Consultez ce blogue pour voir les articles courants concernant les documents des Archives du Manitoba datant de l’époque de la Première Guerre mondiale. Visitez les Archives du Manitoba pour voir les documents en personne.

Décembre 2017 :

Le 11 décembre 2017

Cartes postales de la Première Guerre mondiale

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : En novembre 1917, Herb Francis (déjà présenté dans notre blogue du 24 juillet 2017) a été blessé et a été envoyé en Angleterre, ou « Blighty » comme les soldats l’appelaient, pour y être soigné. Il a continué d’écrire à sa famille, les informant du lieu où il était, de son état, et du fait qu’il allait ou non revenir rapidement au Canada.

En décembre 1917, Herb a écrit plusieurs lettres et cartes postales à des membres de sa famille. Les lettres parlaient du fait qu’il avait le mal du pays en passant aux Noëls passés à la maison, et qu’il aimerait bien être avec eux. Les cartes postales, dessinées par T. Gilson, l’un des artistes ayant créé des cartes postales comiques et satiriques de la Première Guerre mondiale, sont moins sérieuses et plus drôles.

Sur la première carte postale qu’Herb a envoyé à sa sœur à Headingley, au Manitoba, deux soldats blessés profitent de l’Angleterre (Blighty) – "Good old Blighty".

Au verso, Herb a écrit :

« Dear Etta,
That’s me with the cigar. Don’t I look comfortable in Blighty?
Yours, Herb.
 »

la carte postale avec deux soldats blessés profitent de l’Angleterre "Blighty – Good old Blighty" Au verso la carte postale “Liverpool, Eng. Thursday, Dec 20/17. Dear Etta, That's me with the cigar. Don't I look comfortable in Blighty? Yours, Herb. Miss Etta Francis, Headingly P.O., Manitoba, Canada”
(2 images)
la carte postale avec “How it feels to be exempt!” Au verso la carte postale montre l’image d’un jeune garçon profitant  de son exemption du service militaire, lisant le journal dans son lit en fumant  une cigarette “Sunday. Dear Chas, Read your card. How did you like G.? Did you find your way alright? Things here just the same as ever. No mail from home yet. A Merry xmas to you also best regards. Yours, Herb. 186114, Sgt. C. R. Francis. 2 Kirkstall Rd. Strawbarry Hill. London, S. W. Eng.”
(2 images)
Archives of Manitoba, Sarah Margaret Francis fonds, Sarah Margaret Francis – letters from sons (November – December 1917), P303/2.

La deuxième carte postale montre l’image d’un jeune garçon profitant de son exemption du service militaire, lisant le journal dans son lit en fumant une cigarette. Herb a envoyé cette carte postale à son frère Charles, qui servait en France mais qui était en permission à Londres pendant les fêtes de Noël.

Il indique que les choses sont:

« Things here just the same as ever. No mail from home yet.
A Merry Xmas to you also best regards,
Yours Herb.
 »

Conseil de recherche : Cherchez « Sarah Margaret Francis » ou « Charles Ross Francis » dans Keystone pour plus de renseignements sur la famille Francis et ses dossiers de la Première Guerre mondiale.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 4 décembre 2017

L'adieu d'un soldat

Alexander Logan Waugh était le deuxième fils de Richard Deans Waugh, le maire de Winnipeg en 1912, 1915 et 1916. Comme son frère aîné Douglas, Alexander Waugh a servi au sein du Lord Strathcona’s Horse pendant la Première Guerre mondiale. À partir de mars 1916, Waugh a servi en France et, en 1917, il était lieutenant du machine gun squadron de la première Brigade canadienne de cavalerie.

Waugh envoyait régulièrement des lettres détaillées à sa famille, expliquant ses expériences, ses pensées et ses sentiments. Avant d’aller se battre, Waugh avait l’habitude d’écrire des lettres d’adieu pour sa famille au cas où il se faisait tuer. Quand il revenait des batailles, il les déchirait. Cependant, le 17 novembre 1917, Waugh a écrit une lettre d’adieu à son père et il a décidé de l’envoyer.

lettre avec 2 pages de Alexander Logan Waugh
(2 images)
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, Letters from Alexander Logan Waugh to his family, July – November 1917, P7965/11.

“Before going into every action I’ve written my farewells home ––– just in case ––– and torn the letters up after coming back. But this time I’m writing this to be posted just before we go into the biggest thing in my life. I don’t expect to come back and I can look ahead to my gallant men keeping my guns in action until they too are gone. There will be no retreat. I know my men better than their own mothers and no man has ever had greater confidence in them than I have. If any do come back to you remember that they are my friends.

If I should die, remember that I gave gladly all that I had to keep a smile on your lips and sorrow from your hearts. I’m only one of the millions who are to know the bitterness, the aching heart and when the finish comes, the longing for some last kiss or the touch of a hand and a voice to say, ‘Well done my son.’

And so – good-by.

With my heart full of love and my face turned to the long, long years before I meet you, somewhere on the Other Side, Allie.”

En fait, ce n’était pas sa dernière lettre. Même s’il a brièvement été porté disparu, Waugh a survécu plus de sept heures coincé dans le No Man’s Land. Il a raconté cette épreuve dans sa dernière lettre le 28 novembre. Trois jours plus tard, Waugh a été tué au combat près de Gouzeaucourt le 1er décembre 1917.

Conseil de recherche : Cherchez « Waugh family » dans Keystone pour plus de renseignements sur la famille Waugh et ses dossiers de la Première Guerre mondiale.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page