Nouveau Coronavirus COVID-19
 

Préparation et prévention


Sur cette page :




Comment puis-je réduire mon risque d'infection à la COVID-19?

Une bonne hygiène des mains offre une protection considérable contre les maladies respiratoires virales, comme la COVID-19.

Les mesures de prévention habituelles sont encouragées, notamment le lavage régulier des mains avec de l'eau chaude et du savon pendant au moins 15 secondes. Il est important de bien se sécher les mains. Vous pouvez aussi utiliser un nettoyant pour les mains à base d'alcool si vos mains ne sont pas visiblement sales. Il est particulièrement important de vous laver les mains :

  • après avoir toussé ou éternué;
  • lorsque vous prenez soin d'une personne malade;
  • avant, pendant et après la préparation des aliments;/li>
  • avant de manger;
  • après avoir utilisé les toilettes;
  • quand les mains sont visiblement sales.

Également, couvrez-vous la bouche et le nez à l'aide d'un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez, ou encore toussez ou éternuez dans votre manche. Jetez les mouchoirs usés à la poubelle et lavez-vous immédiatement les mains, ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool.

Évitez tout contact étroit (moins de deux mètres [six pieds]) avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire, comme la toux ou les éternuements. Les enfants et les adolescents ne doivent pas partager leurs aliments ou leurs boissons (p. ex., des gobelets et des bouteilles d'eau), leurs instruments de musique ou tout objet qui a été en contact avec la bouche ou les mains d'une personne.

Les personnes à qui le personnel d'Health Links - Info Santé a demandé de passer un test de dépistage de la COVID-19 devront se rendre dans un lieu de dépistage communautaire.




Éloignement social (physique)


NOUVEAU Dernière mise à jour : 1er avril 2020

Les responsables de la santé publique du Manitoba ont donné des ordres de santé publique. Consultez la page « État d’urgence » pour savoir comment ces ordres peuvent vous toucher.


À mesure que la pandémie de la COVID-19 évolue, tous les Manitobains ont un rôle à jouer dans le ralentissement de sa propagation et la minimisation de ses répercussions sur le système de santé et les collectivités. L’un des principaux outils pour ralentir la propagation de la COVID-19 consiste à accroître l’espace physique (la distance) entre les personnes.

L’éloignement social (physique) fonctionne en limitant le nombre de personnes avec qui vous et vos proches entrez en contact étroit (moins de deux mètres [six pieds]). Les responsables de la santé au Manitoba ont déjà recommandé différents types d’éloignement social (physique), notamment la fermeture des écoles, les modifications dans les lieux de travail et l’interdiction de rassemblements publics dans lesquels les contacts étroits ne peuvent être évités.


À quoi ressemble l'éloignement social (physique)?

2 MÈTRES(6 PIEDS)


L'éloignement social (physique)

L'éloignement social (physique) (pdf)

   



Foire aux questions


Pour le moment, il n'y a aucun vaccin pouvant prévenir la propagation de la COVID-19.


MISE À JOUR Dernière mise à jour : 19 mars 2020

Non. La grippe et le nouveau coronavirus sont des virus de types différents. Le vaccin contre la grippe saisonnière protège contre quatre souches grippales pendant la saison de la grippe, qui se déroule habituellement d’octobre à avril. Le vaccin antigrippal de 2019 cible efficacement les souches qui circulent. Le vaccin contre la grippe est recommandé tous les ans parce que de nombreuses différentes souches de virus de la grippe circulent chaque année





On a demandé à certaines personnes d’autosurveiller l’apparition de symptômes en raison de leurs déplacements récents ou de contacts avec des personnes malades (conformément aux conseils pour les voyageurs et les personnes qui ont été en contact avec des cas de nouveau coronavirus). Si une personne fait l’autoévaluation de ses symptômes et commence à faire de la fièvre, à tousser, à être essoufflée, à avoir de la difficulté à respirer ou à présenter tout autre symptôme pendant qu’elle est au travail ou à l’école, elle doit immédiatement se distancer de ses collègues, des élèves ou de toute autre personne, et téléphoner à Health Links – Info Santé pour déterminer les meilleures mesures à prendre.

Cliquez ici pour obtenir le Document d'orientation en matière de santé publique à l'intention des écoles (maternelle à la 12e année ou secondaires) et des services de garde (COVID-19) de l'Agence de la santé publique du Canada, qui comprend des recommandations à l'intention des administrateurs scolaires en vue de prévenir la propagation de la COVID-19, ainsi que de l'information sur les mesures à prendre si un élève ou un administrateur commence à manifester des symptômes de la COVID-19 à l'école.

Pour obtenir des conseils sur les moyens de réduire la propagation de la COVID-19 dans les milieux de travail, cliquez ici.





Les gens projettent des gouttelettes respiratoires lorsqu'ils éternuent, toussent, crachent, respirent bruyamment ou chantent, ou même simplement lorsqu'ils parlent. La COVID-19 se transmet principalement par contact étroit (dans un rayon de deux mètres ou de six pieds) avec les gouttelettes respiratoires d'une personne infectée. Les gens peuvent aussi attraper la COVID-19 en touchant une surface qui a été contaminée par le virus et en portant ensuite la main à leur bouche, à leurs yeux ou à leur nez.

Le port du masque non médical ne protège pas la personne qui porte le masque, mais il peut contribuer à protéger les personnes qui l'entourent. Lorsqu'une personne porte adéquatement un masque non médical, elle peut réduire la possibilité que ses gouttelettes respiratoires se propagent aux autres personnes ou se déposent sur des surfaces.

Le port du masque, en soi, n'arrêtera pas la propagation de la COVID-19. Toutefois, le port du masque est quelque chose qui peut contribuer à prévenir la propagation de la COVID-19 à d'autres personnes, surtout dans les lieux publics intérieurs où les règles d'éloignement physique ne peuvent pas être respectées.

Le port d'un masque non médical peut être obligatoire dans certaines régions de la province ou à certains endroits précis. Vous pourrez obtenir des renseignements à jour sur les régions du Manitoba où le port du masque a été rendu obligatoire dans le cadre du système de réponse à la pandémie de #RelanceMB à l'adresse manitoba.ca/covid19/restartmb/prs/index.fr.html.

REMARQUE : Les gens doivent continuer à respecter d'importantes précautions sanitaires de base pour prévenir la propagation de la COVID-19 au Manitoba, ce qui suppose notamment de demeurer à la maison lorsqu'on est malade et de respecter les règles recommandées concernant l'hygiène des mains (lavage des mains ou utilisation d'un désinfectant pour les mains à base d'alcool), l'étiquette respiratoire et l'éloignement physique.


Les faits appuyant le port du masque non médical dans la communauté continuent d'évoluer. Il est important de se rappeler que le port du masque non médical n'est pas suffisant en soi pour arrêter la propagation de la COVID-19. Pour que le port du masque non médical soit efficace, il doit être combiné avec l'observation des bonnes précautions sanitaires de base. Cela signifie qu'il faut rester à la maison lorsqu'on est malade, pratiquer régulièrement une bonne hygiène des mains, se couvrir la bouche et le nez au moment de tousser ou d'éternuer, et respecter les règles d'éloignement physique lorsqu'on est en présence de personnes qui ne font pas partie de son propre ménage.

Les masques non médicaux ne sont pas comme l'équipement de protection individuelle utilisé en soins de santé. L'équipement de protection individuelle, comme les masques et les respirateurs médicaux, doit être conforme aux normes et aux règlements en vigueur avant d'être utilisé, et le personnel doit recevoir une formation pour apprendre à l'utiliser adéquatement. Les masques non médicaux peuvent ne pas protéger contre les germes en raison du matériau utilisé pour leur fabrication ou, encore, parce qu'ils ne s'ajustent pas bien au visage ou qu'ils ne sont pas portés adéquatement. Ils peuvent également s'abîmer ou leur tissu peut se déchirer au fil du temps ou en raison du lavage, ce qui réduira leur efficacité.


Les masques non médicaux ne devraient pas être portés par des personnes qui :

  • ne sont pas en mesure d'enlever le masque sans aide (p. ex., en raison de l'âge, des capacités ou du stade de développement);
  • éprouvent des difficultés respiratoires;
  • sont âgées de moins de deux ans.

Pour en savoir plus sur les exigences relatives au port du masque dans les écoles, consultez www.edu.gov.mb.ca/m12/covid/index.html.

Remarque : Selon les données disponibles et le niveau de transmission de la COVID-19 dans divers contextes, certains ordres de santé publique peuvent rendre le port du masque obligatoire pour des personnes de différents âges. Rendez-vous à l'adresse manitoba.ca/covid19/restartmb/prs/index.fr.html pour connaître les exigences les plus récentes relatives au port du masque.

En général, la plupart des personnes ayant des problèmes médicaux sous-jacents peuvent porter un masque de façon sécuritaire. Il n'y a aucune preuve que le port du masque aggravera un problème médical sous-jacent. Par exemple, dans la plupart des situations, une personne ayant un problème pulmonaire sous-jacent (tel que l'asthme) ou une maladie cardiaque sous-jacente peut porter un masque de façon sécuritaire.

Si vous vous inquiétez de votre capacité ou de la capacité d'une personne dont vous vous occupez à porter un masque de façon sécuritaire, vous devriez en discuter avec un fournisseur de soins de santé. Si vous ou une personne dont vous vous occupez n'êtes pas en mesure de porter un masque de manière appropriée ou si vous souffrez d'un problème médical qui ne vous permet pas de porter un masque, il n'est pas nécessaire que vous obteniez une note d'un médecin ou d'un autre fournisseur de soins de santé.


Les masques faits maison doivent être constitués d'au moins deux couches de tissu à mailles serrées (p. ex., coton ou lin) et ils doivent se tenir fermement en place, sans comporter d'ouvertures. Qui plus est, votre masque non médical doit être confortable à porter.

Également, les masques non médicaux réutilisables ne devraient pas avoir de trous ou de valves qui sont exposés à l'air. Les trous ou les valves permettent aux gouttelettes respiratoires à s'échapper du masque non médical et diminuent ainsi la capacité du masque de prévenir la propagation de la COVID-19.

Si vous choisissez de fabriquer votre propre masque non médical, Santé Canada vous propose des patrons afin de vous aider à réaliser des masques faits maison avec et sans coutures.


Il n'est pas recommandé d'attacher son masque autour de son cou (au moyen d'un cordon relié aux attaches pour oreilles) pour éviter de le perdre ou de l'égarer, puisqu'un masque que l'on garde suspendu à son cou se contamine et incite son porteur à le toucher, à l'ajuster ou à le bouger inutilement.

Les responsables de la santé publique vous recommandent plutôt d'utiliser un sac ou un contenant propre clairement marqué (« masques sales ») pour ranger votre masque réutilisable lorsque vous avez besoin de l'enlever.


Mal utilisés, les masques ne préviendront pas la propagation de la COVID-19 aux autres personnes, en plus d'exposer leur porteur à un plus grand risque d'infection.

Pour bien porter un masque, vous devez suivre les conseils suivants :

  • Conservez les masques propres dans un sac ou un contenant clairement marqué.
  • Pratiquez une bonne hygiène des mains en vous lavant les mains avec du savon et de l'eau pendant au moins 15 secondes ou en utilisant un désinfectant pour les mains à base d'alcool.
  • Tenez le masque par les attaches ou les cordons. Placez-le sur votre nez et votre bouche et placez les attaches derrière vos oreilles ou attachez les cordons derrière votre tête.
  • Vérifiez que votre masque est bien ajusté et qu'il ne comporte pas d'ouvertures. Pratiquez ensuite une bonne hygiène des mains en vous lavant ou en vous désinfectant de nouveau les mains.
  • Pratiquez une bonne hygiène des mains immédiatement après avoir touché votre masque.
  • Avant d'enlever le masque, pratiquez d'abord une bonne hygiène des mains. Tenez-le ensuite par les attaches ou les cordons et pliez-le de façon que la partie intérieure du masque (celle qui touche votre visage) soit à l'extérieur. Évitez de toucher aux parties extérieures et intérieures du masque au moment de le plier.
  • S'il s'agit d'un masque réutilisable et que vous prévoyez de le porter à nouveau (s'il n'est pas humide ou souillé), pliez-le comme il se doit et rangez-le dans un sac ou une enveloppe perméable à l'air (en papier) en vue de son utilisation ultérieure.
  • S'il s'agit d'un masque réutilisable et que vous ne prévoyez pas de le porter à nouveau, mettez-le dans un sac ou un contenant marqué « masques sales ».
  • S'il s'agit d'un masque à usage unique, jetez-le à la poubelle après l'avoir utilisé.
  • Après avoir enlevé votre masque comme il se doit, pratiquez immédiatement une bonne hygiène des mains.

Vous devriez vous exercer au port adéquat du masque et vous rappeler ce qui suit :

  • Ne touchez pas à votre masque ou à votre visage lorsque vous portez le masque. Si vous le faites, pratiquez une bonne hygiène des mains.
  • Changez votre masque aussitôt qu'il devient humide, souillé ou endommagé.
  • Ne rangez pas vos masques souillés et vos masques propres dans le même sac ou contenant. Marquez clairement vos sacs ou contenants (« masques sales » et « masques propres ») pour vous aider à séparer vos masques propres de vos masques souillés.
  • Si vous prévoyez de réutiliser un masque, vous devez disposer d'un sac distinct et perméable à l'air, qui ne retiendra pas l'humidité dans le masque. Il est préférable d'opter pour un sac ou une enveloppe en papier.
  • Après chaque utilisation, les masques réutilisables doivent être lavés à la machine, à l'eau chaude, puis séchés à fond.

Consultez le site Web de Santé Canada pour en savoir plus sur la façon de bien porter un masque. Vous pouvez également vous rendre sur le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada pour obtenir des affiches et des lignes directrices sur le port sécuritaire d'un masque non médical.


Les masques peuvent être portés jusqu'à ce qu'ils deviennent humides, sales ou souillés. Les masques peuvent être contaminés lorsqu'on les touche avec nos mains, et leur efficacité est réduite lorsqu'ils deviennent humides ou souillés.

Si un masque devient humide ou souillé, retirez-le. Pratiquez une bonne hygiène des mains en vous lavant ou en vous désinfectant les mains avant et après avoir enlevé votre masque. Les masques jetables doivent être mis directement à la poubelle. S'il s'agit d'un masque réutilisable, rangez-le dans un contenant ou un sac clairement marqué en vue de son lavage ultérieur.

Il est important de suivre tous les conseils concernant la façon de bien enlever le masque, y compris le nettoyage des mains avant et après avoir touché le masque.


Votre masque doit bien s'ajuster à votre visage. Il doit couvrir votre nez, votre bouche et votre menton et ne doit pas comporter d'ouvertures.

La partie extérieure du masque peut devenir contaminée par des gouttelettes qui sont dans l'air ou lorsque son porteur le touche avec ses mains. C'est pourquoi il est très important d'éviter de se toucher le visage lorsqu'on porte le masque et d'observer une bonne hygiène des mains avant de mettre le masque ainsi qu'après avoir enlevé ou touché le masque.

Étant donné que les attaches et cordons à nouer peuvent entraîner des risques d'étouffement, les enfants (surtout les plus jeunes) devraient porter des masques comportant des attaches qui se placent directement derrière les oreilles, sans avoir à être nouées.

Ne partagez pas un masque avec d'autres personnes et ne laissez pas le masque pendre à l'une de vos oreilles. Ces pratiques augmentent le risque de contamination.

Ne tirez pas votre masque sous votre nez ou votre bouche de façon qu'il ne couvre que votre menton. Cela augmente le risque de contamination de votre masque et permet à vos gouttelettes respiratoires de se propager aux autres personnes ou de se déposer sur des surfaces.

Observez une bonne hygiène des mains et respectez l'étiquette respiratoire. Cliquez ici pour obtenir des affiches et des renseignements supplémentaires.

Pour en savoir plus sur la situation liée à la pandémie de COVID-19 au Manitoba, allez à l'adresse www.manitoba.ca/covid19/index.fr.html.





À l'heure actuelle, il n'existe aucun risque connu d'arrivée du coronavirus au Manitoba par des colis ou des paquets en provenance de pays où la COVID-19 se propage dans la collectivité. Il n'y a pas non plus de preuve montrant qu'il soit possible de contracter la COVID-19 par un contact avec des biens importés. À ce jour, il n'y a eu au Canada aucun cas de COVID-19 associé à des biens importés d'autres pays.

La COVID-19 se propage par les gouttelettes respiratoires provenant de la gorge ou des poumons d'une personne qui tousse ou qui éternue. Même s'il est possible que ces gouttelettes tombent sur des surfaces comme des colis ou des paquets, le coronavirus ne survit pas très longtemps sur les surfaces et ne survivrait vraisemblablement pas pendant la durée (p. ex., plusieurs jours ou semaines) de l'expédition internationale du colis.





La transmission de la COVID-19 survient le plus souvent par contact étroit (moins de deux mètres [six pieds]) avec une personne infectée qui tousse ou qui éternue. Le virus peut aussi se propager lorsqu'une personne touche à des surfaces ou à des objets contaminés et porte ensuite ses mains à sa bouche, à ses yeux ou à son nez. Les données dont nous disposons indiquent en effet que la COVID-19 peut survivre pendant des heures voire des jours sur des surfaces faites de différentes matières. C'est pourquoi il est très important de nettoyer et de désinfecter régulièrement les surfaces et les objets auxquels les personnes touchent souvent (p. ex., les poignées de porte et autres types de poignées, les rampes, les boutons d'ascenseur, les interrupteurs et les fontaines d'eau).

Dans tous les endroits publics (p. ex., les centres commerciaux, les épiceries et les restaurants) et les milieux de travail, on doit s'assurer de nettoyer puis de désinfecter l'ensemble des surfaces et des objets auxquels on touche souvent, au moins deux fois par jour ou au besoin (notamment si la surface ou l'objet est visiblement sale).Le lavage à l'eau chaude et au savon enlève les microbes et la saleté. La désinfection tue les microbes à l'aide d'une solution d'eau de Javel (une partie d'eau de Javel pour neuf parties d'eau), de solutions à base d'alcool à au moins 70 % ou de désinfectants ménagers approuvés par l'EPA. Assurez-vous que le désinfectant demeure en contact avec la surface ou l'objet pendant une minute. Les personnes qui nettoient et désinfectent les surfaces et les objets doivent porter des gants jetables. Nettoyez les surfaces et les objets non rigides tels que les tapis et les rideaux avec les nettoyants recommandés ou lavez-les à la machine au cycle d'eau chaude, si possible.





NOVEAU Dernière mise à jour : 22 mars 2020

Les fournisseurs de soins peuvent établir un diagnostic de COVID-19 en fonction de vos symptômes et des résultats de vos tests en laboratoire.

On dressera un historique détaillé de vos déplacements ou de vos risques d’exposition récents. Les gens qui ont récemment voyagé à l’extérieur de la province et qui développent des symptômes respiratoires ou grippaux dans les 14 jours suivant leur retour au Manitoba, ou qui ont été exposés à d’autres cas et qui présentent des symptômes comme de la fièvre, de la toux, de l’essoufflement, de la difficulté à respirer ou d’autres symptômes comme les maux de gorge ou de l’écoulement nasal, sont testés pour la COVID-19.

Votre fournisseur de soins de santé peut consulter des experts en santé publique ou en maladies infectieuses pour déterminer si un test de la COVID-19 est requis.


Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, on procède à un contrôle pour voir si une personne qui a récemment voyagé ou été exposée à une personne malade a des symptômes de la maladie. Les tests de dépistage sont faits pour déceler la malade chez une personne, ce qui aide les fournisseurs de soins de santé à déterminer la meilleure façon de fournir des soins.

Comme les symptômes de la COVID-19 sont très semblables à ceux d’autres virus respiratoires, les gens sont testés après un contrôle pour confirmer le virus qui cause leurs symptômes.





Selon l’exposition d’une personne (c.-à-d. les contacts qu’elle a eus avec une personne malade ou sa participation à un voyage récent), celle-ci pourrait recevoir la directive de s’isoler ou de surveiller elle-même l’apparition de symptômes.

  • Surveiller soi-même ses symptômes veut dire prendre et consigner sa température deux fois par jour, observer son état de santé général pour voir si d’autres symptômes apparaissent (p. ex. toux, maux de gorge, écoulement nasal, essoufflement et difficultés respiratoires) et noter leur date d’apparition.
  • L’isolement volontaire signifie qu’en plus de surveiller soi-même ses symptômes, la personne doit demeurer chez elle et se tenir à l’écart des autres. Cela veut donc dire qu’il faut éviter les rassemblements ou les activités à l’extérieur du domicile, notamment au lieu de travail, à l’école et à l’université, ainsi que dans les établissements de santé et de soins de longue durée, les établissements confessionnels (églises, mosquées, synagogues, etc.), les épiceries, les restaurants et les centres commerciaux. Cliquez ici pour lire la feuille de renseignements sur l’isolement volontaire.

Certaines personnes peuvent être plus familières avec un vocabulaire différent, par exemple le terme quarantaine. Dans le cadre des mesures d’urgence que nous déployons pour lutter contre la COVID-19, la quarantaine et l’isolement volontaire signifient la même chose pour les personnes qui vont bien, mais qui pourraient avoir été exposées à la COVID-19 : rester chez soi et se tenir à l’écart des autres.

L’isolement est recommandé pour les personnes qui présentent des symptômes soupçonnés d’être liés ou reconnus pour être liés à la COVID-19. Comme pour les personnes qui vont bien, mais qui ont été exposées au virus, les personnes qui présentent des symptômes doivent rester chez elles et se tenir à l’écart des autres. Cette mesure s’étend aux autres membres de leur ménage et doit demeurer en vigueur jusqu’à ce que ces gens ne soient plus considérés comme étant contagieux.

Si vous êtes en bonne santé, il n'est pas certain qu'il y ait des avantages importants au port d'un masque pour prévenir la COVID-19 dans un environnement communautaire. Toutefois, une bonne hygiène des mains offre une protection importante contre les maladies respiratoires virales.

Si vous êtes malade et que vous avez des symptômes comme de la toux ou des éternuements, le fait de porter un masque peut aider à prévenir la transmission des microbes et des virus. C'est pourquoi dans les établissements de santé, y compris les centres de soins urgents ou les services d'urgence des hôpitaux, on donne un masque aux personnes qui toussent ou qui présentent des symptômes respiratoires.


Un fournisseur de soins de santé effectue un prélèvement nasopharyngé (frottis de gorge et de nez). L’échantillon est ensuite envoyé au Laboratoire provincial Cadham pour déterminer si le virus de la COVID-19 est présent.


Si vous êtes malade et avez récemment voyagé à l’étranger, ou si vous êtes malade et avez été en contact étroit (moins de deux mètres [six pieds]) avec une personne malade en raison de la pandémie actuelle, vous devez téléphoner à Health Links – Info Santé pour savoir où vous rendre pour subir une évaluation. En cas d’urgence, composez le 911 avant de vous rendre à un service d’urgence dans un hôpital ou une clinique.


Selon l’exposition d’une personne (c.-à-d. les contacts avec une personne malade ou un voyage récent) et la présence de symptômes de la COVID-19, la personne pourrait recevoir la directive de s’isoler ou d’autosurveiller l’apparition de symptômes.

Surveiller soi-même ses symptômes veut dire prendre sa température deux fois par jour et observer son état de santé général pour voir si d’autres symptômes apparaissent (toux, maux de gorge, écoulement nasal, essoufflement, difficultés respiratoires).

L’isolement volontaire signifie demeurer à la maison et rester loin des autres. Cela veut donc dire éviter tous les rassemblements et toutes les activités à l’extérieur du domicile, notamment au lieu de travail, à l’école, à l’université et dans les établissements de santé et de soins de longue durée, les établissements confessionnels (églises, mosquées, etc.), les épiceries, les restaurants et les centres communautaires. Cliquez ici pour lire la feuille de renseignements sur l’isolement volontaire.

Pour obtenir les dernières informations afin de déterminer si les mesures d'autosurveillance des symptômes ou d'isolement volontaire sont recommandées, cliquez ici.


NOVEAU Dernière mise à jour : 7 août 2020

Les responsables de la santé publique poursuivent l’examen des données et des recherches émergentes sur la COVID-19. L’information sur la COVID-19 évolue rapidement, mais les données probantes sur l’ampleur du risque lié à la grossesse et à la maladie sont limitées. Toutefois, il est important pour les femmes enceintes de prendre des précautions comme adopter une bonne hygiène respiratoire et de lavage de mains et suivre les directives d’éloignement social pour se protéger contre la maladie. Pour toute préoccupation concernant la grossesse et la COVID-19, adressez-vous à votre fournisseur de soins de santé.

Fiche d'information : Grossesse, accouchement et retour à la maison avec le bébé.


NOVEAU Dernière mise à jour : 27 mars 2020

  • Une enquête de santé publique est automatiquement enclenchée lorsqu’une personne reçoit un résultat positif confirmé en laboratoire au test de dépistage de la COVID-19. Les responsables de la santé publique communiqueront avec toute personne ayant obtenu un diagnostic de la COVID-19 pour lui fournir des renseignements, recueillir des détails sur les endroits où celle-ci aurait pu avoir été exposée au virus et dresser la liste des personnes avec lesquelles elle a été en contact étroit.
  • Les responsables de la santé publique demanderont à la personne de s’isoler volontairement à son domicile pendant 14 jours à compter de la date d’apparition des symptômes et de communiquer avec Health Links - Info Santé si ses symptômes s’aggravent. Les personnes ayant besoin de soins médicaux seront traitées à l’hôpital.
  • Les responsables de la santé publique informeront les personnes ayant été en contact étroit avec quiconque ayant obtenu un résultat positif confirmé en laboratoire qu’elles devront s’isoler volontairement et qu’elles pourraient devoir subir un test de dépistage de la COVID-19 si des symptômes apparaissent.