Manitoba

Services à la famille Manitoba

TRAVAIL DES SERVICES DE SOUTIEN AUX PERSONNES HANDICAPÉES
Disability Support Work

Témoignages

Le soutien aux personnes handicapées enrichit la vie.

Il y a de nombreuses raisons d’entrer dans ce secteur, mais les gens qui choisissent d’y rester disent souvent que cette expérience a changé leur vie. Vous désirez peut-être apporter un plus à la vie de quelqu’un, mais il y a de fortes chances pour que l’expérience soit un facteur de changement positif dans votre propre vie.

Les travailleurs des services de soutien aux personnes handicapées font toute la différence

Kathy H. désirait par-dessus tout vivre pleinement sa vie, et c’est exactement ce qu’elle fait grace au personnel de Brandon Community Options (BCO).

Âgée d’une quarantaine d’années et atteinte de déficience intellectuelle, Kathy vivait avec sa mère, Laura, avant de s’inscrire au programme de jour de BCO. Depuis, elle a acquis une indépendance bien méritée et sa mère peut garder l’esprit tranquille en sachant que sa fille unique reçoit l’aide dont elle a besoin pour bien vivre.

« Les travailleurs des services de soutien aux personnes handicapées sont une véritable bénédiction, estime Laura. Ils mettent l’accent sur les aptitudes pour aider ma fille à bâtir sa confiance en elle. »

Kathy considère sa travailleuse des services de soutien, Sarah, comme une « amie » plutôt que comme quelqu’un qui lui fournit des services. Une amie qui l’aide dans les domaines des finances, des soins de santé et des loisirs. Pour Sarah, le lien est mutuel.

« Je suis travailleuse des services de soutien aux personnes handicapées depuis huit ans, explique-t-elle. C’est un emploi vraiment très intéressant qui me permet de rencontrer beaucoup de gens formidables et d’apprendre beaucoup de choses sur moi-même, tout en ayant la satisfaction personnelle de voir des personnes comme Kathy évoluer et progresser. »

Il est évident que Kathy est heureuse de vivre dans le foyer de groupe de Brandon et de participer pleinement à la vie de sa communauté. Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour apprécier les choses que les autres gens tiennent pour acquises.

« Une des premières choses que Kathy m’a dites après avoir déménagé dans le foyer de groupe, c’est : Maman, je suis dans l’annuaire téléphonique!, se souvient Laura. Elle était tellement enthousiasmée par le fait de vivre de façon indépendante et si heureuse de se sentir autonome. »

Partager