Lymphogranulome vénérien (Chlamydia trachomatis)

Le lymphogranulome vénérien (LGV) est une infection transmise sexuellement (ITS) provoquée par certaines souches de la bactérie Chlamydia trachomatis. C'est cette même bactérie qui est à l'origine de la chlamydiose.

L'infection à LGV peut provoquer des problèmes de santé plus graves qu'une chlamydiose. Si l'infection n'est pas traitée, elle peut donner lieu à de graves maladies, à des cicatrices génitales ou anales et dans de rares cas, s'avérer mortelle.
Symptômes

Les symptômes se manifestent généralement 3 à 30 jours après l'infection. Les premiers symptômes comprennent une plaie ou une grosseur indolore à l'endroit où la bactérie a pénétré dans le corps pendant l'acte sexuel. Il peut s'agir du col de l'utérus, de la bouche, du pénis, du rectum ou du vagin.

Après l'apparition de ces premiers symptômes, les personnes infectées par le LGV peuvent ressentir des symptômes semblables à ceux de la grippe, comme de la fièvre, des frissons, de la fatigue ainsi que des douleurs musculaires et articulaires. Les autres symptômes du LGV comprennent des ganglions lymphatiques enflés, de la diarrhée, la présence de cicatrices génitales, des douleurs anales, des écoulements muqueux et des saignements.

Causes

Le LGV se transmet par des relations sexuelles orales, vaginales ou anales avec une personne déjà infectée par la bactérie. Toute personne sexuellement active peut être infectée par le LGV.

Traitement

Le lymphogranulome vénérien peut être traité à l'aide d'antibiotiques. Le traitement précoce est essentiel pour prévenir les complications graves, notamment des cicatrices dans la région génito-anale.

Si vous êtes infecté par le LGV et que vous avez eu des relations sexuelles au cours des 60 derniers jours, il est important d'avertir vos partenaires sexuels que vous êtes atteint de LGV. Ces personnes pourraient également avoir besoin d'un traitement. Recevoir un traitement en même temps que votre ou vos partenaires peut réduire le risque de retransmission mutuelle de l'infection.

Prévention
  • Les rapports protégés permettent de réduire les risques de transmission du LGV (p. ex. utilisation appropriée et constante de préservatifs ou de méthodes de barrière).
  • En cas de suspicion d'infection, la personne concernée ne devrait pas avoir de relations sexuelles avec quiconque jusqu'à ce que tous ses partenaires aient été dépistés et traités.
  • En informant son ou ses partenaires sexuels que l'on est atteint d'une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS), ils peuvent se soumettre à un test de dépistage et se faire traiter. Cette mesure peut faciliter la réduction des risques de propagation de la maladie.
  • Il est important de ne pas avoir de relations sexuelles (même avec un préservatif) pendant trois semaines à compter du début du traitement.

Parlez avec un médecin ou un fournisseur de soins de santé de vos risques de contracter un lymphogranulome vénérien (Chlamydia trachomatis). N'hésitez pas à avoir une discussion franche et ouverte à propos de vos antécédents sexuels et de vos tests de dépistage concernant les ITS. Votre médecin peut vous donner les meilleurs conseils concernant les tests de dépistage ou les traitements dont vous pourriez avoir besoin.


Ressources de Santé au Manitoba

Pour les fournisseurs de soins de santé


Autres ressources

Prévention des maladies infectieuses
Santé publique
Santé Manitoba
300, rue Carlton, 4e étage
Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 CANADA
Health Links – Info Santé
204 788-8200 ou 1-888-315-9257
Questions santé