Restoring Safe Services
 


Rétablissement des services - phase 2


À noter que les modifications figurant dans la phase 2 du plan qui sont énoncées ci-dessous s’ajoutent aux modifications mises en place à la phase 1. Si aucune modification n’est indiquée ci-dessous, les conditions énoncées à la phase 1 s’appliquent. Les services essentiels peuvent se poursuivre.

Les détails concernant les lignes directrices de santé publique pour les entreprises se trouvent au www.manitoba.ca/covid19/restoring/index.fr.html.


Modification : Les rassemblements intérieurs peuvent maintenant comprendre 25 personnes et les rassemblements extérieurs, 50 personnes.

Il est maintenant autorisé de tenir des rassemblements de 25 personnes à l’intérieur et de 50 personnes à l’extérieur lorsque les membres du public sont raisonnablement capables de maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Cette modification s’applique aux rassemblements sociaux, aux rassemblements dans les lieux de culte, aux mariages et aux funérailles. Ces rassemblements doivent suivre les lignes directrices de santé publique applicables à l’emplacement où ils ont lieu.

Le nombre maximal de personnes autorisées à l’intérieur est de 25, sauf lorsque des groupes distincts de 25 peuvent être divisés pour prévenir les contacts avec les autres groupes en utilisant des entrées différentes ou des horaires d’arrivées échelonnées, et l’accès aux installations étant surveillé pour prévenir la congestion.

Cette mesure s’applique à tous les sites publics intérieurs, y compris les établissements religieux, comme les églises, les synagogues, les temples et les mosquées.

On avise les personnes qui socialisent dans un milieu public intérieur ou extérieur (p. ex., restaurants, bars et terrasses) ainsi que pendant des événements privés (p. ex., mariages et funérailles) qu’elles doivent s’éloigner physiquement des autres personnes ne faisant pas partie de leur ménage, sauf pendant les échanges brefs (p. ex., pour prendre une photo ensemble).

Cela signifie que les places doivent être disposées de manière à garder une séparation d’au moins deux mètres (six pieds) entre elles. Lorsque les personnes sont debout pendant un événement, y compris sur le plancher de danse, elles doivent maintenir une distance d’au moins deux mètres entre elles et les personnes qui ne font pas partie de leur ménage.

Comme cela a toujours été le cas, les membres d’un même ménage n’ont pas besoin de maintenir une distance physique entre eux, que ce soit à la maison ou en public.

On rappelle aux gens de rester à la maison s’ils ne se sentent pas bien, même si leurs symptômes sont légers (rendez-vous au www.gov.mb.ca/covid19/about/index.fr.html pour obtenir une liste des symptômes). Cette restriction s’applique à toutes les activités à l’extérieur de la maison, même si elles sont solitaires (p. ex., course à pied ou vélo).


Modification : Certaines activités sportives peuvent reprendre.

Les joueurs, les entraîneurs, les gérants et les membres du personnel d’entraînement et du personnel médical d’une équipe sportive professionnelle ou affiliés à une équipe peuvent se rendre aux installations de l’équipe pour les entraînements et les exercices, à condition qu’aucun membre du public ne soit autorisé en ces lieux.

Ces activités organisées peuvent recommencer si des précautions sont prises, comme l’éloignement physique et le nettoyage accru de l’équipement et des endroits intérieurs. Chaque organisation ou établissement sportif doit être doté d’un plan pour minimiser les contacts physiques et réduire le risque de transmission de la COVID-19 entre les participants. Les activités extérieures ont un risque de transmission de la COVID-19 moins élevé que les activités intérieures. Des lignes directrices sur la réalisation d’une évaluation des risques pour différents sports et sur l’élaboration de plans seront publiées en ligne dès que possible.

Toutes les activités devront modifier leur fonctionnement habituel; toutefois, les activités individuelles ou de groupe qui ont des contacts face à face prolongés (p. ex., la boxe ou le football) sont à risque plus élevé et nécessiteront des modifications du sport ou de l’activité pour minimiser ce type de contacts.

Ces activités doivent respecter les restrictions relatives aux déplacements. Les lignes directrices suivantes doivent être respectées :

  • continuer d’offrir l’entraînement virtuel lorsque c’est possible;
  • les particuliers doivent utiliser l’outil de dépistage avant de se rendre au travail, et doivent rester à la maison s’ils sont malades;
  • les particuliers doivent subir une évaluation des symptômes quotidiennement avant leur participation à l’activité, et ne sont pas autorisés à participer s’ils présentent des symptômes de la COVID-19;
  • si l’activité se pratique à l’intérieur, des stations d’hygiène des mains doivent être placées à l’entrée et à des points stratégiques dans l’établissement;
  • l’équipement partagé doit être lavé souvent. Le nettoyage peut être fait par les participants, mais le personnel doit veiller à ce qu’il soit fait régulièrement;
  • les particuliers reçoivent de l’information sur l’éloignement physique; les établissements intérieurs doivent apposer des affiches indiquant les lignes directrices relatives à l’éloignement physique;
  • veiller à ce que les installations intérieures soient lavées plus souvent, particulièrement les toilettes;
  • encourager les personnes à prendre leur douche à la maison et limiter l’utilisation du vestiaire;
  • retirer les articles à usage commun des vestiaires;
  • apposer des affiches sur l’utilisation des douches de manière à maintenir l’éloignement physique;
  • si les vestiaires sont utilisés, envisager de modifier leur utilisation afin de maintenir l’éloignement physique;
  • de plus, du désinfectant sous forme de vaporisateur ou de lingettes doit être mis à la disposition des participants pour désinfecter les surfaces de contact dans les vestiaires avant et après leur utilisation;
  • un nettoyage et une désinfection plus approfondis et fréquents des vestiaires seront requis;
  • les zones de regroupement (comme les bancs des équipes, les bords des piscines) nécessiteront des solutions créatives pour assurer le respect des lignes directrices relatives à l’éloignement physique. Ces solutions peuvent être envisagées en se fondant sur les lignes directrices provinciales et nationales relatives à la COVID-19 pour le sport concerné, le cas échéant.
 

Les résidents de ces établissements peuvent recevoir des visiteurs à l’extérieur lorsque toutes les personnes peuvent raisonnablement maintenir entre elles une distance d’au moins deux mètres.


Les organismes religieux, les autres organismes et les cinéparcs peuvent tenir des événements extérieurs sans limite quant au nombre de personnes si ces dernières demeurent dans leur voiture ou si elles sortent de leur véhicule, mais demeurent du côté gauche de celui-ci, tant que les fenêtres du véhicule adjacent sont fermées et tant que les gens demeurent à au moins deux mètres des autres en tout temps.

Les utilisateurs, les bénévoles et les membres du personnel doivent suivre les lignes directrices suivantes :

  • l’éloignement physique doit être observé en tout temps lorsque les gens se trouvent hors des véhicules à des fins essentielles, comme utiliser les toilettes, en maintenant une distance d’au moins deux mètres entre eux lorsqu’ils sont hors de leur véhicule;
  • les véhicules doivent être séparés d’une distance d’au moins deux mètres;
  • les fenêtres et les toits ouvrants peuvent être ouverts, mais les portières et les coffres doivent être fermés;
  • seules les personnes du même ménage peuvent se trouver dans un même véhicule;
  • si les membres du personnel ou les bénévoles doivent toucher de l’équipement (p. ex., un porte-voix), l’équipement doit être nettoyé et désinfecté après chaque utilisation;
  • l’accès aux toilettes doit être limité à un maximum de 25 personnes à la fois;
  • lorsque l’accès aux toilettes est fourni, celles-ci doivent être nettoyées et désinfectées avant, pendant et après le service;
  • l’éloignement physique de deux mètres doit être maintenu pour les personnes qui font la file;
  • les services alimentaires doivent être fournis conformément aux lignes directrices relatives aux restaurants;
  • lorsque c’est possible, les paiements doivent être acceptés par méthodes sans contacts;
  • tous les autres services et l’accès aux aires communes doivent être suspendus, y compris les aires de pique-nique et de jeux;
  • les employés doivent avoir accès à de l’eau et à du savon ou à un désinfectant pour les mains à base d’alcool pour l’hygiène des mains, ainsi qu’à des nettoyants et à des désinfectants appropriés;
  • les employés et les bénévoles doivent demeurer à la maison s’ils sont malades ou symptomatiques;
  • il faut rappeler aux clients que les gens qui sont malades ou symptomatiques doivent demeurer à la maison, même s’ils demeurent dans leur véhicule en tout temps.

Modification : Autorisation d'utiliser les installations scolaires.

Les garderies peuvent envisager d’accueillir un groupe d’un maximum de 24 enfants en plus du personnel dans une seule pièce, ou plusieurs groupes d’un maximum de 24 enfants en plus du personnel dans plusieurs pièces séparées. Chacun des groupes doit avoir une entrée distincte ou, lorsque les groupes utilisent la même entrée, avoir des heures d’arrivée échelonnées, et les groupes ne peuvent pas se rassembler dans une grande aire commune. Les familles qui ont accès à une place de garderie en vertu du programme de garde d’enfants temporaire à titre de travailleurs des services essentiels ou dans le cadre de la réouverture de l’économie pourront conserver cette place jusqu’à la reprise complète des services de garde.


Modification : Autorisation d'utiliser les installations scolaires.

L’apprentissage en classe demeure suspendu pour le restant de l’année scolaire. Toutefois, les écoles sont maintenant ouvertes pour le personnel et pour certains programmes. De plus, les élèves pourront rencontrer les enseignants à des fins d’évaluation et de planification en vue de la reprise des classes en septembre.

L’occupation doit être déterminée en fonction du maintien d’une distance d’au moins deux mètres (six pieds) entre les personnes dans les salles individuelles, jusqu’à concurrence de 25 personnes par salle. Les consignes du ministère de l’Éducation et les lignes directrices élaborées conjointement avec les responsables de la santé publique fourniront des directives additionnelles. L’accès limité aux installations scolaires demeurera permis aux endroits où l’éloignement physique peut être maintenu, notamment :

  • les rencontres enseignant-élève en petit groupe ou individuelles pour évaluer les élèves, offrir une aide clinique, utiliser des plans de récupération ou de rattrapage et fournir des services thérapeutiques;
  • les camps de jour et les programmes d’été peuvent reprendre leurs activités;
  • les élèves peuvent accéder au Wifi ou à l’équipement informatique de l’école, selon un horaire;
  • l’accès au counseling et aux lignes téléphoniques d’urgence peut être fourni aux élèves;
  • l’utilisation des installations extérieures et des airs de jeux est encouragée.

L’apprentissage à distance se poursuit, mais ralentira en juin alors que les évaluations des élèves et la planification de la transition auront lieu. Cette planification peut être faite à distance ou en personne, selon les besoins locaux et les considérations individuelles.

Les activités sportives, de musique et autres activités parascolaires peuvent reprendre dans les milieux scolaires, et devront suivre les lignes directrices en matière d’éloignement physique et les autres directives de santé publique propres à ces activités. Les activités de choeurs et de théâtres musicaux ne sont pas autorisées, puisque le fait de chanter entraîne un risque de transmission plus élevé que le fait de parler.

Concernant l’utilisation des écoles pendant les camps de jour, les programmes d’été et les activités de bibliothèque, le nombre maximal d’enfants permis par lieu est de 24. Toutefois, plusieurs groupes de 24 peuvent être séparés pour prévenir les contacts pendant la journée, les autres groupes utilisant des entrées différentes ou des horaires d’arrivées échelonnées, et l’accès aux installations étant surveillé pour prévenir la congestion.

Il faut prévoir l’utilisation d’entrées distinctes ou d’un horaire échelonné pour chaque utilisation limitée, lorsque c’est possible. Les toilettes et les salles à manger doivent être fréquemment désinfectées, et doivent être surveillées pour que leurs utilisateurs maintiennent l’éloignement physique.

Les fontaines d’eau qui ne sont pas sans contact ou qui ne peuvent être nettoyées entre chaque utilisateur doivent être mises hors d’usage. Il faut éviter de partager des articles, y compris des contenants de nourriture et de boissons, dans la plus grande mesure du possible. Les élèves doivent apporter leurs propres repas ou les repas fournis doivent être emballés individuellement dans des contenants jetables.

Pour que les élèves puissent avoir une transition sécuritaire, efficace et sur une base solide vers la nouvelle année scolaire, on propose d’ajouter des jours d’enseignement pendant la prochaine année scolaire, notamment en commençant l’année le 31 août 2020 et en utilisant certaines des journées pédagogiques pendant l’année scolaire. Le ministère poursuivra la planification et consultera les divisions scolaires et autres intervenants en éducation.


Modification : Taille des groupes augmentée à 24.

Les camps de jour peuvent reprendre leurs activités. Le nombre maximal d’enfants par groupe est de 24. Lorsque c’est possible, les camps doivent prévoir leur taux d’occupation et concevoir leurs activités de façon à permettre aux enfants et au personnel de maintenir entre eux une distance physique d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Les activités de choeurs et de théâtres musicaux ne sont pas autorisées, puisque le fait de chanter entraîne un risque de transmission plus élevé que le fait de parler. Il est interdit de camper sur place durant la nuit pendant la phase 2.


Modification : Les établissements peuvent rouvrir afin de fournir de l'enseignement limité.

Les établissements d’enseignement postsecondaire et les écoles professionnelles peuvent fournir de l’enseignement lorsque l’apprentissage ou la recherche nécessite une expérience pratique. Les exemples comprennent les activités en laboratoires et en studio, l’enseignement des métiers et les travaux pratiques.

Les établissements peuvent aussi ouvrir pour le personnel, les élèves et des programmes particuliers, comme les cours de dernière année du 1er cycle ou les cours des 2e et 3e cycles. Le taux d’occupation des salles de classe, des laboratoires ou des lieux d’enseignement est limité à 50 % de la capacité habituelle des lieux, ou à un maximum de 25 étudiants, selon le nombre le plus bas. L’éloignement physique d’au moins deux mètres entre les personnes doit être maintenu lorsque cela est raisonnablement possible.

Les universités et les collèges envisagent chacun d’ouvrir pour la session d’automne en fonction de leur capacité à répondre aux exigences d’éloignement physique et de mettre en place d’autres pratiques importantes pour minimiser les risques de transmission du virus. La planification de l’admission à l’automne est actuellement en cours.

Les membres du personnel et les élèves doivent suivre les lignes directrices suivantes :

  • Élaborer des lignes directrices propres aux installations ou à l’établissement pour les situations dans lesquelles les contacts étroits ne peuvent être raisonnablement évités. Consulter le site Web sur les lignes directrices pour les lieux de travail à l’intention des propriétaires d’entreprise pour en savoir plus.
  • Chaque établissement doit être doté d’un plan de fonctionnement qui minimise les risques de transmission de la COVID-19 pendant la pandémie. Les plans doivent comprendre des procédures pour les situations où des membres du personnel ou des étudiants tombent malades alors qu’ils sont dans l’établissement.
  • Les employés des élèves doivent utiliser l’outil de dépistage avant de se rendre à l’établissement, et doivent rester à la maison s’ils sont malades.
  • Lorsque c’est faisable, offrir autant que possible l’enseignement virtuel.
  • Décaler les heures et les emplacements des cours, des laboratoires, des
    studios et des travaux pratiques pour prévenir les contacts avec les autres groupes.
  • Utiliser des entrées distinctes et envisager d’autres solutions créatives pour décourager les rassemblements.
  • Les membres du personnel et les élèves à risque élevé de développer des symptômes graves de la maladie devraient envisager d’attendre avant de retourner à ces installations.
  • Assigner des locaux pour les élèves et les membres du personnel à risque plus élevé de développer des symptômes graves de la maladie.
  • Placer des stations d’hygiène des mains à l’entrée et à différents endroits stratégiques dans l’établissement et, au minimum, demander à toutes les personnes de se laver les mains au moment d’entrer dans l’établissement et d’en sortir.
  • Fournir aux membres du personnel et aux élèves de l’information sur l’éloignement social (physique). Apposer dans les installations intérieures des affiches indiquant les lignes directrices relatives à l’éloignement physique. Espacer les aires d’étude.
  • Pour les activités sportives et récréatives, se reporter aux lignes directrices relatives à ces types d’activités pour en savoir plus sur les plans propres aux différentes activités dans l’établissement.
  • Les fontaines d’eau qui ne sont pas sans contact ou qui ne peuvent être nettoyées entre chaque utilisateur doivent être mises hors d’usage.
  • Limiter le personnel au nombre essentiel pour réaliser la tâche.
  • Veiller au nettoyage accru des toilettes et des surfaces fréquemment touchées.
  • Assurer le nettoyage accru des lieux d’enseignement, comme les laboratoires, les studios et les salles de classe. L’équipement ne doit pas être partagé, sauf s’il peut être désinfecté entre chaque utilisateur.

Modification : Les activités sportives et récréatives pour les enfants et les adultes peuvent reprendre.

Les activités sportives et récréatives pour les enfants et les adultes peuvent reprendre. Celles-ci comprennent l’utilisation des patinoires de hockey, des salles de quilles et des terrains de soccer, de volleyball, de basketball, de baseball et de football. Les utilisateurs doivent appliquer des mesures pour que les membres du public présents puissent maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf lorsqu’ils participent activement à un sport ou à une activité.

Chaque organisation ou établissement sportif doit être doté d’un plan pour minimiser les contacts physiques et le risque de transmission de la COVID-19 entre les participants. Les activités extérieures ont un risque de transmission de la COVID-19 moins élevé que les activités intérieures. Les activités individuelles ou de groupe qui ont des contacts face à face prolongés (p. ex., la boxe ou le football) sont à risque plus élevé, et nécessiteront des modifications du sport ou de l’activité pour minimiser ce type de contacts.

Les lignes directrices relatives à l’évaluation des risques pour différentes activités et à l’élaboration de plans se trouvent en ligne au : www.manitoba.ca/covid19/restoring/guidance.fr.html.

Le taux d’occupation dans le reste des installations (les gradins, les aires communes, les aires de restauration) doit être limité à 50 % de la capacité habituelle du site. Les membres du public doivent pouvoir raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres.

Les lieux où les activités sont pratiquées à l’intérieur, comme les écoles de danse, de théâtre et de musique, peuvent rouvrir. Les sites doivent limiter le taux d’occupation des salles de classe ou des lieux d’enseignement à 50 % de la capacité habituelle des lieux ou à un maximum de 25 élèves, selon le nombre le plus bas. L’éloignement physique d’au moins deux mètres entre les personnes doit être maintenu lorsque cela est raisonnablement possible.

Les troupes de théâtre, les troupes de danse, les compagnies d’opéras et les orchestres symphoniques peuvent retourner à leurs lieux de pratique habituels, mais les membres du public ne sont pas autorisés à s’y rendre.

Les participants, les bénévoles et les membres du personnel doivent suivre les lignes directrices suivantes :

  • Les activités de choeurs et de théâtres musicaux ne sont pas autorisées, puisque le fait de chanter entraîne un risque de transmission plus élevé que le fait de parler.
  • Examiner comment adapter les activités pour qu’elles se déroulent à l’extérieur lorsque c’est possible.
  • Les employés doivent utiliser l’outil de dépistage avant de se rendre au travail, et doivent rester à la maison s’ils sont malades.
  • Les participants et les bénévoles doivent subir une évaluation des symptômes quotidienne avant leur participation aux activités, et ne sont pas autorisés à participer s’ils présentent des symptômes de la COVID-19.
  • Les équipes qui se rendent aux localités du Nord doivent respecter les restrictions relatives aux déplacements.
  • Si l’activité se pratique à l’intérieur, des stations d’hygiène des mains doivent être placées à l’entrée et à des points stratégiques dans l’établissement.
  • L’équipement partagé doit être lavé souvent. Le nettoyage peut être fait par les participants, mais le personnel doit veiller à ce qu’il soit fait régulièrement.
  • Les employés et les participants reçoivent de l’information sur l’éloignement physique. Les établissements intérieurs doivent apposer des affiches indiquant les lignes directrices relatives à l’éloignement physique. Le personnel doit décourager les regroupements.
  • Veiller à ce que les installations intérieures soient lavées plus souvent, particulièrement les toilettes.
  • Encourager les personnes à se changer et à prendre leur douche à la maison et limiter l’utilisation du vestiaire.
  • Retirer les articles à usage commun des vestiaires.
  • Apposer des affiches sur l’utilisation des douches ouvertes de manière à maintenir l’éloignement physique.
  • Si les vestiaires sont utilisés, envisager de modifier leur utilisation afin de maintenir l’éloignement physique.
  • De plus, du désinfectant sous forme de vaporisateur ou de lingettes doit être mis à la disposition des participants pour désinfecter les surfaces avec lesquelles ils ont été en contact dans les vestiaires avant et après leur utilisation
  • Un nettoyage et une désinfection plus approfondis et fréquents des vestiaires seront requis.
  • Les zones de regroupement (comme les bancs des équipes, les bords des piscines) nécessiteront des solutions créatives pour assurer le respect des lignes directrices relatives à l’éloignement physique. Ces solutions peuvent être envisagées en se fondant sur les lignes directrices provinciales et nationales relatives à la COVID-19 pour le sport concerné, le cas échéant.

Modification : L'accès aux installations intérieures est autorisé.

Les installations peuvent fonctionner à capacité normale à l’extérieur si l’organisme met en place des mesures pour veiller à ce que les membres du public soient raisonnablement capables de maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Le taux d’occupation dans le reste des installations (les gradins, les aires communes, les aires de restauration) doit être limité à 50 % de la capacité habituelle du site. Les membres du public doivent pouvoir raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres.

Les clients, les bénévoles et les membres du personnel doivent suivre les lignes directrices suivantes relatives aux installations de loisirs extérieures :

  • élaborer des plans propres au site, qui comprennent le nettoyage et la désinfection plus approfondis et fréquents des toilettes et des endroits intérieurs où ont lieu les rassemblements;
  • décourager la présence des membres du personnel et des participants à risque élevé de développer des symptômes graves;
  • gérer l’entrée pour assurer l’éloignement physique et demander au personnel de surveiller les files, d’assurer l’éloignement physique et de décourager les regroupements;
  • afficher bien en évidence des messages de santé publique (p. ex., se laver souvent les mains, demeurer à la maison si on est malade, et maintenir l’éloignement physique);
  • promouvoir la sensibilisation et encourager le personnel à demeurer à la maison s’il est malade. Envisager de mettre en place un questionnaire quotidien pour le personnel et, possiblement, pour les clients;
  • ne pas partager l’équipement qui ne peut être désinfecté entre chaque utilisateur;
  • les zones récréatives qui sont fréquemment touchées (p. ex., rampes, barres de sécurité, ceintures de sécurité, tables, etc.) et qui ne peuvent être facilement désinfectées entre chaque utilisateur doivent demeurer fermées;
  • suivre les lignes directrices relatives à l’éloignement physique en tout temps;
  • lorsque c’est possible, utiliser des formes de paiement sans contact;
  • les services alimentaires doivent suivre les lignes directrices relatives aux restaurants.

Les clients, les bénévoles et les membres du personnel des terrains de golf doivent suivre les lignes directrices suivantes :

  • suivre les lignes directrices de la phase 1 du Plan de rétablissement sécuritaire des services pour la relance économique du Manitoba après la pandémie;
  • fermer les vestiaires ou en décourager l’utilisation. S’ils sont utilisés, limiter le temps et échelonner les heures d’entrée pour les groupes;
  • encourager les personnes à prendre leur douche à la maison et limiter l’utilisation du vestiaire;
  • retirer les articles à usage commun des vestiaires;
  • apposer des affiches sur l’utilisation des douches ouvertes de manière à maintenir l’éloignement physique;
  • si les vestiaires sont utilisés, envisager de modifier leur utilisation afin de maintenir l’éloignement physique;
  • de plus, du désinfectant sous forme de vaporisateur ou de lingettes doit être mis à la disposition des participants pour désinfecter les surfaces de contact dans les vestiaires avant et après leur utilisation;
  • un nettoyage et une désinfection plus approfondis et fréquents des vestiaires seront requis;
  • suivre les lignes directrices applicables aux restaurants.

Modification : Révisions apportées aux restrictions relatives aux déplacements.

Les résidents du Manitoba seront autorisés à se rendre aux parcs, aux terrains de camping, aux chalets, aux gîtes et aux stations de villégiature au nord du 53e parallèle en provenance de l’intérieur de la province.

Les voyageurs doivent suivre les mêmes lignes directrices qui sont en place pour les Manitobains se rendant à un chalet ou à une résidence secondaire, notamment :

  • ils ne doivent pas se déplacer si eux-mêmes ou un membre de leur famille ont besoin de soins médicaux ou présentent des symptômes de la COVID-19 (fièvre, toux, écoulement nasal, mal de gorge, essoufflements ou difficulté à respirer). En cas de présence de ces symptômes, ils doivent utiliser l’outil de dépistage avant de partir pour déterminer s’ils doivent se faire tester;
  • si les voyageurs ou une personne qui les accompagne commencent à se sentir malades ou présentent des symptômes de la COVID-19, ils doivent immédiatement retourner à la maison;
  • ils ne doivent pas consulter de fournisseurs de soins locaux, sauf en cas d’urgence;
  • en cas d’urgence médicale nécessitant une évacuation, ils doivent pouvoir communiquer avec les autorités locales. Les numéros d’urgence varient d’une région à l’autre. Les voyageurs doivent obtenir cette information avant de quitter la maison et l’apporter avec eux;
  • ils doivent apporter les médicaments sous ordonnance et les fournitures médicales nécessaires;
  • ils doivent éviter de visiter les collectivités locales, comme les communautés des premières nations, autant que possible.

Les voyageurs doivent aussi respecter les restrictions locales et pratiquer l’éloignement physique s’ils doivent visiter les collectivités locales et les communautés des premières nations, ou encore utiliser le ramassage « en bordure de trottoir » s’ils ont besoin de visiter les entreprises locales.


Modification : Les sites peuvent rouvrir sous réserve de certaines restrictions quant à la capacité.

Les piscines intérieures et extérieures (les piscines résidentielles privées ne sont pas touchées par cette restriction), les parcs à jets d’eau, les spas, les centres de conditionnement physique et les gymnases publics et privés peuvent rouvrir s’ils mettent en place des mesures pour que les membres du public puissent raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Ces lieux doivent limiter l’occupation à 50 % de leurs niveaux d’activité normaux ou à une personne par dix mètres carrés, selon la plus faible de ces deux valeurs.

Les parcs à jets d’eau des municipalités pourront ouvrir si des mesures sont en place afin de respecter les exigences en matière d’occupation. Les parents et les gardiens qui surveillent les enfants doivent maintenir entre eux une distance physique d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.

Les leçons de groupe peuvent reprendre et il est possible de rouvrir les vestiaires et les douches (aux piscines seulement) si les personnes maintiennent entre elles une distance d’au moins deux mètres, sauf pour les échanges brefs. Les installations affiliées à une équipe de sport professionnelle ne peuvent ouvrir au public.

Les utilisateurs, les bénévoles et les membres du personnel doivent suivre les lignes directrices suivantes :

Installations de gymnastique, d'exercice ou d'entraînement, piscines et patinoires

  • Les utilisateurs à risque de symptômes graves de la maladie devraient envisager d’attendre avant de retourner à ces installations.
  • Chaque installation doit avoir son propre plan de procédures.
  • Les lignes directrices relatives à l’entrée aux installations comprennent :
    • gérer les points d’entrée pour assurer l’éloignement physique et veiller à ce que des employés soient présents pour contrôler l’accès. Décourager les regroupements dans les installations;
    • utiliser un système de réservation pour réserver un bloc de temps à l’avance, en prévoyant du temps pour le nettoyage et la désinfection de l’équipement par le personnel entre les blocs;
    • décourager l’utilisation sans rendez-vous. Établir des mesures pour éviter les regroupements à l’entrée aux heures d’ouverture ou de commencement des cours;
    • utiliser des formes de paiement sans contact;
    • évaluer les symptômes et l’exposition de tous les utilisateurs au moyen des affiches d’évaluation ou de l’outil de dépistage en ligne.
  • Les lignes directrices relatives aux lieux et à l’équipement d’exercice comprennent :
    • apposer des affiches sur l’éloignement physique et des instructions pour le nettoyage de l’équipement;
    • mettre des stations de lavage des mains aux entrées et un peu partout dans l’établissement;
    • ne pas offrir de service de prêt de serviettes;
    • nettoyer l’équipement avant et après son utilisation. Veiller à ce que des instructions et des mécanismes soient en place pour que les utilisateurs nettoient l’équipement de façon sécuritaire. Le personnel du gymnase doit procéder à un nettoyage approfondi entre les blocs d’utilisation du gymnase;
    • accroître les espaces entre les appareils (ou bloquer l’accès à une machine sur deux) pour maintenir une distance d’au moins deux mètres.
  • Les lignes directrices relatives aux piscines comprennent :
    • limiter l’occupation à 50 % des niveaux d’activité normaux ou à une personne par dix mètres carrés de la superficie de la piscine, selon la plus faible de ces deux valeurs;
    • fermer les saunas et les bains de vapeur et seulement ouvrir les cuves thermales s’il est possible de respecter les lignes directrices d’une personne par dix mètres carrés;
    • veiller à ce qu’il y ait des affiches sur l’éloignement physique;
    • utiliser des heures d’entrée échelonnées pour différents groupes;
    • en plus des sauveteurs (le cas échéant), utiliser des employés additionnels pour surveiller l’éloignement physique et la capacité.
  • Les lignes directrices pour les vestiaires et les toilettes comprennent :
    • encourager les personnes à prendre leur douche à la maison et limiter l’utilisation du vestiaire;
    • retirer les articles à usage commun des vestiaires;
    • apposer des affiches sur l’utilisation des douches de manière à maintenir l’éloignement physique;
    • si les vestiaires sont utilisés, envisager de modifier leur utilisation afin de maintenir l’éloignement physique;
    • mettre du désinfectant sous forme de vaporisateur ou de lingettes à la disposition des participants pour désinfecter les surfaces de contact dans les vestiaires avant et après leur utilisation;
    • un nettoyage et une désinfection plus approfondis et fréquents des vestiaires seront requis.
  • Les lignes directrices pour les cours en groupe comprennent :
    • continuer d’offrir de la formation ou des cours virtuels lorsque c’est possible;
    • permettre la tenue de cours d’exercice en groupe si l’éloignement physique d’un participant par dix mètres carrés est maintenu tout au long du cours;
    • fournir suffisamment de temps pour désinfecter le matériel et les surfaces avant chaque cours;
    • ne pas partager le matériel s’il n’est pas possible de le désinfecter entre chaque utilisateur. Le matériel difficile à nettoyer, comme les rouleaux en mousse et les blocs de yoga, ne doit pas être utilisé.
  • Fermer les terrains ou les courts de sports de groupe où il n’est pas possible de respecter les lignes directrices relatives aux sports récréatifs.
  • Les services alimentaires doivent suivre les lignes directrices relatives aux restaurants.
  • Fermer les stations de boissons libre-service, les distributeurs d’eau et les fontaines d’eau pour les clients s’il n’est pas possible de les désinfecter entre chaque usage. Offrir d’autres options d’eau pour les utilisateurs. Le personnel peut remplir les verres, mais ne doit pas remplir un verre déjà utilisé. Encourager les utilisateurs à apporter leur propre bouteille d’eau.

Modification : Les sites peuvent rouvrir sous réserve de certaines restrictions quant à la capacité.

Les centres communautaires et autres installations à usages multiples, comme les sous-sols d’église, les arénas et les hôtels de ville, peuvent rouvrir s’ils sont utilisés pour des cours et des activités autorisées dans la phase 2 et s’ils suivent les lignes directrices propres à ces cours ou à ces activités.

  • Le nombre maximum de personnes autorisées par site est de 25, sauf lorsque des groupes distincts de 25 peuvent être divisés pour prévenir les contacts avec les autres groupes en utilisant des entrées différentes ou des horaires d’arrivées échelonnées, et l’accès aux installations étant surveillé pour prévenir la congestion.
  • Le personnel doit être présent à l’entrée de l’établissement, ainsi qu’à l’intérieur de celui-ci, pour surveiller l’utilisation et la capacité. Utiliser seulement une entrée.
  • Tous les membres du personnel, les bénévoles et les utilisateurs des services doivent subir une évaluation des symptômes de la COVID-19 ou des expositions à la maladie avant d’être autorisés à entrer ou avant d’être autorisés à participer aux activités.
  • Apposer des affiches à l’entrée et à différents endroits dans l’établissement pour rappeler aux membres du personnel, aux bénévoles et aux utilisateurs de services d’appliquer les mesures d’éloignement physique, d’hygiène des mains et d’étiquette respiratoire.
  • Mettre des stations de lavage des mains aux entrées et un peu partout dans l’établissement.
  • Les lignes directrices sur l’éloignement physique et les mesures de lavage et de désinfection à appliquer après chaque groupe doivent être suivies. Si les toilettes demeurent accessibles, accroître la fréquence de leur nettoyage.
  • Lorsque c’est possible, les cours et les activités doivent avoir lieu à l’extérieur pour réduire les risques de transmission de la COVID-19.
  • Décourager les visites sans rendez-vous lorsque cela est possible en raison de la difficulté à surveiller le nombre de personnes présentes et à maintenir l’éloignement physique. Si les visites sans rendez-vous sont requises selon les besoins communautaires, établir des mesures pour éviter les regroupements et mettre en place des processus de surveillance de la capacité.
  • Les particuliers à risque élevé de développer des symptômes graves de la maladie devraient envisager d’attendre avant de retourner à ces installations. Tenir compte des risques et des avantages des activités de groupe pour les groupes à risque élevé (p. ex., les personnes âgées).
  • Suivre les conseils propres aux autres secteurs d’activités qui ont lieu dans l’établissement, p. ex., les restaurants et les gymnases.

Les personnes âgées sont à risque accru de complications graves liées à la COVID-19. Toutefois, beaucoup de services fournis aux membres de cette population sont essentiels à leur bien-être physique et mental. Tout retard additionnel des activités peut entraîner des effets négatifs. Les présentes lignes directrices, en plus des lignes directrices générales que tous les groupes doivent suivre, fournissent des recommandations propres aux centres ou aux clubs de personnes âgées afin de traiter de leurs circonstances uniques et de trouver des moyens de réduire encore davantage les risques de transmission de la COVID-19.

  • Les personnes âgées pourraient vouloir attendre avant de reprendre ces activités.
  • Les membres du personnel et les bénévoles doivent être présents à tous les points d’entrée des lieux pour permettre à l’organisme de surveiller l’utilisation et la capacité.
  • Tous les membres du personnel, les bénévoles et les participants doivent subir une évaluation des symptômes de la COVID-19 ou des expositions à la maladie avant d’être autorisés à entrer ou avant d’être autorisés à participer aux activités. Veiller à ce que des politiques strictes soient en place pour les participants, les membres du personnel et les bénévoles qui sont malades.
  • Les participants doivent être informés des mesures d’éloignement physique, d’hygiène des mains et d’étiquette respiratoire. Apposer les affiches (que vous pouvez vous procurer en suivant les liens) pour rappeler ces mesures aux membres du personnel, aux bénévoles et aux participants, et veiller à ce qu’elles soient suivies.
  • Décourager les visites sans rendez-vous lorsque c’est possible et assurer l’éloignement physique. Si les visites sans rendez-vous sont requises selon les besoins communautaires, établir des mesures pour éviter les regroupements et mettre en place des processus de surveillance de la capacité.
  • Lorsque c’est possible, offrir les services au moyen d’interactions individuelles ou en petits groupes.
  • Explorer les possibilités virtuelles pour les personnes ne pouvant se rendre sur place, ou qui préfèrent accéder aux services à partir de la maison.
  • Lorsque des activités de groupes sont requises, envisager de réduire la taille des groupes par rapport à la limite de 25 personnes à l’intérieur, à 10 ou à 15 personnes ou encore à une personne par dix mètres carrés, selon la plus faible de ces valeurs. Cette pratique permettra de réduire encore davantage l’exposition des personnes âgées à de gros groupes de personnes.
  • Conserver une liste des participants pendant 21 jours pour veiller à ce
    qu’un suivi approprié puisse être réalisé par la santé publique dans l’éventualité
    où un participant est exposé à la COVID-19 pendant ces activités.
  • Organiser l’espace (p. ex., les chaises et les tables) de façon à permettre l’éloignement physique.
  • Limiter la durée des interactions et des activités de groupes.
  • Encourager le lavage des mains entre les interactions avec des particuliers, et veiller à ce que des stations de lavage des mains soient à la disposition des participants.
  • Les activités liées à l’accès à l’information et aux possibilités éducatives peuvent reprendre tant que l’on respecte les limitations relatives à la taille des groupes, les exigences en matière d’éloignement physique, le lavage des mains et les protocoles de nettoyage et de désinfection.
  • Espacer les activités ou les cours pour permettre le nettoyage et la désinfection des surfaces fréquemment touchées.
  • Les cliniques pour personnes âgées exploitées par des fournisseurs de soins de santé peuvent rouvrir si elles suivent les lignes directrices relatives aux soins primaires.
  • Les programmes de mise en forme et les activités sociales dirigés par ces groupes doivent privilégier les activités extérieures plutôt qu’intérieures lorsque c’est possible. Ils doivent aussi privilégier les activités qui ne nécessitent pas le partage de matériel ou d’équipement. S’il faut partager l’équipement, envisager de seulement utiliser le matériel qui peut être soigneusement nettoyé entre chaque utilisation. Les activités de jeux de cartes ne sont pas recommandées en raison de la manipulation des cartes par plusieurs participants pendant les jeux et l’impossibilité de nettoyer soigneusement les cartes entre les utilisations.
  • Si des repas sont servis pendant ces activités, on doit fournir des repas emballés individuellement plutôt que les servir comme des repas familiaux. On doit continuer à décourager les repas en groupe pendant la phase 2. Les boissons peuvent être servies par un seul membre du personnel ou un seul bénévole afin d’éviter que plusieurs personnes ne touchent aux mêmes objets. À l’heure actuelle, on ne doit pas offrir le deuxième remplissage dans un même verre.
  • Mettre en place des mesures de désinfection et de nettoyage accrues pendant la fourniture des services. Si les toilettes sont accessibles, accroître la fréquence de leur nettoyage.

Modification : Réouverture des salons de manucures et de pédicures, de tatouage et de bronzage, ainsi que des instituts d'esthétique, de cosmétologie et d'épilation par électrolyse.

L’occupation est limitée à 50 % des niveaux d’activité normaux ou à une personne par dix mètres carrés. Les salons de manucures et de pédicures, de tatouage et de bronzage, ainsi que les instituts d’esthétique, de cosmétologie et d’épilation par électrolyse peuvent rouvrir s’ils mettent en place des mesures pour veiller à ce que les membres du public soient raisonnablement capables de maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.
Les utilisateurs, les bénévoles et les membres du personnel doivent suivre les lignes directrices suivantes :

  • Les membres du personnel doivent utiliser l’outil de dépistage avant de se rendre au travail et doivent demeurer à la maison s’ils présentent des symptômes de la COVID-19.
  • Informer les clients qu’ils ne sont pas autorisés à obtenir les services s’ils présentent des symptômes de la COVID-19.
  • Évaluer tous les clients à leur arrivée, et confirmer qu’ils ne présentent pas de symptômes. On doit aviser les personnes considérées comme symptomatiques qu’elles doivent téléphoner à Health Links - Info Santé.
  • Les heures de rendez-vous doivent être échelonnées pour permettre l’éloignement physique, et les clients doivent se présenter seuls, sans amis ou proches.
  • Fournir les services aux personnes qui ont fixé un rendez-vous seulement. Les visites sans rendez-vous ne sont pas autorisées.
  • Conserver un dossier des clients et de leurs coordonnées pendant 21 jours ou pendant la durée prévue dans les protocoles ou politiques de l’entreprise, selon le délai le plus long, afin de permettre un retraçage de la santé publique, le cas échéant.
  • Les clients doivent se laver les mains avec de l’eau et du savon ou doivent utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool au moment d’entrer dans l’établissement. Mettre des stations de désinfection ou de lavage des mains à la disposition des clients à l’entrée de l’établissement.
  • Les fournisseurs de service et les clients peuvent porter des masques non médicaux, particulièrement en cas de touchers ou de contacts étroits.
  • Les fournisseurs de service peuvent porter des gants de protection et un tablier lorsqu’ils fournissent des services, particulièrement si ces services impliquent des touchers ou des contacts étroits.
  • Le personnel doit se laver les mains avant et après chaque client, ainsi que lorsqu’il met ou retire l’équipement de protection individuelle (p. ex., masques ou gants).
  • Les employés doivent se laver les mains avec de l’eau et du savon ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool après avoir nettoyé ou désinfecté leur lieu de travail, leurs appareils, leurs instruments et tout autre matériel lié au travail, après être allés aux toilettes, avant de préparer de la nourriture ou de manger, et au moment de quitter le travail.
  • Maintenir une séparation d’au moins deux mètres entre les particuliers dans l’établissement, sauf pendant la prestation du service ou les échanges brefs.
  • Dans le cas des services personnels au visage pour lesquels le client ne peut porter de masque non médical, les employés doivent porter un masque médical (masque chirurgical).
    • En outre, envisager d’autres options comme demander au client de retirer son couvre-visage pendant de brèves périodes pendant le service et se placer de façon à éviter que l’employé et le client se fassent face (p. ex., en se plaçant sur le côté du client).
  • Sensibiliser le personnel à l’égard de l’éloignement physique.
  • Les entreprises ne doivent avoir qu’un seul point d’entrée.
  • Les entreprises doivent apposer des panneaux extérieurs indiquant les protocoles d’éloignement physique liés à la COVID-19, ainsi que des marques au sol qui indiquent l’endroit où les services sont fournis ou l’endroit où les files commencent.
  • Le processus d’entrée dans le commerce, y compris les files et les salles d’attente, est régi pour prévenir la congestion.
  • Des marques peuvent être apposées sur le sol pour maintenir une séparation de deux mètres.
  • Les appareils, le matériel et les instruments qui ne peuvent être désinfectés entre les clients ne peuvent être réutilisés.
  • Toutes les surfaces doivent être nettoyées et désinfectées entre les clients.
  • Toutes les surfaces fréquemment touchées doivent être nettoyées et désinfectées à l’aide d’un désinfectant approuvé par Santé Canada qui tue les virus, y compris le coronavirus.
  • Les toilettes sont fréquemment nettoyées et désinfectées et un régime de désinfection des lieux est en place.
  • Les présentoirs de magazines et les jouets doivent être retirés et les aires de jeux des salles d’attente doivent être fermées.
  • Les casse-croûte sur place, les machines à café et autres comptoirs de style confiseries doivent être fermés.
  • Le paiement sans espèces ou sans contact est privilégié dans toute la mesure du possible.
 

Modification : La capacité intérieure maximale autorisée est de 50 % de la capacité du site.

L’occupation demeure limitée à 50 % des niveaux d’activités normaux, à condition que les tables et les places assises soient disposées de manière à maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les personnes assises à des tables différentes.

Les restaurants peuvent rouvrir leur terrasse et les espaces intérieurs à un taux d’occupation de 50 %, à condition que les tables et les places assises soient disposées de manière à maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les personnes assises à des tables différentes.

Les restaurants doivent mettre en oeuvre des mesures pour que les membres du public qui ne sont pas encore assis puissent raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.

Modification : Les terrasses et les espaces intérieurs peuvent fonctionner à une capacité de 50 %.

Les bars, les débits de boisson, les microbrasseries et les entreprises semblables peuvent fournir un service de terrasse à un taux d’occupation de 50 % de la capacité des places assises, et peuvent rouvrir les espaces intérieurs à un taux d’occupation de 50 % de la capacité, à condition que les tables et les places assises soient disposées de manière à maintenir une distance d’au moins deux mètres entre les personnes assises à différentes tables.

Ces entreprises doivent mettre en oeuvre des mesures pour que les membres du public soient assis à une table, et puissent raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Les places debout ne sont pas autorisées.

Les planchers de danse et les autres aires d’activités communes, comme les tables de billard, les jeux de fléchettes et les appareils de loterie vidéo, doivent demeurer fermés.


Modification : Les productions peuvent reprendre leurs activités.

Les productions cinématographiques peuvent reprendre leurs activités. Lorsque c’est possible, les productions doivent prendre toutes les mesures raisonnables pour veiller à ce que la distribution, les employés et les membres du public soient raisonnablement capables de maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs. Les productions doivent respecter toutes les restrictions provinciales et fédérales relatives aux déplacements.
L’équipe de production et les membres de la distribution sur le plateau ou dans les lieux de tournage, ainsi que dans les bureaux de production, doivent suivre les lignes directrices qui suivent.

  • Les voyages au pays et à l’étranger demeurent restreints. Toute personne qui entre au Manitoba doit s’auto-isoler pendant 14 jours, sous réserve de certaines exceptions. Consulter le www.manitoba.ca/covid19/soe.fr.html pour connaître les ordres de santé publique actuellement en place. Il faut s’être auto-isolé pendant la durée requise avant de se rendre au lieu de travail.
  • Autant que possible, offrir de faire les étapes de préproduction et les répétitions en ligne. Limiter le nombre d’interactions en face à face.
  • Selon les lois en matière de sécurité et d’hygiène du travail, les employeurs sont chargés de fournir un lieu de travail sécuritaire à leurs travailleurs. Les employeurs doivent désigner un délégué à la sécurité et à la santé des travailleurs s’ils comptent de 10 à 19 travailleurs, et un comité de la sécurité et de la santé au travail pour les équipes d’au moins 20 travailleurs. Les employeurs, les délégués et les comités doivent veiller à ce que tous les travailleurs suivent les recommandations des lignes directrices relatives à la COVID-19.
  • Examiner comment adapter les activités pour qu’elles se déroulent à l’extérieur, lorsque c’est possible.
  • Limiter l’accès des visiteurs et des autres travailleurs non essentiels aux plateaux ou aux lieux de tournage. Éviter les contacts et les interactions avec le grand public.
  • Les personnes doivent utiliser l’outil d’autodépistage quotidiennement avant de se présenter sur les plateaux ou aux lieux de tournage ou encore au bureau de production, et doivent demeurer à la maison si elles sont malades. Les particuliers à risque élevé de développer des symptômes graves de la maladie peuvent envisager d’attendre avant de retourner sur les plateaux ou les lieux de tournage.
  • Maintenir un seul point d’entrée et décourager les personnes de quitter les lieux et d’y retourner. Des stations d’hygiène des mains doivent être placées à l’entrée et à des points stratégiques sur les lieux. Demander à tous les particuliers de se laver les mains au moment d’entrer sur place et d’en sortir, ainsi que régulièrement pendant le jour. Évaluer les symptômes et l’exposition de toutes les personnes entrantes au moyen des affiches d’évaluation ou de l’outil de dépistage en ligne.
  • Sensibiliser le personnel à l’égard de l’éloignement physique.
  • Minimiser les contacts avec les employés de la production en créant des cohortes ou des équipes de travail qui demeurent isolées les unes des autres.
  • Apposer des affiches indiquant les protocoles d’éloignement physique liés à la COVID-19, ainsi que des marques au sol indiquant l’endroit où les membres de la distribution ou les équipes se rassemblent.
  • Minimiser les contacts étroits avec les autres (à moins de deux mètres [six pieds]). Lorsque c’est inévitable et que des contacts étroits sont requis, il faut porter un masque non médical (ou un masque médical si possible) (p. ex., pour la coiffure, le maquillage, le tournage). Il faut absolument minimiser la durée des contacts étroits à moins de deux mètres sans le port d’équipement de protection individuelle, comme pendant le tournage. Élaborer et mettre en oeuvre des stratégies pour répéter en appliquant l’éloignement physique ou en portant l’équipement de protection individuelle.
  • Le service de repas sur les plateaux ou aux lieux de tournage doit être fait conformément aux lignes directrices relatives aux restaurants. Le service de style buffet est interdit. Il faut éviter de se rassembler pendant les repas. Les casse-croûte sur place, les machines à café et les autres comptoirs de confiseries et de boissons doivent être fermés.
  • L’équipement partagé (comme les accessoires de tournage, l’équipement de caméra) doit être nettoyé et désinfecté fréquemment et après chaque utilisation (il est interdit d’utiliser un tel équipement s’il ne peut être nettoyé ou désinfecté entre les membres de la distribution ou de l’équipe technique). Le nettoyage peut être fait par les membres de la distribution ou de l’équipe technique, mais une personne désignée doit veiller à ce qu’il soit fait adéquatement et uniformément.
  • Veiller à ce que les installations intérieures soient lavées plus souvent, particulièrement les toilettes. Toutes les surfaces fréquemment touchées doivent être nettoyées et désinfectées à l’aide d’un désinfectant approuvé par Santé Canada qui tue les virus, y compris le coronavirus.
  • Le transport requis pour faire les allers-retours entre les plateaux et les lieux de tournage doit suivre les lignes directrices applicables aux transports.
  • Les lignes directrices relatives aux vestiaires et aux toilettes comprennent :
    • encourager les personnes à prendre leur douche à la maison et limiter l’utilisation des zones d’essayage;
    • minimiser les essayages en personne dans la mesure du possible, et minimiser le nombre d’employés assistant aux essayages en personne;
    • retirer les articles à usage commun des salles d’essayage;
    • apposer des affiches sur l’utilisation des douches de manière à maintenir l’éloignement physique;
    • modifier l’utilisation des salles d’essayage de façon à maintenir l’éloignement physique, y compris entre les personnes participant à l’essayage;
    • mettre du désinfectant sous forme de vaporisateur ou de lingettes à la disposition des participants pour désinfecter les surfaces de contact dans les salles d’essayage avant et après leur utilisation;
    • un nettoyage et une désinfection plus approfondis et fréquents des salles d’essayage seront requis.

Modification : Les limites relatives à l'occupation sont levées pour les professions de la santé réglementées.

Les limites d’occupation de 50 % des niveaux d’activité normaux ou d’une personne par dix mètres carrés peuvent être levées pour les professions de la santé réglementées. Les lieux où sont exercées des professions de la santé non réglementées doivent continuer de limiter l’occupation à 50 % de leurs niveaux d’activité normaux ou à une personne par dix mètres carrés. Les fournisseurs de services doivent continuer à mettre en oeuvre des mesures pour que les membres du public puissent raisonnablement maintenir entre eux une distance d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.