Lymphogranulome vénérien (Chlamydia trachomatis)

Le lymphogranulome vénérien (LGV) est une infection transmise sexuellement (ITS) causée par un sous-type de la bactérie Chlamydia trachomatis. C'est cette même bactérie qui cause la chlamydiose.

L'infection à LGV est toutefois beaucoup plus grave. Le lymphogranulome vénérien peut se transmettre par des relations sexuelles non protégées. Si l'infection n'est pas traitée, elle peut donner lieu à de graves maladies, à des cicatrices génitales et dans de rares cas, être fatale.

Symptômes

Les symptômes apparaissent généralement de 3 à 30 jours après l'infection. Les symptômes initiaux comprennent une plaie ou une enflure indolore à l'endroit où la bactérie a pénétré dans le corps. Il peut s'agir du vagin, du pénis, du rectum, du col de l'utérus ou de la bouche.

Après l'apparition des premiers symptômes, les personnes infectées par le LGV peuvent ressentir des symptômes semblables à ceux de la grippe, notamment fièvre, frissons, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, ganglions lymphatiques enflés, et présenter des cicatrices dans la région génitale et des troubles rectaux.

Causes

Le lymphogranulome vénérien se transmet par des relations sexuelles orales, vaginales ou anales avec une personne infectée par la bactérie. Le LGV peut être transmis à des partenaires hétérosexuels et homosexuels.

Toute personne sexuellement active peut être infectée par le lymphogranulome vénérien. Le risque d'infection augmente avec le nombre de partenaires sexuels.

Traitement

Le lymphogranulome vénérien peut être traité à l'aide d'antibiotiques. Le traitement précoce est essentiel pour prévenir les complications graves, notamment des cicatrices dans la région génito-anale.

Si vous êtes infecté par le LGV et que vous avez eu des relations sexuelles au cours des 60 derniers jours, il est important d'avertir vos partenaires sexuels que vous êtes atteint de lymphogranulome vénérien. Ces personnes pourraient également avoir besoin d'un traitement. Recevoir un traitement en même temps que votre ou vos partenaires peut réduire le risque de retransmission mutuelle de l'infection.

Prévention

On peut se protéger contre le lymphogranulome vénérien en évitant tout comportement à risque. Il faut donc éviter d'avoir de multiples partenaires sexuels et des rapports non protégés. En informant votre ou vos partenaires sexuels afin qu'ils puissent subir un test de dépistage et recevoir, au besoin, un traitement, vous contribuez à la réduction de la propagation de la maladie.


Ressources de Santé et des Soins aux personnes âgées

Pour les fournisseurs de soins de santé


Autres ressources

Prévention des maladies infectieuses
Santé publique
Santé et des Soins aux personnes âgées Manitoba
300, rue Carlton, 4e étage
Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 CANADA
Health Links – Info Santé
204 788-8200 ou 1-888-315-9257
Questions santé