Choix des Manitobains.  Répondez au sondage. Ayez votre mot à dire.
 

Répondez au sondage. Ayez votre mot à dire.

Votre gouvernement veut connaître votre opinion.

Veuillez prendre quelques minutes pour remplir ce court sondage et nous indiquer vos choix sur les questions qui vous tiennent le plus à coeur.

Disponible en d’autres formats, sur demande.

Contrôle de l'utilisation de la marijuana

Le gouvernement fédéral légalisera l’usage de la marijuana d’ici le 1er juillet 2018. Le Manitoba doit se préparer dès maintenant. L’accroissement de l’usage de la marijuana aura une incidence sur la santé et la sécurité des personnes et des collectivités. Il pourra notamment faire augmenter le nombre de cas de conduite avec facultés affaiblies par la marijuana ou sous influence de celle-ci. Il aura également des effets sur la consommation de marijuana chez les mineurs dans les écoles. La légalisation de la marijuana a des coûts financiers et exige la prise de décisions sur le prix de la marijuana, ses lieux de vente et ses modes de commercialisation.


Nous vous demandons de nous aider à déterminer la meilleure politique sur l’usage de la marijuana pour le Manitoba.

Objectifs

Selon vous, quel est l’objectif le plus important à prendre en considération au moment où le Manitoba définit sa politique sur l’usage de la marijuana pour 2018? Veuillez classer les éléments suivants selon l’ordre d’importance que vous leur attribuez, 1 étant l’élément le plus important et 5 l’élément le moins important.

Âge

L’âge légal pour l’usage de la marijuana est celui auquel les gens peuvent consommer cette drogue. Un âge trop bas se traduira par une augmentation de problèmes tels que la dépendance, la conduite avec facultés affaiblies et la perturbation du développement cérébral. Un âge trop élevé favorisera les ventes illégales aux mineurs.

1. Quel devrait être l'âge légal pour la consommation de la marijuana au Manitoba?
2. L'âge légal pour la consommation de la marijuana et pour la consommation d'alcool devrait-il être le même?
Prix

Le prix fixé pour la marijuana se répercutera sur l’étendue de son utilisation et déterminera si le marché noir et les gangs criminels continueront de profiter de la culture et de la vente de la marijuana.

Un prix réglementé élevé favorisera la vente illégale de la marijuana à prix moins élevé par les gangs. Un prix réglementé plus bas rendra la marijuana plus accessible et éloignera les gangs du commerce.

1. Pensez-vous que le prix devrait être maintenu à un haut niveau ou à un bas niveau?
Disponsibilité

En tant que substance légale, la marijuana devra être vendue dans des établissements autorisés. Un groupe de travail spécial du gouvernement fédéral a étudié la distribution de la marijuana légale et a recommandé, pour des raisons de sécurité, que celle-ci ne soit pas vendue aux endroits où les consommateurs peuvent se procurer de l'alcool.

1. Approuvez-vous ou désapprouvez-vous cette recommandation?
Commentaires

Équilibre budgétaire

Votre nouveau gouvernement a hérité d'une situation financière difficile.

Notre cote de crédit a été abaissée pour cette raison, ce qui nous coûte des millions de dollars de plus chaque année pour emprunter. Maintenant que les taux d'intérêt risquent d'augmenter, la situation financière du Manitoba va s'aggraver plutôt que s'améliorer, à moins que d'autres mesures ne soient prises.

Voici quelques faits:

    Entre 2008 et 2016, sous le précédent gouvernement, la dette du Manitoba a plus que doublé, passant de 10,5 milliards de dollars à 23,1 milliards de dollars.
    Nos frais de service de la dette - de l’argent servant à payer l’intérêt de la dette et non pas les services gouvernementaux - atteindront près d’un milliard de dollars cette année. Cet argent ne peut pas être utilisé pour financer les soins de santé ou l’éducation.

En vue de l’établissement du budget de l’an prochain, veuillez nous donner vos suggestions pour gérer les finances du gouvernement et pour équilibrer le budget.

Équilibre budgétaire

Les deux premiers budgets de votre nouveau gouvernement ont permis au Manitoba de commencer à contrôler la croissance insoutenable de ses dépenses, à réduire le gaspillage au sein de son appareil gouvernemental et à s’attaquer au déficit. Nous avons placé le Manitoba sur la voie de l’équilibre budgétaire, et ce, sans augmenter les impôts.

Le budget peut être équilibré de trois manières : d’une manière rapide, d’une manière modérée et d’une manière lente.

Votre nouveau gouvernement a adopté une approche modérée et responsable pour équilibrer le budget sur une période de six à sept ans. Une telle approche nous permet de réduire progressivement le déficit tout en protégeant les services de première ligne.

Équilibrer le budget trop rapidement en effectuant des réductions importantes des dépenses risque de nuire aux services sur lesquels compte la population. Équilibrer le budget plus lentement en réduisant la croissance des dépenses fera augmenter la dette et les impôts pour les générations futures.

1. Selon vous, quelle approche le gouvernement devrait-il adopter pour équilibrer le budget?
2. Votre nouveau gouvernement travaille assidûment pour réduire le taux de croissance des dépenses publiques tout en protégeant les services de première ligne. Veuillez indiquer si vous approuvez ou non les mesures suivantes visant à améliorer la gestion financière du Manitoba :
Supprimer des postes gouvernementaux par l'intermédiaire des départs à la retraite et de l'attrition.
Supprimer des postes au sommet de la hiérarchie
Réduire le nombre d'unités de négociation syndicales
Contrôler le taux de croissance des dépenses globales
Garder la taille réduite du Cabinet
Veiller à l'optimisation des dépenses gouvernementales
Commentaires

Maintien des services de santé

Les services de santé représentent le plus important poste de dépenses du gouvernement provincial. Le Manitoba, qui dépense plus d’argent par personne pour les services de santé que huit autres provinces, affiche quand même les plus longs temps d’attente aux urgences, les frais d’ambulance les plus élevés et la plus forte proportion de médecins qui quittent la province par rapport à ceux qui y entrent. En outre, l’augmentation des dépenses de santé au Manitoba ne s’est pas traduite par de meilleurs résultats pour les patients, les aînés et les familles.

Parallèlement à cela, le coût de la prestation des services de santé augmente de plus en plus chaque année en raison de l'augmentation des salaires du personnel syndiqué, du vieillissement de la population et des enjeux liés à l’accroissement de l’incidence des maladies chroniques. Les améliorations apportées au régime de prestation des services de santé aideront, mais elles ne suffiront pas à compenser les pressions croissantes exercées sur les coûts.

1. Le gouvernement provincial dispose de plusieurs options lorsqu'il s'agit de soutenir les services de santé. Laquelle préférez-vous?
Coupes fédérales en santé

À compter de l’année prochaine, le gouvernement fédéral réduira le taux de croissance des transferts au titre des services de santé qu’il accorde à chaque province. Ottawa diminuera en effet d’environ deux milliards de dollars le montant prévu des transferts destinés au Manitoba au cours des dix prochaines années. Cela crée un écart de financement important que nous devons combler.

La diminution de l’aide fédérale en santé a une incidence sur les sommes que le Manitoba peut investir dans ses services de santé. Le gouvernement du Manitoba s’oppose fermement à cette réduction des transferts fédéraux aux provinces au titre des services de santé, mais Ottawa fait la sourde oreille.

L’une des solutions avancées pour combler cet écart dans le financement fédéral des services de santé consiste à instaurer une nouvelle cotisation d'assurance-santé provinciale. Cette contribution serait payée par tous les Manitobains et affectée directement aux services de santé.

Plus de 70 % des Canadiens payent déjà une forme de cotisation d'assurance-santé dans leur province. Le montant payé est calculé en fonction du revenu annuel.

  • En Ontario, une famille moyenne avec deux revenus paye environ 75 $ par mois.
  • En Colombie-Britannique, une famille moyenne avec deux revenus paye environ 75 $ par mois.

TROIS choix s’offrent au Manitoba pour ce qui est d’une cotisation d'assurance-santé : 1) Une cotisation minime pour maintenir les services de santé actuels et en éviter la réduction; 2) une cotisation élevée pour améliorer les services de santé et verser aux  travailleurs de la santé des salaires plus élevés; 3) aucune cotisation d'assurance-santé, ce qui entraînerait une réduction des services de santé actuels.

Donnez-nous votre avis sur l'imposition d'une nouvelle cotisation d'assurance-santé manitobaine en choisissant l'une des approches suivantes.
Affectation d'une nouvelle cotisation d'assurance-santé au Manitoba

Utilisez cet outil pour affecter l'argent provenant d'une cotisation d'assurance-santé à vos principales priorités en matière de santé

Vous avez 100 $ à affecter directement à de nouvelles dépenses en santé. Où les dépenseriez-vous?

Vous pouvez tout dépenser pour UNE priorité ou, encore, répartir les 100 $ entre différentes priorités. Vous dépensez votre argent comme vous le voulez!

Commentaires

Données démographiques

Aidez-nous à comptabiliser le nombre de Manitobains qui envoient leurs commentaires en remplissant les cases de données ci-dessous. Cette démarche est entièrement facultative.

Les renseignements personnels recueillis seront utilisés exclusivement aux fins d'analyse des résultats des consultations sur le budget.

Sexe
Âge
Revenu familial
Travaillez-vous dans le secteur public ou privé?
Vivez-vous en milieu urbain, en milieu rural ou dans le Nord?

Veuillez ne pas répondre à ce sondage plus d'une fois afin de donner à tous les Manitobains la possibilité de faire entendre leur voix.

Les envois multiples provenant d'une même personne seront éliminés..