Quick Escape
 
 
 
Si vous pensez qu'un enfant subit des mauvais traitements ou qu'on le néglige,
veuillez téléphoner les services à l'enfant et à la famille au 
1 866 345 9241

Note : s'il s'agit d'une urgence, veuillez téléphoner au numéro d'urgence de votre service de police local
 
 
 

Dispositions législatives et application de la loi

Accusations en vertu de la Loi sur les services à l'enfant et à la famille

En juin 2005 (en anglais), la législation a été modifiée afin de durcir considérablement les peines prévues par les dispositions relatives aux infractions de la Loi sur les services à l’enfant et à la famille; sont visées les infractions commises par les personnes qui seraient à l'origine du besoin de protection de l'enfant, notamment pour l’exploitation sexuelle et l’ingérence dans la garde de l’enfant. Auparavant, l’amende maximale était fixée à 500 $ et l’emprisonnement maximal était de trois mois. À l’heure actuelle, l’amende maximale est passée à 50 000 $ et l’emprisonnement maximal à 24 mois, ce qui fait que ces peines sont parmi les plus sévères au Canada. Depuis 2005, les offices des services à l’enfant et à la famille et les organismes d’application de la loi ont eu davantage recours aux dispositions relatives aux infractions de la Loi sur les services à l’enfant et à la famille pour tenter de dissuader les prédateurs et de protéger les enfants qui risquent d’être retenus et exploités sur le plan sexuel.

Spécialiste des enquêtes des Services à l’enfant et à la famille

Dans les locaux de l’organisme d’accueil des services à l’enfant et à la famille de Winnipeg, le Child and Family All Nations Coordinated Response Network (ANCR), deux spécialistes des enquêtes sur les cas d’exploitation sexuelle travaillent en collaboration avec le Service de police de Winnipeg et l’équipe StreetReach Winnipeg pour offrir une intervention multisystème à un groupe cible particulier d’enfants. Les spécialistes des enquêtes de l’ANCR sont au service des enfants de moins de 18 ans, qui sont victimes d’exploitation sexuelle par le biais de la prostitution dans l’ensemble du territoire desservi par l’ANCR. 

Loi sur l’exploitation sexuelle d’enfants et la traite de personnes

La Loi sur l’exploitation sexuelle d’enfants et la traite de personnes est entrée en vigueur le 30 avril 2012. Elle prévoit la création d’une nouvelle ordonnance de protection pour les victimes d’exploitation sexuelle juvénile ou de traite humaine. L’ordonnance protège les victimes en interdisant à l’exploiteur sexuel d’enfants ou au trafiquant, de s’approcher d’elles. De plus, la Loi permet à la victime d’un délit de traite de personnes de poursuivre l’auteur du délit en dommages-intérêts. Cette nouvelle loi ne change pas le fait que l’exploitation sexuelle des enfants et la traite d’humains sont considérés comme des délits par le Code criminel, et peuvent être punis en vertu de la Loi sur les services à l’enfant et à la famille.
 
 

Signalement obligatoire – Cyberaide.ca

Cybertip Logo 
Le 15 avril 2009, le Manitoba est devenu la première province du Canada à édicter une loi qui rend obligatoire le signalement de la pornographie juvénile. La Loi sur les services à l’enfant et à la famille a été modifiée pour inclure la pornographie juvénile dans la définition des mauvais traitements infligés aux enfants. La nouvelle loi oblige tous les Manitobains et les Manitobaines à signaler à Cyberaide.ca tout contenu jugé être de la pornographie juvénile. L'obligation de signalement vise à faciliter le signalement des enfants qui ont peut-être besoin de protection. Tous les signalements faisant état d'une jeune victime ou d'un suspect se trouvant au Manitoba sont alors renvoyés aux services à l’enfant et à la famille et à un organisme manitobain d’application de la loi, qui coordonneront les enquêtes sur toute allégation et prendront des mesures pour mettre les enfants à l'abri des abus. Veuillez cliquer sur le lien pour obtenir tous les renseignements.
 
Le Centre canadien de protection de l'enfance a entrepris plusieurs campagnes de sensibilisation du public sur ce sujet.
 
Le Centre canadien de protection de l'enfance a aussi dévoilé un rapport sur l’efficacité de la loi manitobaine qui oblige à signaler la pornographie juvénile. Cette loi adoptée en avril 2009. Le rapport, intitulé « L’obligation de signalement au Manitoba : rapport annuel de Cyberaide.ca 2009‑2010 », mesure l’efficacité de la loi dans la première année suivant son entrée en vigueur.
cyberaide!ca®

Groupe de travail intégré manitobain pour les femmes disparues ou assassinées

Le gouvernement provincial, la Gendarmerie royale du Canada et le Service de police de Winnipeg ont officiellement établi, en août 2009, un groupe de travail pour examiner les dossiers où il est question de femmes disparues ou assassinées. On avait annoncé que le groupe se consacrerait aux activités suivantes :
  • l’examen de dossiers de meurtres non résolus où la victime est une femme;
  • l’examen de dossiers de disparition où la victime est une femme et que l’on croit qu’il y a eu acte suspect;
  • l’analyse des données de l’examen des dossiers afin de déterminer quels liens, s’il y a lieu, existent entre les incidents;
  • la détermination des moyens appropriés pour assurer le suivi des enquêtes.
La province du Manitoba offre son appui dans cette tâche.

Programme de déjudiciarisation de la prostitution

Le Programme de déjudiciarisation de la prostitution est un programme communautaire offrant des solutions aux femmes, aux hommes et aux transgenres ayant été victimes d’exploitation sexuelle par le biais de la prostitution et accusés d’avoir communiqué avec des personnes à des fins de prostitution. Le programme, qui comporte des volets éducatifs, thérapeutiques et récréatifs, est un camp aux allures d’atelier. Ce camp, d’une durée de trois jours et deux nuits, a lieu dans une municipalité rurale du Manitoba. Le programme est offert par l’Armée du Salut, en collaboration avec le ministère de la Justice du Manitoba (bureau des Procureurs de la Couronne et Services de probation) et le Service de police de Winnipeg.
Salvation Army Logo 

Programme à l’intention des clients de la prostitution

Le programme à l’intention des clients de la prostitution est un programme communautaire offrant des solutions aux hommes et aux femmes qui ont été arrêtés pour avoir communiqué, à titre de client, avec des personnes à des fins de prostitution. Ces hommes et ces femmes sont cependant tenus de reconnaître qu’ils ont commis cette infraction. Le programme est offert par l’Armée du Salut, en collaboration avec le ministère de la Justice du Manitoba (bureau des Procureurs de la Couronne et Services de probation) et le Service de police de Winnipeg.

Programmes StreetReach

Street Reach
Les programmes StreetReach Winnipeg et StreetReach North ont été élaborés à la suite de la création, par le service de police de Dallas, au Texas, de l’unité responsable des victimes à risque élevé (High‑Risk Victims Unit). Le sergent Byron Fassett, gestionnaire de l’unité responsable des victimes à risque élevé du service de police de Dallas, a dispensé une formation de deux jours à Winnipeg en février 2009. Cent quarante intervenants ont suivi cette formation, notamment un important contingent de personnes travaillant pour des organismes d’application de la loi, des offices des services à l’enfant et à la famille et des organismes de services sociaux des quatre coins de la province. Peu de temps après, le Service de police de Winnipeg a lancé un programme semblable pour venir en aide aux victimes à risque élevé de la région de Winnipeg, tout en collaborant avec la Direction des services de protection des enfants, les offices des services à l’enfant et à la famille et les organismes des services externes pour créer StreetReach Winnipeg. Les membres de l’équipe de StreetReach Winnipeg ont ensuite fourni une orientation et de l’aide pour la création de StreetReach North, situé à Thompson, au Manitoba.
 
Dans les deux programmes, on part du principe que les enfants le plus souvent portés disparus sont ceux qui risquent le plus d’être victimes d’exploitation sexuelle, de devenir toxicomanes, de se joindre à une bande de rue et de souffrir d’agressions physiques, d’agressions sexuelles et d’homicides. Il est nécessaire d’avoir une intervention coordonnée rapide et multisystème pour recenser, repérer et aider ces victimes à risque élevé. L’intervention doit aussi être personnalisée pour que les enfants désignés comme victimes à risque élevé puissent, autant que possible, être pris en charge par le même agent de police, le même travailleur des services à l’enfant et à la famille et le même intervenant communautaire, chaque fois que cela est nécessaire, ce qui facilite le développement d’une relation de confiance avec les enfants à risque. De plus, les travailleurs peuvent intervenir plus rapidement s’ils connaissent les habitudes des victimes à risque élevé et les lieux qu’elles fréquentent lorsqu’elles sont portées disparues. Une autre caractéristique unique de StreetReach est son partenariat avec Child Find Manitoba et les médias locaux, qui sont régulièrement utilisés par les services de police pour envoyer des alertes dans les médias lorsque l’aide du public est nécessaire pour retrouver des victimes à risque élevé portées disparues.
 
Les programmes StreetReach du Manitoba ont été bien accueillis et ont fait l’objet de commentaires élogieux de la part d’autres services de police et offices des services à l’enfant et à la famille de l’ensemble du Canada. Ils ont aussi été reconnus, par d’autres spécialistes et auteurs canadiens qui travaillent sur la question de l’exploitation sexuelle et du trafic sexuel des enfants, comme moyen d’intervention unique et prometteur pour les enfants portés disparus, victimes d’exploitation sexuelle et victimes de trafic sexuel.

StreetReach Winnipeg

StreetReach Winnipeg, une initiative annoncée dans le cadre du Tracia’s Trust, a été créé en juillet 2009 pour fournir une approche coordonnée et intégrée entre le Service de police de Winnipeg, la Direction des services de protection des enfants, les offices des services à l’enfant et à la famille et plusieurs autres organismes de services sociaux qui offrent des services externes ou des services semblables aux enfants portés disparus de Winnipeg pour :
    • aider les jeunes fugueurs à risque élevé à ne pas devenir victimes d’exploitation sexuelle,
    • aider les jeunes victimes d’exploitation sexuelle qui sont portés disparus à échapper à une nouvelle exploitation sexuelle,
    • mieux identifier les prédateurs et les lieux de prostitution et de consommation de drogues où sont hébergés et sont susceptibles d’être victimes d’exploitation les jeunes portés disparus à risque élevé et les jeunes victimes d’exploitation sexuelle.
Le programme StreetReach Winnipeg est coordonné par le Service de police de Winnipeg et la Direction des services de protection des enfants. Dans le cadre de ce programme, des conseils et une orientation continus sont offerts par un comité consultatif multisectoriel composé d’organisations membres.

StreetReach North

StreetReach North, une initiative annoncée dans le cadre du Tracia’s Trust (en anglais), a été créé en avril 2010 pour fournir une approche coordonnée et intégrée entre les services à l’enfant et à la famille, la GRC et les organismes qui offrent des services aux jeunes de Thompson pour :
    • aider les jeunes fugueurs à risque élevé à ne pas devenir victimes d’exploitation sexuelle,
    • aider les jeunes victimes d’exploitation sexuelle qui sont portés disparus à échapper à une nouvelle exploitation sexuelle,
    • mieux identifier les prédateurs et les lieux de prostitution et de consommation de drogues où sont hébergés et sont susceptibles d’être victimes d’exploitation les jeunes portés disparus à risque élevé et les jeunes victimes d’exploitation sexuelle.
Un comité consultatif communautaire a été créé pour discuter des besoins de la collectivité, et le Club garçons et filles de Thompson a été choisi pour mener à bien le programme StreetReach North, conjointement avec le détachement de la GRC de Thompson. L’aide d’un comité consultatif multisectoriel a été obtenue pour constituer l’équipe de StreetReach North, et un coordonnateur des services externes a été embauché pour travailler en partenariat avec d’autres organismes de services externes, un agent de la GRC désigné et l’équipe d’aide aux jeunes victimes d’exploitation sexuelle des régions du Nord de Thompson.

Travailleurs des services externes de Winnipeg – Établissements de soins en résidences pour enfants

Des travailleurs des services externes sont présents dans les établissements de soins en résidences pour enfants de Winnipeg. Ces personnes travaillent à l’extérieur, à la recherche d’enfants qui se sont échappés, principalement de leur établissement. Les travailleurs des services externes sont tous membres de l’équipe StreetReach Winnipeg