Variole du singe

La variole du singe (variole simienne) est une maladie virale qu'on trouve le plus souvent dans certaines parties d'Afrique centrale et occidentale. D'ordinaire, le virus qui cause cette maladie se transmet aux humains par des animaux infectés, comme des rongeurs et des primates non humains, à la suite d'un contact direct ou d'une morsure. La variole du singe peut se transmettre d'un humain à un autre, mais cela se produit rarement. Les cas qui sont survenus à l'extérieur de l'Afrique sont généralement liés à des voyages internationaux ou des animaux importés de ces régions.

En mai 2022, des cas humains de variole du singe ont été recensés dans plusieurs pays généralement exempts de cette maladie. L'Agence de la santé publique du Canada a confirmé que des cas avaient été observés au Canada. Les enquêtes se poursuivent, mais bon nombre des cas internationaux recensés jusqu'à présent ont signalé avoir eu des rapports étroits ou intimes avec d'autres personnes infectées ou, encore, des contacts sexuels avec des partenaires anonymes, par exemple dans un bar ou à une fête. L'Agence de la santé publique du Canada est au fait des risques possibles pour la population canadienne et exerce une surveillance à cet égard. Elle travaille avec ses partenaires des provinces et territoires pour enquêter sur les cas possibles et en faire le suivi.

On recommande aux instances de la santé publique et aux cliniciens du Canada d'être vigilants et d'envisager la possibilité d'une infection par le virus de la variole du singe lorsqu'ils examinent des patients qui présentent une éruption cutanée inhabituelle et inexpliquée et d'autres signes cliniques compatibles avec cette maladie (p. ex., fièvre, maux de tête ou lymphadénopathie), en particulier chez des personnes pouvant avoir été exposées au virus. Les cliniciens sont invités à consulter des spécialistes des maladies infectieuses lorsqu'ils évaluent un cas suspect de variole du singe.


Symptômes

Les symptômes, généralement semblables à ceux de la grippe, peuvent inclure les suivants :

  • fièvre;
  • mal de tête;
  • douleurs musculaires;
  • maux de dos;
  • frissons;
  • épuisement;
  • enflure des ganglions lymphatiques.

Plusieurs jours après l'apparition des symptômes, une éruption cutanée peut apparaître sur n'importe quelle surface du corps, mais le plus souvent sur le visage, la paume des mains et la plante des pieds. Les lésions traversent quatre stades de progression (lésions maculaires, papuleuses, vésiculeuses puis pustuleuses) avant de se couvrir d'une croûte et de disparaître au bout de deux à trois semaines. Bien que cette infection ne soit pas reconnue comme étant transmissible sexuellement, on sait que les contacts intimes étroits pendant les rapports sexuels constituent un facteur de risque, et des lésions localisées peuvent apparaître dans la zone de contact (p. ex., parties génitales).

La gravité de la maladie varie en fonction de l'état de santé de la personne infectée, de la façon dont cette dernière a été exposée à la maladie et de la souche du virus infectieux. Il existe deux souches du virus. La souche ouest-africaine, qui est responsable de l'épidémie mondiale actuelle, cause d'ordinaire une maladie plus bénigne que la souche centrafricaine. Lors de précédentes flambées épidémiques, la variole du singe a causé la mort de 0 à 10 % des personnes infectées, les taux de décès observés étant plus élevés chez les personnes infectées par la souche centrafricaine.

Transmission

Dans les pays où la variole du singe est courante, on croit que le virus se transmet aux humains surtout par contact direct avec un animal infecté (c.-à-d. par une morsure ou une égratignure ou durant la préparation de viande sauvage).

La variole du singe ne se transmet habituellement pas aisément d'une personne à une autre. La transmission entre humains peut se produire dans les cas suivants :

  • par des gouttelettes respiratoires pendant un contact personnel prolongé;
  • par un contact direct avec les lésions ou les liquides corporels d'une personne infectée par la variole du singe;
  • par un contact indirect avec des surfaces ou des objets contaminés, par exemple la literie et les vêtements.

La période infectieuse commence cinq jours avant l'apparition de l'éruption cutanée et dure jusqu'à la disparition de toutes les lésions sur la peau.

Diagnostic et dépistage

Les fournisseurs de soins de santé devraient discuter de tous les cas suspects avec un spécialiste des maladies infectieuses afin de coordonner les efforts de dépistage et de traitement de la maladie. Le diagnostic est confirmé par un test PCR réalisé en laboratoire.


Traitement

La plupart des cas sont spontanément résolutifs, ce qui signifie qu'ils n'exigent pas de traitement et guérissent à l'intérieur de deux à quatre semaines. Il n'existe pas de données sur l'efficacité des traitements antiviraux chez les personnes atteintes d'une infection grave causée par la variole du singe. L'utilisation de ce type de traitement pourra toutefois être envisagée au cas par cas.

Prévention

Les personnes qui présentent des symptômes de la variole du singe devraient s'adresser à leur fournisseur de soins de santé et éviter tout contact avec d'autres personnes afin de prévenir la propagation de cette infection.

Pendant sa période de contagion (du début de ses symptômes jusqu'à la résolution de l'éruption cutanée), la personne infectée est invitée à respecter les consignes suivantes :

  • s'isoler à la maison et se tenir à distance des autres membres du foyer;
  • porter un masque bien fait et bien ajusté (dans les lieux qu'elle partage avec d'autres personnes);
  • couvrir les lésions;
  • éviter de partager des objets avec d'autres personnes ou d'exposer celles-ci à des vêtements, à du linge de maison ou à d'autres articles qu'elle a utilisés;
  • pratiquer une bonne hygiène des mains (lavage à l'eau et au savon pendant au moins 15 secondes) et respecter l'étiquette respiratoire;
  • appeler son fournisseur de soins de santé à l'avance si elle a besoin de ses services et lui mentionner qu'elle présente des symptômes de la variole du singe pour éviter d'exposer d'autres personnes au virus; porter un masque bien conçu et bien ajusté, et couvrir les lésions.

Les responsables de la santé publique feront un suivi des contacts étroits des cas signalés et les inviteront à surveiller l'apparition de symptômes (fièvre, frissons, enflure des ganglions lymphatiques, éruptions cutanées, etc.) pendant 21 jours. Au cours de cette période de surveillance, la personne qui a été désignée comme un contact étroit devra :

  • limiter ses contacts avec le cas suspect si elle vit sous le même toit que lui, éviter de dormir dans le même lit que lui et porter un masque dans les espaces communs;
  • adopter de bonnes mesures générales d'hygiène, y compris une bonne hygiène des mains (lavage à l'eau et au savon pendant au moins 15 secondes), et respecter l'étiquette respiratoire;
  • s'abstenir de donner du sang, des cellules, des tissus, du lait maternel, du sperme ou des organes;
  • éviter les contacts sexuels avec d'autres personnes;
  • si des symptômes apparaissent, s'isoler à la maison et suivre les consignes ci-dessus pour prévenir la propagation de la maladie. Communiquer avec son bureau de la santé publique ou Health Links — Info Santé au 204 788-8200 ou sans frais au 1 888 315-9257 au sujet de l'apparition des symptômes. Toute personne symptomatique doit faire l'objet d'une évaluation médicale. Il est recommandé d'appeler son fournisseur de soins de santé à l'avance pour l'avertir de l'apparition de symptômes à la suite d'une exposition à la variole du singe pour éviter que d'autres personnes soient exposées au virus. Portez un masque bien conçu et bien ajusté, et couvrez les lésions.
Admissibilité à la vaccination

Le vaccin ImvamuneMD peut être offert aux personnes qui pourraient avoir été exposées au virus de la variole du singe. Santé Canada a approuvé l'utilisation de ce vaccin chez les adultes qui sont considérés comme ayant un risque élevé d'être exposés à la variole du singe. Lorsqu'il est administré rapidement après l'exposition, le vaccin peut contribuer à prévenir la maladie ou à en réduire la gravité. Vous trouverez de plus amples renseignements sur ImvamuneMD et la vaccination dans la fiche d'information sur le vaccin contre la variole du singe qui sera publiée sur la présente page Web dans les prochains jours.

Il y a un approvisionnement relativement limité du vaccin dans la province à des fins de contrôle des poussées endémiques seulement. Les personnes qui satisfont à au moins un des critères suivants, selon l'évaluation établie en consultation avec les instances responsables de la santé publique, peuvent être admissibles à la vaccination contre la variole du singe :

  • les personnes ayant eu un contact étroit avec un cas confirmé ou probable de variole du singe;
  • toute personne qui, au cours des 14 jours précédents, est revenue d'une région où une éclosion de variole du singe est en cours, a été potentiellement exposée ET répond aux critères d'admissibilité applicables à cette région (p. ex., Montréal, Toronto, etc.).

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du vaccin contre la variole du singe, communiquez avec votre bureau local de la santé publique, Health Links – Info Santé (au 204 788-8200 ou sans frais au 1 888 315-9257) ou votre fournisseur de soins de santé.



Ressources de Santé Manitoba

À l'intention des fournisseurs de soins de santé

Pour le public


Autres ressources

Lutte contre les maladies transmissibles
Santé publique
Santé Manitoba
300, rue Carlton, 4e étage
Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 CANADA
Health Links – Info Santé
204 788-8200 ou 1-888-315-9257
Questions santé