent de service à la clientèle un nombre donné de fois par mois. Les titulaires de carte peuvent se voir imposer des frais pour chaque appel supplémentaire effectué au cours d’un même mois. D’autres émetteurs offrent gratuitement l’accès à leurs services automatisés.
    • Il y a des émetteurs de cartes prépayées qui exigent des frais pour les transactions refusées au guichet automatique pour provision insuffisante, les interrogations de solde au guichet automatique, les retraits au guichet automatique, la réalimentation par dépôt direct, la modification du NIP et les soldes négatifs lorsque le solde d’une carte active est inférieur à zéro à cause des frais de gestion.

Vous faites des paiements au moyen d’un téléphone intelligent?

Paiements mobiles : Comptant ou téléphone intelligent?

haut de page