La maladie débilitante chronique (MDC) au Manitoba

Par suite de la détection initiale de la maladie débilitante chronique des cervidés, le Manitoba a mis en œuvre des mesures de contrôle de la maladie dans un rayon de dix kilomètres du lieu de découverte du premier cas de MDC. Il est possible de consulter une carte de cette zone ici.

Les résultats des tests de dépistage de la maladie ont été confirmés. Vous trouverez ici le rapport de synthèse de ces mesures.

 

Le Manitoba a mis en place des programmes proactifs pour la prévention et la surveillance de la MDC chez les cervidés sauvages (cerfs, orignaux, wapitis et caribous) depuis 1997. Le programme comprend la surveillance de la MDC, des interdictions visant à empêcher l’entrée au Manitoba d’animaux et de matériel potentiellement porteurs de la maladie, ainsi que diverses exigences réglementaires pour réduire au minimum les regroupements d’animaux non naturels dans les zones à haut risque (p. ex., ne pas nourrir ou appâter).

Le 1er novembre 2021, le Manitoba a annoncé le premier cas de MDC trouvé dans la province, du côté ouest, près du lac des Prairies. On a observé qu’un cerf mulet dans cette zone était en mauvaise santé et agissait de manière anormale. Il a été euthanasié par le personnel, puis a fait l’objet de tests, qui ont confirmé qu’il était infecté par la MDC.

En réponse à cette déclaration positive, le Manitoba prend des mesures pour contenir la maladie et protéger les populations de familles de cerfs de la province. Plus d’informations sur l’intervention provinciale seront communiquées régulièrement sur ce site dès qu’elles seront disponibles.

Qu’est-ce que la MDC?

La MDC est une maladie mortelle du système nerveux central du cerf, du wapiti, de l’orignal et du caribou, qui appartiennent à la famille des cerfs (cervidés). La maladie est causée par une ou plusieurs souches de protéines auto-propagées, appelées prions. Les prions, une fois transmis, commencent à se répliquer, d’abord dans le système immunitaire (ganglions lymphatiques et amygdales) et plus tard, dans le cerveau, la moelle épinière et d’autres organes. Elle appartient à un groupe de maladies appelées encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST). Les EST ont tendance à être spécifiques à une espèce et les scientifiques pensent que la plupart ne sont pas naturellement transmissibles entre différentes espèces.

La MDC a été trouvée dans des populations de cerfs, de wapitis et d’orignaux sauvages en Saskatchewan et en Alberta et dans de nombreux États américains. Il y a également eu des éclosions de MDC dans des élevages de cerfs et de wapitis en Saskatchewan, en Alberta et au Québec et dans de nombreux États américains.

Quels sont les symptômes de la maladie et un animal infecté peut-il être guéri?

Aux premiers stades, les animaux infectés peuvent sembler normaux, alors qu’ils propagent la maladie. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les animaux ont tendance à être moins alertes et moins craintifs, avec un aspect général malsain et une perte de poids évidente. À mesure que la maladie progresse, les animaux infectés deviennent très maigres et mal coordonnés, avec des oreilles et la tête tombantes, ne sont pas conscients de leur environnement et ont souvent une bave excessive. À ce stade, la mort est proche.

On ne peut pas guérir la MDC. Elle est toujours mortelle, les animaux mourant généralement dans les deux à trois ans et parfois jusqu’à cinq ans ou plus à partir du moment de l’infection.

Comment la MDC se propage-t-elle?

Les animaux infectés peuvent excréter des prions par la salive, les matières fécales et l’urine. Même leur carcasse peut être contagieuse. Les animaux sont infectés par transmission directe (d’animal à animal) ou par transmission indirecte à partir de prions déposés dans l’environnement. Il convient de noter que les prions peuvent survivre dans l’environnement pendant une période prolongée (peut-être cinq ans ou plus.)

Les humains ou le bétail peuvent-ils contracter la MDC?

À l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve directe que la MDC puisse se propager chez les humains ou les animaux, ou d’autres membres de la famille des cervidés, bien que les connaissances scientifiques dans ce domaine évoluent encore. L’Organisation mondiale de la santé, Santé Canada, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis et de nombreuses autres agences de santé publique recommandent de ne pas manger de viande provenant d’animaux infectés à la MDC. Les données disponibles suggèrent que le risque de transmission à l’homme est faible, mais il n’est pas nul. Ces agences de santé publique recommandent également de ne pas donner de viande ou d’autres parties de cervidés infectés par la MDC à d’autres animaux.

Exigences réglementaires et restrictions actuelles

Fermetures temporaires de la chasse

Il n’y a pas de fermeture temporaire de la chasse pour le moment.


Exigences de surveillance obligatoires

En vertu de la loi, les chasseurs détenteurs de permis sont tenus de soumettre des échantillons biologiques (la tête et le haut du cou) des wapitis et des cerfs chassés dans la zone de chasse au gibier 22 à l’ouest de la RPGC 83, ainsi que dans les zones 5, 6, 6A, 11, 12, 13, 13A, 18, et 18B (à l’ouest de la RP 366), 18A, 18C, 23, 23A et 27. Puisqu’il n’y a pas de test de dépistage de la MDC disponible pour les animaux vivants, la province compte sur la soumission de ces échantillons biologiques provenant d’animaux chassés afin d’effectuer des tests de dépistage de la MDC.

Des échantillonnages supplémentaires portent à croire qu’il sera probablement nécessaire d’améliorer la surveillance autour de cette zone.

Les zones de chasse au gibier 23 et 23A ont des exigences supplémentaires de soumission d’échantillons de poumons et de trachée des cerfs ou des wapitis chassés dans ces zones. Ces échantillons sont nécessaires pour évaluer la présence de tuberculose bovine.

Nourrir ou appâter des cervidés sauvages

Nourrir ou appâter des cervidés sauvages dans toutes les zones de chasse au gibier susmentionnées est illégal pour tout le monde au Manitoba. Il est également interdit aux chasseurs d’appâter les cervidés ailleurs au Manitoba, et il n’est pas recommandé de les alimenter. Des renseignements sur les raisons pour lesquelles cela n’est pas recommandé figurent dans la fiche d’information du Manitoba intitulée Gare à la faune, Ne nourrissez pas les cerfs.

Possession de substances dérivées de cervidés

La possession de toute substance contenant des fluides corporels de cervidés (y compris l’urine, les matières fécales, la salive ou les glandes olfactives) est interdite au Manitoba.

Restrictions visant les cervidés abattus à l’extérieur du Manitoba

Il est interdit d’amener au Manitoba un cerf, un wapiti ou un orignal abattu dans une autre province ou un État à moins de lui enlever la tête, la peau, les sabots, les glandes mammaires, les entrailles, les organes internes et la colonne vertébrale, et de les laisser dans la province ou l’État d’origine.

Les viandes désossées ou transformées sont autorisées. Les bois sont autorisés s’ils ont été détachés de la plaque osseuse, si toute la peau et tout autre tissu ont été retirés et s’ils ont été traités avec une solution contenant au moins 2 % de chlore. Les cuirs et capes détachés et non transformés sont autorisés s’ils sont entreposés dans un contenant étanche et scellé d’où aucun liquide, tissu ou cheveux ne peut s’échapper et s’ils sont livrés à un tanneur ou à un taxidermiste pour traitement au plus tard cinq jours après leur entrée au Manitoba.

Soumettre des échantillons

Où la soumission d’échantillons est-elle requise?

Les chasseurs détenteurs de permis sont tenus de soumettre des échantillons biologiques (la tête et le haut du cou) des wapitis et des cerfs chassés dans la zone de chasse au gibier 22 à l’ouest de la RPGC 83, ainsi que dans les zones 5, 6, 6A, 11, 12, 13, 13A, 18, et 18B (à l’ouest de la RP 366), 18A, 18C, 23, 23A et 27. Veuillez soumettre vos échantillons dans les 48 heures suivant la chasse à l’un des dépôts du Ministère.

Le Ministère procède à un examen du programme d’échantillonnage de la MDC et un échantillonnage supplémentaire sera probablement nécessaire dans un avenir proche pour déterminer la prévalence de la maladie, à la fois dans la zone obligatoire actuelle et ailleurs.

Échantillons supplémentaires demandés

Le Ministère souhaite soumettre à un test de dépistage des échantillons de cerfs, de wapitis et d’orignaux chassés le long de la frontière sud des États-Unis. Dans le cadre du programme de surveillance de la MDC, les chasseurs qui abattent un orignal, wapiti, ou cerf de Virginie à moins de 20 km de la frontière des États-Unis dans les zones de chasse 28, 29, 29A, 31, 31A, 33, 35 et 35A doivent soumettre des prélèvements biologiques. Des échantillons aux fins de dépistage de la MDC provenant d’autres régions de la province peuvent également être soumis.

Où déposer mes échantillons?

Il existe des dépôts d’échantillons dans toute la province. Les emplacements des dépôts peuvent être trouvés ici.

Cette liste sera tenue à jour au fur et à mesure que des points de dépôt supplémentaires seront ajoutés. Veuillez soumettre les prélèvements dans les 48 heures suivant leur prise. Il est conseillé aux chasseurs d’appeler à l’avance pour confirmer les heures d’ouverture du dépôt.

De quels renseignements avez-vous besoin?

En remettant un prélèvement, vous devrez fournir la date et le lieu exact de la prise, le sexe de l’animal et vos coordonnées. Veuillez conserver votre numéro d’échantillon, car cela vous permettra de confirmer les résultats des tests.

Comment serai-je prévenu?

Si l’échantillon soumis par un chasseur est positif à la MDC, il en sera immédiatement informé par téléphone. Tous les résultats des échantillons récoltés par les chasseurs seront affichés sur notre site Web. Les chasseurs trouveront leurs résultats de test à l’aide du numéro d’échantillon fourni lorsqu’ils ont soumis une tête à un dépôt d’échantillon. La province fera tout en son pouvoir pour accélérer les résultats, et plus d’informations seront bientôt publiées afin que les chasseurs sachent comment obtenir leurs résultats rapidement. Le temps nécessaire pour obtenir les résultats des tests dépendra du volume d’échantillons reçus par le laboratoire; cela peut demander quelques semaines. Des solutions pour augmenter la capacité de tests sont à l’étude.

Exemples de résultats de test

Des exemples de résultats de tests de dépistage de la MDC seront publiés sur ce site Web dès qu’ils seront disponibles.

Pour obtenir le résultat d’un test, repérez votre numéro d’échantillon situé dans le coin supérieur gauche du formulaire de reçu d’échantillon dans la liste des résultats de tests d’échantillons soumis aux fins de dépistage de la MDC.

Un échantillon dont le résultat est négatif pour la MDC signifie que la viande chassée est sans danger pour la consommation. Si un échantillon obtient un résultat positif au test de dépistage de la MDC, le chasseur est immédiatement informé par téléphone et les résultats sont rendus publics.

Certains échantillons peuvent être signalés comme non compatibles au dépistage. Cela peut être pour plusieurs raisons:

  • le mauvais type de tissu a été soumis;
  • l’échantillon était manquant, décomposé ou endommagé.

Pour garantir la réussite des tests d’échantillons, soumettez les échantillons dans les 48 heures suivant la chasse.

Si le numéro d’échantillon n’est pas répertorié, il est probablement encore en cours d’analyse. Si vous avez perdu votre numéro d’échantillon ou si vous avez des questions sur les résultats de votre test de dépistage de la MDC, veuillez contacter le Laboratoire de la faune d’Ressources naturelles et Développement du Nord à Dauphin au 204-638-4570.

Résultats des tests d’échantillons de dépistage de la MDC