Sortie Rapide

Violence conjugale

La décision de mettre fin à une relation ou de se séparer de son conjoint peut être difficile sur le plan affectif pour les couples et les enfants. La résolution des problèmes liés à une séparation, à un divorce, à la garde des enfants, à la pension alimentaire pour enfants, à la pension alimentaire versée à un conjoint et au partage des biens peut, à juste titre, entraîner des désaccords, des situations chargées d’émotivité et un certain degré de conflit au sein des couples.

Toute forme de violence est toujours inacceptable.
Continuez uniquement s’il est sécuritaire de le faire. Vous pouvez cliquer sur le bouton de sortie au bas de l’écran si vous vous sentez en danger émotif ou physique. Si vous croyez être en danger immédiat, appelez votre service de police local en composant le 911.

Suis-je victime de violence conjugale?

Il arrive à l’occasion qu’un conflit dégénère en violence physique ou émotionnelle entre des conjoints ou ex-conjoints. C’est ce qu’on appelle parfois de la « violence conjugale situationnelle ». Cette forme de violence se manifeste habituellement « dans le feu de l’action » sous l’influence de la colère et de la frustration.

Il se peut aussi que vous ayez connu des signes de violence conjugale dans votre relation et que vous soyez dans une relation de violence. Si vous êtes confronté au cycle de la violence (y compris au contrôle coercitif), vous courez peut-être un risque accru de préjudice, de violence physique, émotionnelle ou sexuelle ou d’exploitation financière.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez lire le document intitulé Understanding Domestic Abuse and How to Break Free (Comprendre la violence conjugale et comment se libérer) [en anglais seulement].

Dans certains cas, la décision de mettre fin à une relation et les difficultés familiales qui en découlent peuvent vous faire courir un risque de violence ou de violence accrue.

À mesure que vous avancez dans le processus de séparation, de divorce, de prise de décisions concernant la garde des enfants ou le partage des biens matrimoniaux, le conflit, la violence ou le risque pour votre sécurité personnelle peuvent évoluer.

Il est important de vous rappeler qu’aucun type ou niveau de violence n’est acceptable et que vous n’avez pas à tolérer de comportement violent envers vous ou vos enfants.

Que dois-je faire si je suis victime de violence conjugale ou si je risque de l’être?

Si vous pensez subir de la violence, qu’il s’agisse de violence situationnelle ou d’un cycle de violence, vous n’êtes pas seul. Vous pouvez parler à quelqu’un qui peut vous aider.

Si vous vous croyez en danger immédiat, communiquez avec votre service de police local en composant le 911 ou, si ce service n’est pas encore offert dans votre collectivité, appelez le détachement de la GRC ou le service de police de votre région. Pour consulter la liste des détachements de la GRC au Manitoba au http://www.rcmp-grc.gc.ca/detach/fr/find/MB

Si vous n’êtes pas en danger immédiat, mais que vous avez besoin d’aide pour savoir quoi faire ou déterminer les prochaines étapes, vous pouvez :

  • appeler sans frais le Service téléphonique d’aide en cas de violence familiale (24 heures sur 24) au 1 877 977-0007;
  • appeler les Services aux victimes de Justice Manitoba de 8 h 30 à 16 h 30 au 204 945-6851 ou, sans frais, au 1 866 484-2846;
  • communiquer avec n’importe lequel des organismes communautaires énumérés ci-après.

Du personnel formé peut vous aider à élaborer un plan de sécurité et à déterminer les prochaines étapes.

Qu’est-ce qu’un plan de sécurité?

Un plan de sécurité peut comprendre des façons d’assurer votre sécurité sur les plans physique et émotif dans le cadre de votre relation, si vous planifiez d’y mettre fin ou si vous y avez mis fin. Un plan de sécurité est un plan pratique personnalisé qui peut vous aider notamment à déterminer la meilleure manière de réagir, les personnes avec lesquelles communiquer et l’endroit où vous pouvez aller si vous êtes en danger. L’élaboration d’un plan de sécurité peut aussi comprendre une ordonnance judiciaire, comme une ordonnance de protection.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez la section intitulée Ordonnances de protection du présent site Web. Vous trouverez des ressources supplémentaires ainsi que les formulaires nécessaires sur la page Web des Services aux victimes Domestic Violence: Protection and Prevention Orders.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la section intitulée Ressources en matière de sécurité du présent site Web.

Puis-je m’absenter du travail si je suis victime de violence conjugale?

Si vous avez un emploi et que vous êtes victime de violence conjugale, vous pouvez avoir droit à un congé. Les employés peuvent utiliser le congé en cas de violence familiale aux fins suivantes :

  • obtenir des soins médicaux pour eux-mêmes ou un de leurs enfants mineurs à l’égard d’une blessure ou d’une incapacité physique, ou encore d’un dommage ou d’une déficience psychologique, causés par la violence familiale;
  • obtenir l’aide d’un organisme offrant des services aux victimes;
  • obtenir du counseling psychologique ou d’autres consultations professionnelles;
  • déménager de façon temporaire ou permanente dans un lieu sûr;
  • obtenir des services juridiques ou d’application de la loi, y compris participer à des instances judiciaires ou civiles liées à la violence familiale.

Pour en savoir plus, veuillez consulter la page suivante : https://www.gov.mb.ca/labour/standards/doc,domestic_violence_leave,factsheet.fr.html

Puis-je mettre fin à une convention de location à usage d’habitation si je suis victime de violence conjugale?

Au Manitoba, en vertu de la Loi sur la location à usage d’habitation, vous pouvez résilier votre convention de location si :

  • vous êtes victime de violence domestique, de violence sexuelle ou de harcèlement criminel;
  • vous vous sentez actuellement en danger dans votre résidence ou vous pensez qu’il y a un risque pour votre sécurité ou celle de vos enfants si vous restez dans votre unité locative en raison de violence familiale, de violence sexuelle ou de harcèlement criminel (y compris la sécurité physique, émotionnelle ou psychologique).

Vous devez faire deux choses pour mettre fin à votre convention de location :

  • demander un certificat aux Services aux victimes de Justice Manitoba pour mettre fin à votre location;
  • donner un préavis d’au moins une période de versement de loyer (habituellement un mois) à votre locateur.

Pour en savoir plus, veuillez consulter les liens suivants : https://www.gov.mb.ca/justice/crown/victims/tenancy/index.fr.html Mettre fin à une location pour cause de violence familiale, de violence à caractère sexuel ou de harcèlement criminel (formulaire en anglais seulement)

N’hésitez pas à communiquer en personne ou par téléphone avec les ressources téléphoniques énumérées sur cette page. L’information autonome est fortement encouragée, et mieux comprise en collaboration avec un professionnel qui peut vous aider à comprendre la violence conjugale. Votre plan de sécurité peut être créé en fonction de vos besoins précis en travaillant conjointement avec un organisme qui a de l’expérience en matière de violence conjugale.