Header Side Menu Content Footer
Page d'accueil
Familles
votre relation est-elle saine?
 
Avertissement de sécurité : Si vous êtes en danger, veuillez utiliser un ordinateur situé en lieu sûr ou composer le
9-1-1. Vous pouvez quitter rapidement ce site en cliquant sur le bouton « Sortie rapide »
 
Sortie rapide 
Remarque : Toute visite à un site Web est notée dans l’historique de votre navigateur. Si vous avez vécu de la violence familiale et que vous utilisez un ordinateur partagé avec votre agresseur, faites preuve de la plus grande prudence et supprimez votre historique de navigation lorsque vous avez terminé de visiter ce site. Si vous ne savez pas comment supprimer l’historique, cherchez parmi l’aide offerte pour votre navigateur particulier ou utilisez un ordinateur public si possible.

Violence envers les personnes âgées

Des recherches canadiennes indiquent que de 4 % à 10 % des personnes âgées ont été victimes d’une ou de plusieurs formes de violence ou de négligence. Il peut s’agir de violence physique, d’abus sexuel, de violence émotive, de violence psychologique ou d’exploitation financière. Il arrive souvent que les abuseurs sont des membres de la famille ou des fournisseurs de soins de la victime.

Quels signes indiquent qu’une personne âgée subit des mauvais traitements?

Les personnes âgées qui sont victimes de violence ou de négligence peuvent agir comme suit:
  • vous dire qu’elles sont maltraitées;
  • montrer des signes de dépression ou d’anxiété;
  • sembler craintives autour de certaines personnes;
  • devenir isolées des autres (elles ont moins de contacts avec les personnes qui leur sont proches);
  • devenir passives et soumises (elles sont moins susceptibles d’agir de manière autonome ou de se défendre);
  • afficher des blessures physiques qu’elles ne peuvent expliquer;
  • ne pas avoir suffisamment de nourriture, de vêtements et d’autres articles de base dont elles ont besoin;
  • indiquer des modifications sur le plan de l’hygiène ou de l’alimentation (p. ex., se laver de manière irrégulière, perdre beaucoup de poids);
  • être incapables de payer leurs factures ou ne pas avoir d’argent de poche;
  • indiquer des retraits inhabituels de leurs comptes bancaires (p. ex., retrait ponctuel d’un montant important).
Si vous êtes victime de mauvais traitements, rappelez-vous ce qui suit:
  • Vous ne méritez pas vos mauvais traitements.
  • Vous avez le droit de ne pas vivre avec la peur.
  • On ne peut pas vous blâmer pour la violence ou les menaces.
  • Vous avez droit à un environnement sain et sécuritaire et à des relations bienveillantes.
  • Vous avez le droit de contrôler votre propre vie et de prendre vos propres décisions.


Préparez-vous avec un plan de protection

Lorsque vous élaborez un plan de protection, vous devez connaître ce qui suit:

  • le moment de l’approche d’une crise (comment se comporte votre partenaire avant une agression?, est-ce que la consommation d’alcool ou de drogues est en cause?);
  • l’aide dont vous pouvez bénéficier (p. ex., ligne de crise 1 877 977-0007, une personne en qui vous avez confiance pour vous aider);
  • toutes les voies d’évacuation d’urgence possibles de la résidence;
  • un endroit sécuritaire où vous pouvez aller avec vos enfants (p. ex., refuge, résidence d’un ami ou d’un membre de la famille);
  • un moyen de vous rendre à l’endroit sécuritaire (p. ex., automobile, autobus, quelqu’un vous prend chez vous);
  • un moyen de vous rendre à un appareil téléphonique pour demander de l’aide (p. ex., se procurer un téléphone cellulaire, garder de la monnaie pour utiliser un téléphone public);
  • où vous pouvez téléphoner si vous courez un risque immédiat de violence (service 911 pour joindre la police).

Nota. Les refuges manitobains offrent un service de transport gratuit vers un refuge aux femmes, aux hommes et aux enfants qui ont besoin d’aide.

Votre sécurité et celle de vos enfants est l’élément le plus important. Si vous courez un risque immédiat de violence, composez le 911. N’apportez rien avec vous et quittez immédiatement la résidence!

Si vous ne courez pas un risque immédiat de violence, vous devriez apporter avec vous ce qui suit:

  • de l’argent, des cartes de crédit ou des cartes bancaires;
  • des pièces d’identité (p. ex., certificats de naissance, permis de conduire, carte d’assurance-maladie, passeport);
  • des clés de la résidence et de la voiture familiale;
  • des articles personnels (médicaments, lunettes, vêtements et articles de toilette).

En plus d’élaborer et de mettre à l’essai un plan de protection, voici d’autres moyens d’assurer votre sécurité:

  • discutez de votre plan avec autres membres de la famille qui peuvent être à risque;
  • trouvez une bonne conseillère ou une personne de confiance à laquelle vous pouvez parler;
  • pratiquer l’évacuation de votre résidence pour ne pas être pris de court si vous devez partir rapidement;
  • établissez un code secret avec les personnes avec lesquelles vous parlez régulièrement au téléphone pour signaler que vous êtes en danger sans alerter votre partenaire. Par exemple, la phrase « J’ai envie de crème glacée aux bleuets » peut être le signal pour votre correspondant de composer immédiatement le 911 et d’envoyer les policiers chez vous.
 
Les organismes financés par le Programme de prévention de la violence familiale travaillent avec des adultes de tous les groupes d’âges, y compris les personnes âgées.
 
Pour une aide additionnelle, vous pouvez communiquer avec les organismes suivants:
 
Ligne d’aide aux aînés victimes de mauvais traitements 1 888 896-7183 (sans frais)
Office de protection des personnes recevant des soins 204 788-6366 (Winnipeg)
1 866 440-6366 (sans frais)
A&O: Support Services for Older Adults 204 956-6440 (Winnipeg)
 
Sans aide, une relation de violence ne peut que s’aggraver.

Obtenez de l’aide

Pour obtenir plus d’information, communiquez avec l’un des organismes indiqués (voir le lien ci-dessous) et apprenez comment créer votre propre plan de protection. Si vous êtes dans une relation de violence ou connaissez quelqu’un qui peut l’être, composez le 1 877 977-0007.

Si vous courez un risque immédiat de violence, composez le 911

Share This